Go to ...
RSS Feed

18 October 2019

Les ânes de la télé



En 1910, quatre compères prétendirent qu’un beau cadre présenté au public suffisait pour constituer une oeuvre d’art.

C’est « La valeur d’exposition ».

Lors du salon des Indépendants, ils exposèrent un tableau intitulé « Coucher de soleil sur l’Adriatique » (photo) qui intéressa vivement les critiques d’art et le public.

C’était un canular. Le nom du peintre, Boronali, est l’anagramme d’Aliboron, nom d’un âne de La Fontaine. Les farceurs avaient donné des carottes à la bête pour qu’elle agite sa queue (trempée dans la peinture) contre une toile placée près de sa croupe.

L’encadrement de « l’œuvre », son accrochage dans une expo, les critiques, firent le reste.

Il en est de même aujourd’hui avec la télé. Aliboron/Boronali y a fait des petits. Voyez :

A) ces vedettes de la téléréalité,

B) ces journalistes, spécialistes, analystes, politologues, économistes, animateurs de variétés.

Les A sont d’une incommensurable bêtise satisfaite. Les B sont plus fins. Ils débitent des âneries sciemment. Sciemment ? J’ai un doute sur les animateurs de variétés (Arthur, Hanouna…) qu’on pourrait mettre en A.

Les A et le B sont glorieux et s’en voudraient qu’on les compare à Van Gogh (un fou !) ou à Picasso (ma fille de 4 ans en fait autant).

Théophraste R. Auteur de la sentence : « Les ânes sont tous des ongulés ».





Source link

Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
free download udemy paid course

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up