Go to ...
RSS Feed

17 September 2019

Crise séparatiste au Cameroun, Paul Biya annonce l’ouverture d’un «dialogue national»




Très attendu dans la prise de décisions concrètes pour résoudre la crise séparatiste qui déchire le Cameroun depuis plus de trois ans, Paul Biya s’est exprimé ce mardi 10 septembre dans un message télédiffusé à la nation. Le chef de l’État camerounais a annoncé l’ouverture ce mois d’un «dialogue national» pour résoudre le conflit.

Dans son discours de ce mardi 10 septembre à la nation camerounaise, Paul Biya a annoncé pour ce mois de septembre l’ouverture d’un «dialogue national» au sujet de la crise séparatiste qui secoue les régions anglophones du Cameroun depuis plus de trois ans déjà.

«J’ai décidé de convoquer, dès la fin du mois en cours, un grand dialogue national qui nous permettra, dans le cadre de notre constitution, d’examiner les voies et moyens de répondre aux aspirations profondes des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi de toutes les autres composantes de notre nation», a annoncé Paul Biya.

Alors que le Cameroun est déchiré par de multiples crises internes, notamment la montée du tribalisme, Paul Biya promet que le dialogue annoncé ce mois touchera également les questions d’unité nationale.

«Le dialogue dont il est question, concernera principalement la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Mais il est évident qu’en cela même il touchera à des questions d’intérêt national, telles que l’unité nationale, l’intégration nationale, le vivre-ensemble, il ne saurait intéresser uniquement les populations de ces deux régions. Il aura donc vocation à réunir, sans exclusive, les filles et les fils de notre cher et beau pays, le Cameroun, autour de valeurs qui nous sont chères: la paix, la sécurité, la concorde nationale et le progrès», a-t-il mentionné.

Le président camerounais, sans donner plus de précisions sur le jour exact de l’ouverture du dialogue, a néanmoins précisé les thèmes qui seront abordés.

«Il [le dialogue, ndlr] s’articulera également autour de thèmes susceptibles d’apporter des réponses aux préoccupations des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ainsi qu’à celles des autres régions de notre pays: le bilinguisme, la diversité culturelle et la cohésion sociale, la reconstruction et le développement des zones touchées par le conflit, le retour des réfugiés et des personnes déplacées, le système éducatif et judiciaire, la décentralisation et le développement local, la démobilisation et la réinsertion des ex-combattants, le rôle de la diaspora dans le développement du pays, etc», a souligné Paul Biya.

Concernant les acteurs qui prendront part à ce dialogue, Paul Biya annonce d’ores et déjà que l’événement sera présidé par le Premier ministre, chef du gouvernement, et réunira,

«une palette diverse de personnalités: parlementaires, hommes politiques, leaders d’opinion, intellectuels, opérateurs économiques, autorités traditionnelles, autorités religieuses, membres de la diaspora, etc. Seront également invités des représentants des forces de défense et de sécurité, des groupes armés et des victimes», a-t-il précisé.

En amont de la tenue effective du dialogue, «le Premier ministre, chef du gouvernement, mènera de larges consultations, afin de recueillir les avis les plus divers, qui serviront de sources d’inspiration pour la conduite des débats. Des délégations seront également envoyées dans les prochains jours à la rencontre de la diaspora, afin de lui permettre d’apporter sa contribution à ces réflexions sur la résolution de la crise», a poursuivi Paul Biya.

Depuis le déclenchement de cette crise en octobre 2016, Paul Biya n’a jamais fait un discours spécial et précis sur le conflit. Il est souvent revenu sur la crise anglophone dans ses discours traditionnels de fin d’année ou le message à la nation à l’occasion de la fête de la jeunesse le 11 février.

Pour rappel, fin 2017, les séparatistes des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont pris les armes contre le gouvernement de Yaoundé pour réclamer la création d’un État dénommé «Ambazonie». Les tensions actuelles ont commencé en novembre 2016 avec principalement les revendications des enseignants déplorant la nomination de francophones dans les régions anglophones et de juristes déplorant la suprématie du droit romain au détriment de la common law anglo-saxonne. Selon un rapport de l’ONG International Crisis Group, le conflit a déjà fait 1.850 morts (civils, militaires et miliciens) après 20 mois d’affrontements, avec à la clé 530.000 déplacés internes et 35.000 réfugiés au Nigeria voisin.





Source link

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
udemy course download free

Tags: , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up