Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2021

L'unique "démocratie" du Proche Orient…




… entre racisme et hypocrisie. – Racisme, parce que d’Israël est constitutionnellement raciste depuis que cette caserne est devenue un “Etat” juif – Hypocrisie, parce que ce parti a de nombreux électeurs et il est toujours admis à participer aux élections (lire dépêche plus bas). De plus, il participe aux tractations devant former les prochains cabinets dans ce pays dangereux pour la région et pour la paix du monde. Et pendant ce temps-là en Europe, les “Haute Consciences” (sans doute encore en vacances) jouent aux trois petits singes. Et dire qu’il y a pleine de ploucs de chez nous, avec ou sans gandoura flottante, aérée et totalement dépourvue de l’essentiel, qui se bousculent pour lui cirer les pompes. C’est peut-être cela qui est le plus désespérant. Espérons que ceux qui cogitent notre avenir “démocratique” ne nous livreront pas, pieds et poings liés, en lavettes consentantes à ces monstres, sous quelques avatars qu’ils se présentent. Djeha, L. 26 août 2019

Israël: accusés de racisme, deux candidats aux législatives interdits de se présenter, mais pas leur parti

Boursorama avec AFP Services, L. 26/08/2019 à 12:02

La tête de liste de Force juive, inculpé 53 fois depuis sont adolescence, n’est cependant pas inquiété.

Ils sont disqualifiés pour “incitation au racisme” : deux membres d’un parti d’extrême droite ont été interdits par la Cour suprême israélienne de se présenter aux élections législatives du 17 septembre. Leur parti, lui, n’est pas concerné.

Membres du parti “Force juive”, Benzi Gopstein et Baruch Marzel ne pourront concourir, a annoncé la Cour dans un communiqué publié tard dimanche, citant une loi condamnant “l’incitation au racisme” des candidats aux élections.

Force juive veut pousser “les ennemis d’Israël à émigrer afin de conserver le caractère juif de l’État d’Israël”, en référence aux Palestiniens et Arabes israéliens commettant des attaques anti-israéliennes. Il souhaite aussi l’annexion de la Cisjordanie, occupée par Israël et où vivent plus de 2,5 millions de Palestiniens.

Ce parti se réclame du rabbin américano-israélien Meïr Kahane, fondateur du parti anti-arabe Kach et inspirateur de Baruch Goldstein, auteur en 1994 du massacre de 29 Palestiniens qui priaient à Hébron, en Cisjordanie.

UN COLON TOUJOURS EN LICE

La Cour suprême a en revanche rejeté les appels à interdire Force juive et maintenu la candidature d’Itamar Ben-Gvir, un colon israélien à la tête de la liste électorale du parti pour le scrutin de septembre.

Inculpé 53 fois depuis son adolescence, M. Ben-Gvir se vante d’avoir été innocenté dans 46 cas. C’est sur la recommandation des juges qu’il a entrepris des études de droit, pour se défendre lui-même, se targue-t-il.

Il défend les colons israéliens accusés de violences, dont les juifs radicaux jugés pour un incendie criminel qui a révulsé les Palestiniens: un bébé de 18 mois et ses deux parents morts en 2015 en Cisjordanie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, chef de file du Likoud (droite), avait été très critiqué avant les élections d’avril pour avoir négocié l’inclusion de “Force juive” dans l’Union des partis de droite.


Alter Info
l’Information Alternative



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut