Go to ...
RSS Feed

22 November 2019

L’ONU exige de la France encore plus de laxisme vis-à-vis des terroristes !



Rédigé par notre équipe le 13 août 2019.

L’Organisation des Nations unies aurait-elle perdu la raison ? Alors que les problèmes pullulent aux quatre coins de la planète, l’Organisation basée à New York entend en créer un nouveau avec les terroristes français aujourd’hui entre les mains de la justice irakienne. La rapporteuse spéciale de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, une française, exige de Paris qu’il récupère « ses » terroristes afin qu’ils échappent à la justice irakienne. Une manière indirecte de plaider la clémence pour des individus qui ont juré de tuer dans les pires conditions tous ceux qui ne portent pas la même haine en eux.  

Alors que les autorités françaises ont multiplié les rapatriements plus ou moins discrets de djihadistes et de leurs familles (peut-être par charité chrétienne), l’ONU estime qu’il faut en faire plus. Sur les centaines de terroristes français venus en Irak et en Syrie pour y commettre des atrocités dont l’ampleur et le degré d’inhumanité ne sont même pas évoqués dans les médias, seuls sept ont été condamnés à la peine capitale par les juges irakiens. Un chiffre risible qui préoccupe pourtant au plus haut point une ONU qui à l’image de la justice française s’intéresse plus au sort des bourreaux que des victimes.

L’ONU, nouveau compagnon d’armes des djihadistes ?

L’intervention de la rapporteuse de l’ONU est d’autant plus détestable que pour une fois (ou plutôt pour sept fois), la France n’avait pas commis un acte de faiblesse regrettable et dangereux en exfiltrant des terroristes qui veulent la mort de tous ceux qui ne hurlent pas « Allah Akbar ! ». Mais selon Agnès Callamard, la France s’est rendue coupable de transferts illégaux. Les semeurs de mort auraient été capturés en Syrie et envoyés en Irak pour y être jugés. Un scénario « très crédible », mais qui ne repose sur aucun élément solide. Les preuves de Callamard ? Des « récits des djihadistes présumés à leurs familles et avocats, qui disent avoir vu des officiels français lors de leur transfert, que ceux de plusieurs sources sans rapport entre elles en Syrie et en Irak ». Comme si la parole de djihadistes prêts à tout pour se sortir des griffes d’une justice irakienne intransigeante avait la moindre crédibilité.

Le pire est que l’enquête de Callamard n’a rien de tentaculaire puisqu’elle ne donne la parole qu’aux djihadistes déchus et jamais aux autorités françaises. Ces dernières, malgré leur médiocrité au plus haut niveau ne se sont pas privées de remettre à sa place une rapporteuse « qui ne s’exprime qu’en son nom et non au nom de l’ONU ». Le ministère des Affaires étrangères s’est fendu d’un communiqué dans lequel on peut notamment lire que « Les allégations formulées par Agnès Callamard ne reposent sur aucun échange préalable avec les autorités françaises, comme le prévoient pourtant les procédures spéciales du Conseil des droits de l’Homme. Elles ne sont nullement étayées, relèvent de la pure spéculation et n’engagent qu’elle ». Autrement dit, les investigations menées par Callamard au nom du droit font fi de ce même droit…

Reste à savoir pourquoi une telle personne met autant d’énergie à sauver quelques têtes remplies de haine en se drapant de grands principes qu’elle ne respecte même pas. Le besoin d’une publicité malsaine ? Des acteurs étatiques étrangers qui font pression en coulisses pour affaiblir une France déjà mal en point ? Différents facteurs peuvent être à l’œuvre. Une chose est certaine, les Français sont plus en sécurité avec des juges irakiens à la manœuvre plutôt qu’avec des magistrats français adeptes de peines si légères qu’elles peuvent être perçues comme un encouragement à s’enfoncer un peu plus dans la haine de l’autre.



Source link

Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
download udemy paid course for free

Tags: , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up