La dernière manifestation à Moscou était prévue en deux étapes : une autorisée sur l’avenue Sakharov, qui devait être suivie d’une autre baptisée “Promenade” pour ne pas dire manifestation, non autorisée. Ainsi, les journalistes et bobos de tous les pays ont pu dire qu’il n’était plus possible de se promener librement à Moscou. Jouer sur les mots pour faire de la propagande, ce n’est pas nouveau, mais autant le rappeler.

Pourtant, après le peu de monde présent à la deuxième manifestation, trop radicale, il fallut pour l’opposition renverser la vapeur. Les chancelleries occidentales ont mis le paquet, comme nous l’avions déjà écrit ici, comme partout les “zartistes” ont été mis à contribution, tout comme les médias étrangers diffusant en russe. Par exemple, la Voix de l’Amérique, le 10 août appelait à manifester à Moscou, puis a retiré sa publication, une fois qu’elle n’était plus nécessaire (voir ci-dessous, la page n’existe plus sur twitter).

Malgré tout cela, il y eut une impression assez bizarre : certes, il y avait du monde, mais l’on avait vraiment l’impression, en écoutant les manifestants interviewés, qu’ils ne soutenaient personne en particulier, qu’ils ne savaient pas vraiment pourquoi ils étaient là. Rappelons que tout a commencé après que les candidats de l’opposition n’aient pas été autorisés à participer aux élections de Moscou, donc locales, puisqu’une partie de leurs signatures étaient fausses ou attribuées à des personnes décédées. Donc les manifestants, électeurs potentiels dont les droits auraient ainsi été, selon eux, bafoués, devraient sortir dans la rue pour soutenir leur candidat écarté.

Les nombreuses vidéos diffusées sur twitter semblent démontrer le contraire : ici, les jeunes ont un mal de chien à expliquer ce qu’ils veulent ou même à prononcer le nom d’un candidat d’opposition:

ci-dessous une jeune femme explique que de toute façon elle s’en moque, qu’elle n’a pas de candidat, car elle veut simplement partir en Europe (vidéo) – donc elle manifeste. Logique:

Bref, toute une foule qui ne sait pas pourquoi elle sort ? Surprenant quand même. En fait, non. Un journaliste de News.ru a remarqué la veille de la manifestation une publication du réseau social russe VKontakte, qui elle aussi a disparu depuis évidemment, appelant les gens à venir manifester à Moscou pour donner un effet de masse contre légère rétribution. Et l’on comprend beaucoup mieux. Voici les grandes lignes pour nos lecteurs non-russophones.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *