Go to ...
RSS Feed

11 December 2019

Qui veut lire et qui veut le savoir ; Le sait ! Intervention de Michèle Sibony dans l’émission INTERDIT D’INTERDIRE



Extrait proposé par HYPER CRAZY9 de l’émission de Frédérique Taddéï “INTERDIT d’INTERDIRE” de février 2019 sur Russia Today France

Michèle Sibony, née à Rabat, est une militante pacifiste française œuvrant pour la paix au Proche-Orient. Elle n’est pas une inconnue dès l’ouverture de ce blog ► NON ! La France n’est pas en guerre… Son gouvernement, OUI !

Et par ailleurs, Le Saker Francophone faisant un focus sur cet extrait (plus court) dans une publication de ce jour intitulée : Bénis… Jusqu’au jour de Yahveh ? Les crimes d’Israël échappe à la justice des hommes me permet de repréciser certains faits, en regard notamment des travaux de recherches du Dr. Ezzat et des Prs. Israel Finkelstein & Neil Silberman que je publie régulièrement et ;

Sur un principe qui m’est cher du Qui cherche, trouve !

Le sujet de ce débat auquel participe Michèle Sibony a été traité en profondeur sur ce blog, dans différents billets traitant de l’antisémitisme et de l’antisionisme.

Dans l’extrait de cette vidéo, Michel Sibony explique, fort bien que pour ne pas parler du fond du problème ; “On va parler d’antisémitisme et d’antisionisme, c’est une stratégie. C’est une stratégie et nous en avons toutes les preuves, vous et moi, quand je dis “nous”, ce n’est pas “nous” les militants, c’est qui veut lire et qui veut le savoir, le sait !”

Pour expliquer sa position Michèle Sibony, qui est juive, précise également qu’elle pouvait comprendre son père : “Je sais ce que cela signifiait pour mon père qu’il y ait quelque part dans le monde, un État juif, après la guerre, après la colonisation française, je sais ce que cela signifiait pour lui et je peux le comprendre.”

Michèle Sibony explique pourquoi : “Sur un territoire vide d’habitants, on peut dire : “Là, voilà, c’est vide, ça n’appartient à personne, on va faire ce que l’on veut, c’est un choix…”*

Et de préciser : “Là ou ça s’arrête pour moi, et sans doute pour beaucoup d’antisionistes comme moi, c’est quand pour faire ça, on s’en prend à un peuple qui n’a absolument rien à voir avec toute cette histoire juive, et qui est progressivement écrasé depuis près d’un siècle dans le silence.”

Résultat de recherche d'images pour

“[…] La saga historique contenue dans la Bible, de la libération par Moïse des enfants d’Israël de leur esclavage et de son voyage vers Canaan à la gloire et à la chute des royaumes d’Israël et de Judée, ne fut pas une révélation miraculeuse, mais un très brillant produit de l’imagination humaine. Il fut en premier lieu inventé, comme le suggèrent les récentes découvertes archéologiques, sur la durée de deux ou trois générations, il y a environ 2600 ans…

Ces nouvelles perceptions de la Jérusalem ancienne et des circonstances historiques qui ont donné naissance à la Bible sont dues dans une très large mesure aux récentes découvertes archéologiques. Leurs trouvailles ont révolutionné l’étude de l’ancienne Israël et ont jeté un sérieux doute sur la base historique de telles célèbres histoires bibliques comme les patriarches errant, l’exode d’Égypte et la conquête de Canaan ainsi que l’existence des glorieux empires de David et de Salomon…”

“[…] Mais cela ne veut pas dire que l’archéologie ait prouvé le narratif biblique comme étant véridique dans tous ses détails. Loin s’en faut : il est maintenant bien évident que beaucoup d’évènements de l’histoire biblique ne se sont pas produits dans l’ère particulière décrite ni de la manière décrite. Certains des évènements les plus célèbres de la bible ne se sont même clairement jamais produits.

L’archéologie nous a aidé à reconstruire l’histoire derrière la bible, à la fois au niveau des grands rois et des royaumes, mais aussi au niveau des modes de vies quotidiennes. Comme nous allons expliquer dans les chapitres qui s’ensuivent, nous savons maintenant que les premiers livres de la Bible et leurs histoires célèbres de l’origine des Israélites, furent codifiées (et à cet égard, composées) en un lieu et un temps identifiables : la Jérusalem du 7ème siècle AEC.

Israel Finkelstein, directeur du Sonia and Marco Nadler Institute of Archeology de l’université de Tel-AvivNeil Asher Silberman, directeur d’interprétation historique pour l’Ename Center for Public Archeology and Heritage Presentation en Belgique et rédacteurs de la revue “Archeology” : dans “The Bible Unveiled” Touchstone Book, 2001

La Bible ‘Déterrée’ d’Israel Finkelstein & Neil Asher Silberman traduit de l’anglais par Résistance 71 par de larges extraits, dans une version PDF N° 89 de 25 pages que j’ai réalisée à leur demande.

Et je ne saurais trop vous recommander de lire, en complément, ce PDF (N° 3 de 68 pages) réunissant les travaux de recherches du Dr. Ashraf Ezzat, dans sa version complète et dans sa dernière mise à jour (exclusivement sur ce blog) ;

Traduction de la Bible & Falsifications historiques

Qui comprend de larges extraits de traduction en français réalisés par Résistance 71 du livre du Dr. Ashraf Ezzat «L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni Israélites» mais également ses très nombreuses publications, articles, transcriptions de vidéos, travaux de recherches que j’ai traduits également pour proposer ainsi à la lecture et au téléchargement gratuits une véritable contre-argumentation très pratique et la plus complète possible pour nous permettre d’exploser tous les mythes, dogmes et doctrines qui ont toujours cours aujourd’hui, perpétuant ainsi l’idée qu’un Peuple Élu par n’importe quel dieu pourrait revendiquer toutes Terres Promises par celui-ci en tous lieux et de toute éternité…

Et le Dr. Ezzat ne dit jamais que l’histoire de la bible est une invention. Il prouve juste que la location GÉOGRAPHIQUE de cette histoire n’est pas la bonne. Et qu’il ne faut pas chercher en Égypte ou en Palestine des traces de l’ Exode ou du Palais de Salomon mais dans le Sud de l’Arabie Saoudite et au Yémen. Autre question intéressante à la lumière de ce que dit Ezzat : La guerre actuelle au Yémen, guerre qui implique Israël aux côtés de l’Arabie Saoudite, est-elle une coïncidence ?…

Tout comme il démontre que Yahvé (le dieu des Israélites) n’a jamais été mentionné dans les archives égyptiennes antiques, encore moins adoré ► Pourquoi donc les Égyptiens ne se convertirent pas en masse après les 10 plaies bibliques ?

*Sur la terre vide d’habitants : Outre que l’histoire juive est remise en cause par l’archéologie qui démontre qu’elle n’a pu avoir lieu dans les temps et les endroits revendiqués pour le moins. Nous pouvons démontrer qu’aucune terre vide (Terra Nullius) d’habitants (Res Nullus) ne pouvait être revendiquée comme n’appartenant à personne au moment de la “découverte” comme se fut le cas en 1492 pour le Nouveau Monde, mais aussi avec l’établissement de l’État d’Israël sur les terres palestiniennes qui auraient été promises par dieu lui-même au peuple juif.

Dans l’épilogue du livre “La Bible ‘déterrée” voici ce qu’on peut lire concernant : Le futur de l’Israël biblique […] La Bible hébraïque allait offrir une source sans équivalent de solidarité et d’identité à un grand nombre de communautés dans les siècles qui suivirent. Les détails de ses histoires, tirées des trésors de mémoires anciennes, d’histoires fragmentées et de légendes réécrites, posséda un pouvoir non pas comme une chronique objective des évènements s’étant déroulés dans un petit pays sur la côte méditerranéenne orientale, mais comme l’expression universelle de ce que peut-être la destinée divine d’un peuple. […]

Les colons puritains de la Nouvelle-Angleterre allèrent jusqu’à s’imaginer être les Israélites errant dans la nature sauvage, qu’ils ont recréé la Terre Promise avec ses Salem, Hébron, Goshen et Nouvelle-Canaan dans leurs nouveaux pâturages et aucun d’entre eux ne doutait de la véracité de la saga biblique.

[…] En termes historiques spécifiques, nous savons maintenant que l’épique saga biblique a en premier lieu émergé en réponse aux pressions, difficultés, défis et espoirs du peuple d’un tout petit royaume de Judée dans les décennies qui ont précédé sa destruction et par la plus petite encore communauté du Temple de Jérusalem dans la période post-exil. En fait, la plus grande contribution de l’archéologie à notre compréhension de la Bible est peut-être la réalisation que de si petites, pauvres et isolées communautés aient pu produire le cadre de base de cette saga épique qui perdure, en un si court laps de temps. […]

C’est pourquoi, nous pouvons exploser le mythe et le fondement de l’empire anglo-américano-christo-sioniste en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte ;

  1. En démontrant qu’aucune des terres prétendument “découvertes” n’étaient vides d’habitants, puisque les Nations premières méso-américaines furent ciblées et exterminées précisément par les premiers colons envahisseurs et exterminateurs débarqués pour s’accaparer des terres qu’ils avaient déclarées eux-mêmes “Terra Nullus” et les éventuels indigènes “Res Nullus”, voir les bulles papales Romanus Pontifex (1455) & Inter Caetera (1493) ► Les bulles de la discorde
  2. Et de même, pour les territoires palestiniens, qui n’étaient pas une terre vide, loin s’en faut, d’habitants, ce qui devient évident à la lecture de nombreux ouvrages comme ceux plus hauts mais également d’autres de Sand, Pappé… Comme des récentes découvertes archéologiques ICI. Mais surtout lorsqu’on étudie la déclaration de Balfour du 2 novembre 1917 adressé par Arthur Balfour, le Foreign Secretary britannique à Lord Lionel Walter Rothschild, éminence de la communauté juive britannique et financier du mouvement sioniste, aux fins de retransmission. Et je vous recommande la lecture de ce PDF dans lequel Benjamin Freedman expose certains faits édifiants sur les manipulations, arrangements, trahisons des uns et des autres pour arriver à la création de l’État juif loin, très loin du narratif biblique supposé de départ…

Effondrer le colonialisme par apostasie collective ou renonciation au baptême – Jo Busta Lally, mars 2019

Voilà pourquoi notamment on relève souvent cette similitude des luttes entre les amérindiens et les palestiniens. Et sur ce point, je ne peux que recommander, expressément la lecture du livre de Steven Newcomb en anglais Pagans in the Promised Land : Decoding The Doctrine of The Christian Discovery en français par de larges extraits de traduction au format PDF (N° 4 de 45 pages) Païens en Terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte. Newcomb pour ma part est celui qui va le plus loin dans l’explication et l’analyse dans la déconstruction du mythe de la Terre vide/Terra Nullius d’habitants/Res Nullus dans la conquête/domination du Nouveau Monde qui s’applique donc parfaitement à Israël.

Comme en témoigne la présentation qu’en avait faite Résistance71 à l’époque, qui traduisait de l’anglais au français : Nous traduisons de larges extraits de ce livre phare pour comprendre les fondements mêmes du colonialisme, ses racines religieuses chrétiennes racistes, suprématistes, eugénistes et génocidaires et comment en comprenant bien les mécanismes il est possible de renverser la vapeur et de priver l’empire actuel anglo-américain de sa “terre promise”. N’oublions jamais qu’un empire sans terre est un empire à terre. Si nous voulons stopper l’empire actuel il suffit de lui retirer le tapis de sous les pieds : son territoire illégitime, volé aux peuple indigènes depuis le XVe siècle. L’avenir de l’humanité passe par les Amérindiens (et leur contrepartie moyen-orientale : les Palestiniens…). Pour une fois, soyons du bon côté de l’Histoire ! ► Résistance 71

Et je rajoute pour témoigner que nous pouvons agir en retirant, d’un coup sec, notre consentement, de dessous les pieds de l’Empire afin qu’il s’effondre et par effet domino tous les empires coloniaux s’effondreront ; Ce PDF dans lequel j’expose des moyens simples mais efficaces que nous pouvons utiliser, collectivement, pour y parvenir et être, pour une fois, du bon côté de l’Histoire ► Effondrer les empires coloniaux par apostasie collective ou renoncement au baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte

JBL1960



Source link

Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
online free course

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up