Sur fond de tensions entre Washington et Téhéran, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a exprimé l’espoir que le Royaume-Uni ne laisserait pas les États-Unis dans leur confrontation avec l’Iran.

Intervenant lors d’une rencontre avec Dominic Raab, qui a récemment pris la tête de la diplomatie britannique, Mike Pompeo a déclaré que Washington avait besoin de l’aide britannique face à l’Iran.

«Nous espérons que le Royaume-Uni fait de nouveaux pas pour traduire en justice la République islamique d’Iran pour son comportement destructeur», a-t-il déclaré.

Il a également remercié Londres pour sa décision «de contribuer à la protection du détroit d’Ormuz pour assurer la liberté de navigation». Le secrétaire d’État a qualifié cette aide de «multilatéralisme effectif».

Déploiement de deux bâtiments de guerre britanniques

Le chef de la Défense britannique, Ben Wallace, a confirmé le 29 juillet le déploiement des deux destroyers HMS Duncan et HMS Montrose dans le détroit d’Ormuz pour assurer «le passage en toute sécurité des navires battant pavillon britannique».

La tension entre Téhéran et Washington

La tension ne cesse de monter dans la région depuis le retrait américain de l’accord nucléaire iranien, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines à l’encontre de l’Iran. Ces crispations se sont intensifiées ces dernières semaines, notamment en raison des incidents impliquant des pétroliers dans le Golfe.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *