Aller à…
RSS Feed

21 janvier 2021

Paris, plaque tournante du pédocriminel et agent d’Israël Epstein



Qui connaît Isaac Kappy ?

Acteur fantasque des années 2010 (aperçu notamment dans le film Thor et la série Breaking Bad), l’Américain de 42 ans a été retrouvé “suicidé” dans des circonstances mystérieuses sur la célèbre route 66, au petit matin du 13 mai.

Trois jours avant, il publia une étrange et troublante vidéo pour confesser longuement -le regard pétrifié- ses “regrets”, sans jamais en préciser la cause exacte.

Neuf jours auparavant -à la date du 1er mai, celui qui dénonçait (depuis l’été 2018) la pédocriminalité à Hollywood avait réalisé une vidéo-chanson satirique pour exposer ce qu’il qualifiait alors de “clé de voûte de la matrice : Epstein du Mossad”.

Deux mois avant l’arrestation spectaculaire de Jeffrey Epstein (ce millionnaire qui proposait gracieusement à ses invités –filmés à leur insu– des “massages par de jolies jeunes filles”) et onze semaines avant la confirmation (par un journaliste israélien) de sa collaboration avec le Mossad, Kappy avait déjà pointé du doigt (à partir des ses propres sources, en particulier dans la communauté “Qanon”) la spécificité du trafiquant sexuel qui fut longtemps membre de l’annexe du Bilderberg : la secrète “Commission trilatérale” (en même temps que les Français Laurent Fabius, Serge Weinberg, François Bayrou, le patron de presse Nicolas Beytout ainsi qu’André Azoulay, conseiller inamovible du roi du Maroc).

Coïncidence ?

La dernière réunion de la Trilatérale s’est déroulée du 14 au 16 juin, à Paris : Epstein venait d’atterir (le 14) pour son dernier séjour parisien.



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut