Au mois de juillet, le dérèglement climatique a provoqué des records historiques. Paris connaissait une canicule inédite avec un mercure grimpant à 42,6°C, tandis que Moscou enregistrait la journée de juillet la plus froide de son histoire avec 11,6°C. Bruno Marty, caricaturiste pour Sputnik, s’amuse du contraste entre les deux capitales.

Des records historiques. Si le mois de juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde, selon les données de Copernicus (le programme européen de surveillance de la Terre), les conséquences du dérèglement climatique se sont manifestées très différemment en Russie. Et pour cause, la ville de Moscou a connu le 31 juillet la journée la plus froide de son histoire, pour ce mois d’été, avec une température moyenne journalière de 11,6°C. Le précédent record datait de 1968, avec 13,1°C.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *