Aller à…
RSS Feed

17 janvier 2021

Selon l’IGPN, aucun lien entre un tas de fumier et un député LREM (1)



Les CRS sont entrés chez moi, accompagnés du député LREM, ceint d’une écharpe tricolore. Le député prit de l’argent dans la tirelire des gosses, fit les poches de pépé, se servit dans mon portefeuille tandis que les keufs me donnaient des coups de pied et de matraque, traitaient ma femme de salope, de truie, de fainéante et d’illettrée alcoolique, tiraient au LBD dans l’œil de ma sœur, détruisaient tout ce qui était jaune (gilet, ballon de baudruche, bouteille de pastaga et une reproduction d’un tableau de Van Gogh). Ils repartirent en lançant une grenade dans chaque pièce et en embarquant (pour outrage à agent) mon frère ensanglanté et menotté comme Al Capone.

Le député LREM ricana quand un RoboCop me déconseilla d’aller écouter de la musique au bord d’un fleuve.

Alors, je perdis mon sang froid et j’expectorai un loooong crachat qui s’écrasa sur la vitrine de sa permanence.

Macron, les ministres, les députés et militants LREM, les médias et la Justice condamnèrent répétitivement ce geste antirépublicain d’une rare violence, violence, violence, violence, violence, violence…

Théophraste R. Auteur de l’essai (en cours d’écriture) : « Quel type de tribunal devra juger Macron, Philippe, Castaner, les procureurs, les flics aux LBD, les agents de la BAC ? ».

Note (1). Lu sur Facebook.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut