Entre le deuil et la colère, des rassemblements en mémoire de Steve à Nantes

Protesters Hold March of Silence in Nantes After Man Dies Amid Clashes With Police

«Pour Steve – contre les violences policières». La ville de Nantes s’apprête à vivre un samedi sous tension suite à des appels à manifester en hommage à Steve Maia Caniço et contre les violences policières. Dans le même temps, le centre-ville a été interdit aux rassemblements et un important dispositif policier a été déployé.

Une marche en hommage à Steve doit débuter vers 11h00 sur l’île de Nantes sous le slogan «Pour Steve – contre les violences policières». Le lieu du rassemblement est fixé non loin de la grue jaune, où le corps du jeune homme a été retrouvé le 29 juillet dans la Loire.

Une «manifestation contre les violences policières» doit commencer vers 13h00 à la station Commerce, dans le centre-ville, à proximité immédiate du périmètre interdit par les autorités.

En raison «d’informations concordantes sur la volonté d’un certain nombre de groupes d’activistes d’en découdre avec les forces de police», le préfet de la Loire-Atlantique Claude d’Harcourt a décidé d’interdire tout rassemblement dans une grande partie de la ville de 10h à 20h.

«Le port et le transport, sans motif légitime, d’objets pouvant constituer une arme» sont également interdits. La préfecture dit n’avoir reçu aucune déclaration de manifestation.

Outre Nantes, des appels à manifester ont été lancés dans tout le pays pour ce week-end, émanant notamment de groupes de Gilets jaunes: Toulouse, Caen, Le Havre, Montpellier, Paris samedi ou encore Tours et Rouen dimanche.
Disparition de Steve

Steve Maia Caniço a disparu dans la nuit du 21 au 22 juin lors de la Fête de la musique. Des forces de police y avaient fait tomber plusieurs personnes dans la Loire, des témoins racontant avoir été aveuglés par le gaz lacrymogène.
Rapport de l’IGPN

La polémique sur l’attitude de la police durant cette soirée reste vive.

Le rapport de l’IGPN, dévoilé mardi, a été jugé par certains trop favorable aux policiers. Selon la «police des polices», «il ne peut être établi de lien entre l’intervention des forces de police (…) entre 04h20 et 04h52 quai Wilson à Nantes et la disparition de M. Steve Maia Caniço après 04h00 dans le même secteur».

Le cortège de la manifestation nantaise a commencé son parcours dans le centre-ville. Parmi les premiers slogans, on peut entendre les manifestants scander «Tout le monde déteste la police» ou encore «les p**** à Macron» alors que la foule avance sur le Cours des 50 Otages. «Forces de l’ordre, pour notre sécurité, veuillez quitter le périmètre», peut-on lire sur plusieurs pancartes brandies présentes dans le cortège.

« On est, est là, même si #Macron ne veut pas nous on est là ! Pour l’honneur des travailleurs et pour un monde meilleur, même si Macron ne veut pas nous on est là ! »

«Plusieurs centaines de personnes se sont recueillies […] On n’est pas loin de l’endroit où le corps de Steve a été repêché», décrit notre reporter Thomas Bonnet.

Si différents appels à manifester ont émergé ces derniers jours, après la découverte du corps du jeune Steve dans la Loire, les proches du défunt ont préféré prendre leurs distances avec ces initiatives. «Les proches, ce qu’ils souhaitent dans un temps où les obsèques n’ont même pas eu lieu, c’est qu’on respecte au moins la mémoire de Steve […] Ils se sentent assez trahis par les appels à la violence dans ce contexte», a confié l’avocate des parents du jeune homme auprès de Ouest-France. «Cette mobilisation nous touche beaucoup, mais nous craignons des débordements auxquels nous ne souhaitons pas être associés», ont pour leur part expliqué des camarades de Steve cités par Le Parisien.

Mort de Steve Maia Caniço : «Tout ça va se retourner contre Macron et ses amis»





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *