Le groupe chimique allemand Bayer doit désormais affronter 18.400 procédures déposées aux Etats-Unis contre l’herbicide au glyphosate de sa filiale Monsanto, un nombre en constante augmentation qui empoisonne l’intégration du groupe américain racheté l’an dernier. Les 63 milliards de dollars déboursés en juin 2018 faisaient déjà de ce mariage le plus grand pari de l’histoire de Bayer. Mais c’était sans compter l’avalanche de requêtes qui se sont abattues ces derniers mois sur le nouvel ensemble, pour une facture finale difficile à évaluer. Le nombre de 5.000 procédures supplémentaires dévoilé mardi par Bayer par rapport aux 13.400 procédures recensées fin avril, confirme le gonflement de la menace judiciaire alors que le groupe a déjà essuyé trois condamnations à indemniser un ancien jardinier, un retraité et un couple atteints d’un cancer. Dans les trois affaires jugées en Californie, les jurys ont estimé que l’usage ancien et répété du glyphosate avait pu provoquer le lymphome non-hodgkinien des requérants, un point contesté sans relâche par Bayer. Ils ont par ailleurs sanctionné le “comportement répréhensible” de Monsanto visant à “entraver, décourager ou déformer l’investigation scientifique”, alors que de premières études menées au sein du groupe avaient “suggéré que le glyphosate pouvait causer des cancers”.

https://www.lexpressiondz.com/info-en-continu/bayer-voit-s-alourdir-la-menace-judiciaire-liee-au-glyphosate-317982



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *