De nombreux observateurs se demandent comment une personnalité ou une instance présidentielle non élue pourrait se prévaloir d’une quelconque crédibilité pour «préparer les conditions d’une transition démocratique crédible» mieux qu’un président de la république élu au suffrage universel pour prévaloir l’ intérêt supérieur de la nation qui est en fait le dénominateur commun . Il est observable et audible qu’une certaine campagne de médisance ciblant l’armée(ANP) en général en tant que symbole de l’état et son état-major en particulier par des cris enfouis dans le « hirak » qui relèvent de la pure manigance allant dans le sens du déviationnisme bien mesuré et conceptualisé selon une approche d’institution d’un « pouvoir de fait ».

Il a été affirmé haut et fort que les acquis du mouvement populaire «Hirak » sont principalement dus à la détermination de l’armée protectrice du « Hirak » pour son pacifisme, tout en avertissant les Algériens que la contre-révolution (déviationnisme) peut venir de là où on ne l’attend pas c’est-à-dire d’éléments cachés qui servent les agendas de ceux pour qui l’affaiblissement du pays constitue un objectif stratégique( revanche sur l’ histoire récente) et la réalisation de cette stratégie passe par l’inconsistance de l’état et de sa force unie appelée aussi colonne vertébrale qui est l’ANP.

De ce fait, la question que les communs des mortels se posent suite à une logique de déférence, comment peut-on imaginer que la justice et les officiers de l’état-major peuvent ils être accusés d’être à la solde du système et donc ils protègent ce système, alors que les personnalités de premiers rang les plus importantes et les plus influentes représentants le régime ou le système corrompus que le peuple et le « hirak » accuse haut et fort et ce depuis le 16 février 2019 à Kharrata.

Ces personnalités qui faisaient la pluie et le beau temps de ce pays par leur système de perversion sont aujourd’hui sous le coup des enquêtes, en état d’arrestation, de recherche et croupissent dans le fond de la prison d’El-Harrach avant le jugement final d’autres encore suivront certainement car la liste est longue et le réseau du mal est considérable…

Libération des détenus……politiques….opinions …et…..

Par ailleurs, on entend en ces moments, les slogans «libération des détenus d’opinion» devenus «libération des détenus d’opinions et politiques» puis suivit par un doucereux «libération des détenus» (tout court) ! Curieuse observation : plus la justice interpelle, enquête, juge et condamne, plus les appels à manifester, à contester et à stigmatiser l’ANP se multiplient ! La raison et la logique ne peuvent être défiées ainsi et à ce point ! La justice civile continue ces actions légales de droit et de justice, quelle que soit l’importance des personnes incriminées et la justice militaire entame les siennes quel que soit les grades concernés !il ya donc anguille sous roche.

Les mercenaires de la plume contre les changements !

Les manipulateurs semblables aux anguilles se sont saisis de ces arrestations pour soit disant «prouver» au peuple que l’Armée (ANP) est et reste du «système» et qu’elle peut, comme preuve pour le défendre, aller jusqu’à attenter à l’honneur des «grandes figures de la révolution algérienne» comme si, une grande figure ? qui avait faillit à sa mission voir les déclarations sur l armée de bouregaa Par conséquent un faire-valoir ! Tactiques et méthodes fallacieuses, sournois et honteuses dignes des petits minables ! Par curiosité, certains politicards de mauvaise foi n’hésitent pas de dire «aucun prétexte n’est recevable devant ce déni de l’histoire et de ses braves artisans tout en exhortant l’état de droit. Nous exigeons sa libération immédiate et sans conditions». Par conséquent, pour ces politicards de soit disant l’alternative démocratique, il n’est pas justiciable quel que soit le motif du fait de son passé lointain de moudjahid qui sert d’alea de rapport de force fluctuant qui ouvrirait la voie à l’aventurisme.
C’est à dire l’alternative démocratique « Exigent la libération de Hanoune, Bourégaa, et de tous les détenus politiques et d’opinions » ; de ce fait, les composants de l’alternative démocratique exigent aussi sans le dire la libération de Said Bouteflika, Tartag, Toufik (leurs parrains arrêtés pour presque les mêmes accusations) ceux qui voulaient destituer celui qui les a dégommé, pour ne pas être vue , Ils se cachent derrière le slogan « détenus politiques et d’opinion »? Le « hirak » est pénétré par des fossoyeurs qui appuient les risques et les enjeux pour mieux faire valoir les divergences.

ANP : LE JUSTICIER TEMPORAIRE

En effet, devant toutes les actions légales de la justice et des services de sécurité (qui ne peuvent se faire sans le soutien déclaré de l’Armée), comment la Justice et les officiers de l’état-major peuvent-ils être «accusés» de «protéger le système», alors que les plus importantes et influentes figures représentant le régime corrompu – que le peuple cite et accuse – sont, soit sous le coup des enquêtes, soit objet de poursuites judiciaires ou en état d’arrestation ? Comment les arrestations de ces figures qui étaient «vendues» comme des «mises en scène du pouvoir» change, subitement, suite à «une» des dernières arrestations – pour presque le même motif d’outrage contre l’institution militaire en la qualifiant de «milice» , devient curieusement une «arrestation réelle» qui a fait l’objet d’une polémique et contestation des partis et personnalités ? …alors que l’on ne peut pas nier qu’il a évolué dans le système qui l’a choyé et dont-il a profité des bienfaits jusqu’au «hirak» où subitement il surgit, mais pour discréditer…l’institution militaire !

ANP « HIRAK » MEME COMBAT

Il est plus que certain et même sur que le peuple, à travers le véritable « Hirak », soutient à fond l’Armée et cette dernière manifeste un soutient à leurs revendications tout en réaffirmant, à plusieurs reprises, sont refus de cautionner les propositions, anticonstitutionnelles, prétendants être l’unique solution à la crise ! il a été dit et redit que s’écarter, sous quelle que forme que ce soit, du cadre constitutionnel, signifie selon la logique conceptuelle, c’est tomber dans des éventualités aux conséquences désastreuses, à savoir basculer dans l’aventurisme, le chaos et l’anarchie ; c’est le vœu recherché de la bande occulte des malfaiteurs, de ses têtes cachées et de tous ceux qui leurs vouent fidélités pour un projet menchévique connu sous l’état de droit dont le fondement et la démarche n’est pas clarifiée. Alors que L’Algérie se libère petit à petit des griffes de la mafia politico-financière, il a été dit par le chef d’état-major. Il nous faut une solution de sortie de crise excluant toute forme de confrontation donc par le dialogue sincère et logique.

Par ailleurs, des réunions d’associations se sont constituées sous le nom de «société civile» pour mettre en place un lobby de pression, alors que dans la réalité ils ne représentent que leurs constituants, le peuple est ailleurs ! Les forces patriotiques et démocratiques et les élites prennent en main la revendication du « hirak » de rupture totale avec ce système mafieux comme préalable à toutes actions de médiations.

Il est clair que cette opération qu’ importe son appellation main propre, règlement de compte, ou autres appellations l’essentiel c’est que se sont les malfaiteurs et maraudeurs qui avaient encagé l’Algérie avec leur bon vouloir qui sont à présent entre les mains de la justice ,entre les mains des services de sécurité par interpellation suite à des enquêtes et dossiers lourds constitués et non comme certains voudraient nous le faire admettre comme règlement de compte ; c’est une gigantesque et délicate opération de corruption, elle est saluée par le peuple , tout le peuple et pour le peuple et admirer par le « Hirak ».

Cette opération est menée tant bien que mal par une justice en train de se refaire une virginité petit à petit, sous le bon vouloir et surtout le soutient fort de l’armée nationale populaire(ANP) qui a prit fait et cause des revendications légitimes du peuple, elles sont exprimées à haute voie par le « hirak »( kitou lablad ya sarakine) alors qu’ un certain se considérant « moudjahid », qualifie l’ANP de milice ( un outrage à corps constitué et une atteinte au morale des troupes de l’ANP) devrait en principe défendre l’ institution ? alors qu’il avait assisté, constaté, vu , entendu et peut être même participé durant cette échéance de spoliation et dilapidation des richesses du peuple sans se prononcer ou avoir un petit sursaut patriotique pour faire cesser cette machination de destruction massive du pays.

L’OPERATION EST BÉNIE PAR LE PEUPLE ALGÉRIEN

Par contre le réseau pernicieux de la mafia politico-financière ne va surtout pas se laisser faire comme une bête blessée qui s’acharne sur tout , ce réseau de la mafia ayant imposer dans un passé récent un système de gabegie, de désordre, de déprédation, de dilapidation , de gaspillage, de malversation ou toutes les sources de décisions sont considérés comme des temples gardés par cette camarilla hier, elle était le support du soutient ; aujourd’hui sont devenus les champions des libertés et de la démocratie.

Par conséquent, ils ne vont certainement pas dénuder leur cou pour laisser faire actionner le couteau aussi facilement même le mouton de l’aïd se débat pour échapper à ce supplice. Devant ce fait, les manipulateurs de tous genres au service de la mafia du système se panachent dans le « hirak » ; n’a-t-on pas vu des gens du système s’introduire dans le « hirak » pour se “virginiser” et enfin instaurer le déviationniste, de grandes révolutions ont faillit échouer par les manœuvres déviationnistes de tout bord la révolution française ; la révolution communiste bolchevique ont fait foi…. Les déviationnistes usent par tout moyen pour s’en sortir et surtout faire perdurer le système politico-financier mafieux car ils ont suffisamment de moyens financiers et autres pour dévier n’importe quelle avancée du cour de la révolution. Il n y a que les naïfs qui veulent s’en prendre à leur cécité et minimiser les difficultés ; que cette mafia politico-financière avait mis le pays dans cet état piteux. Ces forces occultes ne veulent pas comprendre que la rupture avec le mode de gouvernance d’hier est définitivement consommée, ces forces du mal ne veulent ni reconnaître, ni consolider le changement qui s’opère malgré eux, une nouvelle gouvernance est en train de se mettre en place elle est fondée sur la souveraineté populaire et seul un président élu démocratiquement sera en position et aura la légitimité nécessaire pour entamer une véritable reforme de la constitution avec comme préalable la séparation des pouvoirs afin que l’état de droit se cristallise conformément aux aspiration du peuple.

LA RUPTURE EN DEHORS DU CHAOS ET DE LA CONFRONTATION

Par ailleurs, la puissante revendication de rupture avec le système mafieux épaulé par le « hirak », cela veut dire que la rupture se traduit par la fin de vie de ce système actionné par le pouvoir et ce dernier avait mis en place durant plusieurs années une institution propre à la corruption et qui a conduit le pays vers la catastrophe, tout en vidant le pays de ses richesses ( intelligence-moralité-histoire-Education- ressources financières- patrimoine…). c’est grâce à l’ ANP que le nettoyage de la maison Algérie est en train de se faire doucement mais surement , il faut rendre hommage avec admiration ,reconnaissance et respect à cette armée populaire unie qui est en train d’affronter avec fermeté sans état d’âme encore moins les calculs politiques sans elle l’Algérie se déchire et le risque de disparaître risque d’être évident.

Le commencement du lessivage a touché en premier les grosses têtes du mal, ensuite elle sera suivie forcement par l’assainissement au niveau de chaque secteur ministériel, et puis au niveau des wilayates et enfin les communes qui passeront au peigne fin, une gigantesque opération salué par le peuple, que certains tripoteurs veulent la noyer dans un petit verre d’eau.

c’est pour cette unique raison que les forces occultes( relais cachés du système) sont en train de faire valoir toutes sortes de tactiques pour mieux mépriser et surtout faire discrédité l’armée nationale populaire dans le but de l’affaiblir et enfin un espoir pour que l’ANP cesse le nettoyage et le lessivage afin de finir avec cette mauvaise graine qui a mis toutes sortes de difficulté sur ce pays , le réseau de cette camarilla est actionné par « fakes news »- « désinformations »-« intox »- « propagande »…. pour la délivrance du système mafieux qui espère délivrer les têtes pensantes du mal .

l’ANP devrait être chapeauté par le peuple sinon la crise risque de prendre beaucoup plus de temps car la devise de la mafia est de mettre le pays dans une situation de désordre général ou le peuple risque de payer très chère cette entreprise.

LES CAS PROVOCATEURS LES PLUS EN VUS SONT :

* Ces espaces médiatiques( TV.Maghribia- TV.Amel-….)d’ailleurs, qui ne cessent de cacher la vérité de l’entreprise déviationniste pour nous faire avaler les sentiments sincères des personnes innocentes reprises par des fausses personnalités trop bavardes mais stériles qui souhaitent par une vengeance cachée a ce que le pays se met de nouveau à feu et à sang. le peuple veut une justice, une équité dans la distribution des richesses, une assurance, une sécurité, des emplois, du progrès, une prospérité , une égalité, une fraternité solidaire pour tout le monde.

*L’emblème dite « amazigh » introduite au milieu du « hirak » n’est pas innocente car la manipulation déviationniste (guerre culturelle non déclarée) avait jeté le venin sur l’ANP. Il est clair que cet emblème avait pour but prioritaire de diviser tout en semant la confusion entre les citoyens d’une part et entre ces derniers, et le «pouvoir» engagé pour les changements, en particulier l’Armée(ANP) qui soutient les revendications populaires d’autre part !

Dans leur grande majorité, les Algériens ont rejeté systématiquement le recours à ce drapeau, symbole de la division des Algériens, tout en approuvant les positions irréversibles de l’Armée(ANP) qu’il considère correspondre à leurs souhaits et attentes .Leurs décisions de mettre fin à leur «Hirak» jugeant sa poursuite superflue, car sujette aux «hirak» parallèles antagonistes! La preuve les vendredis d’ après ; d’emblème « amazigh » avait disparu.Les voix des pseudos analystes dans les TV semeurs de haine se sont tues. Car le fond de la pensée des forces occultes, était de cherché à exploiter le thème sensible de notre identité amazighe pour monter une partie des Algériens contre l’autre (déviationnisme), alors on sait qu’au même moment un mouvement indépendantiste se réclamant de cette identité travaille au démembrement de notre pays, avec l’aide de BHL, la France, le Maroc, le CRIF et Israël . Par conséquent la seule et unique explication à cette rage inédite contre l’armée et son chef, les forces occultes veulent affaiblir la seule institution unie capable de conduire le pays vers les rivages de la démocratie sinon l’anarchie s’installe et le pays se déchire..Il est clair que les professionnalistes de la politique politicienne, certains acteurs de la société civile et les doctes ou élites font avancer le besoin de changement politique tout en écartant les revendications légitimes de progrès social d’égalité et de justice couvert sous la démocratie, le droit la citoyenneté et les libertés.

LES FORCES OCCULTES NE SE LAISSENT PAS FAIRE.

​Les forces du mal font tout pour libérer les généraux Toufik et Tartag (anciens chefs DRS), ainsi que Saïd Bouteflika tuteur de A. Bouteflika et leurs vassaux oligarques afin d’ assurer une garantie extrême aux banquiers pervertis qui les ont aidés à vider les caisses du pays, dans le but de confisquer la révolution .Les forces occultes ont semé la force dévastatrice au niveau de leurs réseaux et se sont les milliards de dollars volés au peuple qui peuvent être mis au service de la contre révolution contre ce peuple. C’est pour cette unique raison ils font valoir cette crise du système et le réel du « hirak » comme étant un ensemble de faits qui relèvent des lois physiques et se mesurent en rapport de force, une hypothèse qui permet de mettre l’ANP comme un parti de l’ordre et le peuple comme étant une force de désordre capable de se désarticuler pour pousser la révolution vers le chaos. Les forces hostiles à l’ANP seraient probablement plus crédibles si elles reconnaissaient son rôle positif dans l’assainissement de la scène politico-financière.

* Une personnalité politique a même lancé dans la marre humaine, comme revendication et souhait «du peuple», la démilitarisation de l’Algérie poussant la force unie vers le désordre. Des appels ont été d’ailleurs lancés en direction du général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, le chef de l’état-major de l’ANP, lui demandant de démissionner et le qualifiant de «pire séquelle du bouteflikisme». Cette campagne est massivement relayée par les médias internationaux, notamment français, un BHL qui fuite par la bouche d’un Saadi que l’Algérie est déjà dans le sillage du schéma libyen, veut tout dire comme manigances qui se préparent d’ailleurs Ouyahia avait bien dit que ca va se terminer comme en Syrie même approche que Saadi et BHL. « Renoncer à la transition c’est trahir le peuple » saadi qui disait qu’ il faut changer ce peuple quand il était sous la coupe de Tewfik et Nezzar. Il va sans dire que cela plongerait le pays dans l’anarchie, le chaos et la guerre civile, a-t-il ajouté, soulignant que «les forces centrifuges, à l’œuvre depuis longtemps, se déchaîneront alors pour pousser à l’éclatement du pays». «C’est peut-être celui-là le vrai piège qui nous est tendu», une façon de jouer sur les cordes de l’équilibre entre le système et le pouvoir.

.

*Des figures de la révolution algérienne non innocentes selon le gré, pour pour être bien vu d’un coté et mal vu de l’autre, elle supporte la manipulation et celui qui fait face tout seul au mal, il est dénigré et déshonoré en le qualifiant de milicien. L’autre trouvaille sont les tentatives de , manipuler des figures de la révolution algérienne dont M. Bouregaa a été poussé à faire des déclarations hostiles à la cohésion de l’Armée (qu’il a traité de milice ) – discréditant par ce geste tous nos soldats qui protègent nos frontières ou qui nous ont sauvé durant la décennie sanglante en se sacrifiant (des milliers en sont morts), et veille à la sécurité nationale – le faisant ainsi tomber sous le coup de la loi en particulier pour «participation, en temps de paix, à une entreprise de démoralisation de l’armée ayant pour objet de nuire à la défense nationale et à un corps constitué ; selon les chefs d’accusation ! (croient-ils que ses faits d’armes durant la révolution l’immunisent de poursuites judiciaires ou est-ce un faire-valoir!) Mal, lui en a pris, la justice l’a rattrapé! Pendant que le monde entier salue les manifestations de millions d’Algériens, sans qu’une goutte de sang ne soit versée et que notre peuple se réjouit de voir les grosses têtes du mal Premiers ministres, ministres, walis et presque tout ce que notre pays compte comme oligarques , se trouvent en prison, comment ne pas être frappé par le fait que de nombreux pseudo-représentants du « Hirak »(le mouvement populaire du 22 février) refusent d’admettre que ces acquis importants n’auraient jamais été possibles sans la détermination de l’ANP, qui a su traduire les revendications du peuple en actions concrètes? Ils attendent peut être que l’ANP leur prépare un projet de société, un projet d’économie, un projet social, et un pacte social !!!

*Plusieurs journalistes et sites algériens ne font pas dans l’information !
Le « Hirak » a mis à nu les hypocrites, les manipulateurs, les menteurs, mais aussi des mercenaires de la plume (presstitution), se déclarant « journaliste », au service de milieux douteux habituellement hostiles à l’Algérie.
Certains peuvent être qualifiés de tous les noms, se cachant derrière un journalisme dégoûtant, de bas niveau, vivant du mensonge, de la calomnie et de la diffamation. Ils défendent des bons à riens auxquels ils s’identifient ; sous couvert de la liberté d’expression !
LA BÊTE BLESSÉE MULTIPLIE SA FUREUR !

Par la subversion et la manipulation, Ils font tout pour casser le “hirak”, poussent au désordre, critiquent l’Armée et Gaid-Salah ( les bonnes actions), s’évertuent à mettre dos à dos le Peuple et l’Armée pour mieux consommer la déchirure. Ils savent très bien que rien de positif ne se fera sans l’apport et l’assistance de l’APN !

Une remarque pertinente plus il y a d’arrestations et d’interpellations plus ces manipulateurs et forces occultes accentuent les attaques contre l’ANP ! Les changements qui se font n’arrangent guère pas les intérêts de leurs maîtres … Même des groupes islamistes discrédités ont introduit leurs slogans selon leurs obédiences multiples !les campagnes abjectes et récurrentes, que ne cessent de subir le commandement de l’Armée nationale populaire (ANP), après chaque pas sincère et étudié qu’il fait en toute conscience et perspicacité, ne sont que des campagnes stériles sans aucun résultat, car leurs objectifs sont désormais dévoilés et leurs intentions démasquées
Citation de Machiavel…. “En temps de paix, le mercenaire dérobe ; en temps de guerre, il déserte.”

Toute cette instrumentalisation et manipulation ont fait que la majorité des manifestants, attachés aux revendications des premiers débuts, que l’ANP a cautionné, se sont retirés, laissant ce qu’ils qualifient, improprement voire abusivement ou autre qualificatif qui circule, de «hirak » des zouaves.
Malgré toutes ces manœuvres, relayées par une certaine presse, le peuple a bien compris que le «duel» est plutôt entre l’Armée avec son Etat-major que soutient les véritables « hirakistes » d’une part et les « pseudo-hirak » déviants que soutiennent la mafia politico-financière aidée par des partis, des personnalités, des médias et de la « presstituée » à leur solde d’autre part! Qui font tout pour casser cet équilibre de Etat des rapports de forces.

C’est cette position et insistance de l’Armée à s’en tenir au respect de la Constitution et aux propositions réalistes et faisables – en dehors de toute «phase de transition» que souhaitent diriger des acteurs politiques par cooptation sans passer par le vote populaire – qui dérange les partisans du statut quo, du système et du désordre !

Ils savent parfaitement que, jusque-là, l’Armée n’a pas dévié en s’accrochant à l’option constitutionnelle de l’élection présidentielle et qu’elle n’intervient que dans les cas de sécurité nationale et d’intégrité territoriale (dans la situation actuelle délicate, elle ne fait que donner son avis tout en protégeant les Institutions de l’état dont l’indépendance de la Justice (dont-elle précise qu’elle «accompagnera») en conformité avec la Loi fondamentale! Sachant que l’état de droit ne se décrète et ne se cristallise pas en un seul jour et d’un seul coup !

Les algériens découvrent bien des choses que le « hirak » a mises à nu ! Même des partis et des personnalités dont-on ne mettait pas en doute les positions et les principes ont fini par découvrir leur réalité lorsque confrontées à des situations délicates telles actuelles ! Ils découvrent aussi que beaucoup ne sont que des maillons du système corrompu ! D’où leur slogan «on enlève tout le monde» qui veut insinuer profondément on enlève : la corruption , la cooptation, la misère , la pauvreté, la mal vie, la « hogra », le chômage, le piston, le passe droit…. et leur rejet des partis politiques qui essayent de “chevaucher” le «hirak»

CONCLUSION POLITIQUE

Par conséquent, il nous semble utile de rappeler cet extrait de discours du chef d’état-major lors d’une de ses visites d’inspection dans les régions militaires : «Cette gestion illégale a permis de créer des projets stériles et sans intérêts réels pour l’économie nationale. Ils ont été octroyés de manière sélective et à des montants astronomiques sous forme de crédits, ce qui a perturbé la cadence du développement en Algérie. Ces pratiques viciées et immorales sont en parfaite contradiction avec la teneur des discours hypocrites de ceux qui les tenaient»…

« Il apparaît clair … au peuple algérien à travers tous ces dossiers présentés devant la justice qu’il a été procédé par le passé et de manière délibérée, à la mise en place des conditions propices à la pratique de la corruption … que ce qu’on appelait à l’époque réforme de la justice n’était malheureusement que des paroles en l’air ; ont encouragé les corrompus à persister …et ont été parrainés pour empiéter les droits du peuple … sans crainte et sans aucune conscience….l’heure des comptes est arrivée et le temps d’assainir notre pays de toute personne malhonnête…».

Ahmed Benbitour ex. premier ministre, Me Bouchachi et d’autres activistes liés à l’appareil de l’ancien DRS dissous comme Zoubida Assoul, Sofiane Djilali et Karim Tabou réclament une période transitoire dirigée par une instance présidentielle cooptée. Par qui ? Comment ? Ils se gardent bien de le préciser. En d’autres termes, ces pseudo-démocrates veulent tout simplement un coup d’Etat qui leur permet d’arriver au pouvoir sans passer par le suffrage universel. M Rahabi soutient cette équipe du panel! Pour le moment, le commandement de l’armée algérienne ne veut pas entendre parler de cette « période transitoire » et s’accroche à l’option constitutionnelle de l’élection présidentiel dont seul le président élu sera en position de force populaire capable par sa légitimité d’engager les reformes sollicitées par le peuple des reformes politiques, des reformes économiques un projet de société cet ensemble se construit suite à un pacte social que seul le président légitime, élu démocratiquement est en mesure d’entreprendre cette gigantesque entreprise, Sous ce même système, les élections de 92 ont été opère librement et régulièrement dans la grande transparence pourquoi pas maintenant : » jetez la révolution dans la rue et le peuple la prendra en charge »……. .

CONCLUSION ECONOMIQUE

Enfin la situation économique fragile du pays est une bombe à retardement à très courte échéance.

la vigilance doit s’imposer pour barrer la route au courant déviationniste, qui peut faire tache d’ huile la ou on ne l’attend pas car il faut reconnaître que la fragilité de notre situation économique doit être prise sérieusement pour entamer convenablement une véritable relance par un décollage économique réel, le premier objectif est certes politique , donc il faut y aller au plus vite vers des élections libres sans cela rien de sérieux ne pourra être entrepris dans ce domaine pour qu’ un président légitime prend la responsabilité des aspirations du peuple. il y a une issue à cette crise si toutes ces forces se mettent au service du mouvement populaire , massif et pacifique pour l’aider à formuler et cristalliser l’unique feuille de route acceptable à savoir l’émergence d’une nouvelle Algérie avec un État civil , républicain , démocratique débarrassé des tenants des rouages de la corruption, des féodalités , des clans et des passe-droits.

Le processus de dialogue mené par des personnalités indépendantes( Panel) et sans la participation de l’État, y compris de l’institution militaire, avec l’objectif de préparer la prochaine élection présidentielle dans de meilleures conditions est une éventualité à prendre en considération dont le « hirak » ou le peuple s’en charge pour assurer le contrôle de la transparence de cette entreprise d’élection . Une longue période de transition que certains forces occultes proposent, le temps est un facteur déterminant en économie, et risque de nous conduire à la régression sociale et économique avec des réserves de en devises qui ne cessent de s’évaporer et donc un retour tant espéré par les forces occultes du mal sous une tutelle de la banque mondiale et du FMI dans le plus bref court terme. Donc, nous récolterons des incidences géostratégiques, politiques, sécuritaires, sociales et économiques aboutissant à une déstabilisation totale de l’Algérie : car ne soyons pas utopiques, les lois économiques sont insensibles aux slogans politiques que le « hirak » ne conçoit pas très bien comme il se doit.

BENALLAL MOHAMED



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *