INFO PANAMZA. Découvrez l’ancienne connexion du pédocriminel Jeffrey Epstein avec un “super-sayan” et acteur-clé de l’opération israélienne du 11-Septembre, aujourd’hui engagé dans le communautarisme juif.

Chaque jour apporte son lot de révélations.

Aujourd’hui, le Wall Street Journal rapporte que les pilotes des avions du multimillionnaire, prédateur sexuel et mythomane Jeffrey Epstein (aujourd’hui incarcéré dans des conditions insalubres) ont été assignés et convoqués par la justice américaine pour apporter leur témoignage.

Pensez-vous que la France, à travers sa justice et sa presse, voudrait élucider et exposer les activités parisiennes du pédocriminel et proxénète Epstein? Absolument pas.

À ce jour (vendredi 26 juillet, soit 20 jours après son arrestation de retour de France), aucune enquête n’a été diligentée par le parquet de Paris et aucun “grand média” hexagonal n’a produit la moindre investigation de son côté.

Avant d’aller plus loin sur l’autre info du jour, rappel du dossier Panamza sur la tentaculaire affaire politico-sexuelle Epstein :

Le pédophile sioniste Epstein vivait à Paris : la presse et la justice font profil bas (10.07.19)

Affaire Epstein : des adolescentes vues dans son refuge parisien (15.07.19)

Affaire Epstein : une bombe à retardement pour Israël (16.07.19)

Un ex-Premier ministre israélien au domicile du pédophile Epstein (17.07.19)

Epstein, Mossad, pédophilie : un nombre “faramineux” de personnalités va tomber (18.07.19)

Sexe, Mossad et vidéo : la justice va publier 2000 pages de révélations sur l’affaire Epstein (20.07.19)

Pédophilie : le Parisien Epstein se rendait au Maroc (23.07.19)

Des Françaises de 12 ans « offertes » à Epstein : la presse s’est tue (24.07.19)

Affaire Epstein : voici les images volées de « l’île aux pédophiles » (25.07.19)

Le lundi 15 juillet, la justice US avait rapporté avoir découvert un “passeport autrichien” avec “sa photo” (mais un autre patronyme) à la suite de la perquisition effectuée au domicile principal de Jeffrey Epstein.

Ce document frauduleux -qui comprenait une adresse en Arabie saoudite et des tampons de visa pour 3 autres pays (France, Royaume-Uni, Espagne)- aurait été remis “par un ami” (non identifié) d’Epstein qui affirme avoir redouté d’être pris en otage au Moyen-Orient en raison de “sa foi juive”…

Contrairement à la presse alternative d’outre-Atlantique, la presse traditionnelle US (à l’instar de son homologue française) n’a pas creusé cette information, notamment les circonstances exactes pour pouvoir obtenir un tel passeport contrefait.

Pour en savoir plus, il est essentiel de saisir le dénominateur commun des vastes réseaux d’Epstein : l’engagement pour Israël.

Prenez ainsi cette photographie : ces trois personnages, compagnons de route de la mouvance judéosioniste, ont étroitement fréquenté le pédocriminel comme l’atteste son carnet secret.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *