Aller à…
RSS Feed

26 janvier 2021

«Maldives espagnoles» ou «Tchernobyl galicien»: des touristes hospitalisés après avoir nagé dans un lac toxique – photos




Plusieurs touristes ont été hospitalisés après avoir nagé dans le lac Monte Neme en Espagne. Les eaux de ce dernier contiennent en effet des minéraux toxiques provenant d’une ancienne mine de tungstène.

Plusieurs touristes ont été hospitalisés après avoir nagé dans les eaux du lac Monte Neme en Espagne, annonce le média britannique The Sun. Ses eaux turquoises attirent des personnes cherchant la photo parfaite pour Instagram. Cependant, le lac présente un vrai danger. Il est en effet situé sur le site d’une ancienne mine de tungstène datant de la Seconde Guerre mondiale et abandonnée depuis les années 1980.

Eaux dangereuses

Le lac de Monte Neme, situé en Galice, est nommé par les locaux les «Maldives espagnols» à cause de ses eaux turquoises. Mais il porte également le surnom de «Tchernobyl galicien», expliqué par la présence de minéraux toxiques provenant de la mine, tels que le plomb ou l’aluminium.

Ces derniers jours, certains utilisateurs du réseau social ont annoncé avoir été hospitalisés suite à des réactions allergiques ou encore des nausées.

Selon l’un des médecins des urgences de l’hôpital local, même une baignade rapide peut engendrer des problèmes des yeux et de la peau. Y passer plus de temps peut entraîner des troubles de l’estomac, des vomissements et de la diarrhée.

Lac attirant

L’une des victimes, en confirmant qu’elle avait eu des allergies pendant deux semaines, a toutefois déclaré que cela avait été «un peu mauvais, oui, mais la photo en valait la peine», rapporte la radio espagnol COPE.

«Aujourd’hui, cela est paru dans les journaux télévisés et dans plusieurs journaux, ma mère est fière», a-t-elle écrit sur Twitter. 

Tous les touristes constatent qu’ils n’ont trouvé aucun signe ou avertissement concernant le danger au bord du Monte Neme.

Salvemos Cabana, un groupe de pression environnemental local, demande maintenant une législation pour informer le public et limiter l’accès au lac.





Source link

Mots clés: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut