Mise à nue, la Macronie peine vraiment à faire croire aux Français qu’elle s’active vraiment en matière d’écologie. L’exécutif ne fait rien de bon, et ce n’est pas la nouvelle ministre qui va changer fondamentalement la donne. Alors, l’impératif du symbole n’a jamais été aussi fort. A défaut de pouvoir compter sur un Nicolas Hulot qui appelle désormais les députés à voter contre la politique macronienne, les partisans d’En Marche se replient une nouvelle fois sur Greta Thunberg. Le cirque médiatique continue et plusieurs députés osent enfin s’en défaire un peu.  

Quand il n’y a pas de fond ou qu’on touche le fond, il faut y mettre la forme. La Macronie s’y emploie depuis deux ans sur le volet environnemental. Et l’erreur n’est plus permise puisqu’après deux ministres de l’Ecologie utilisés (dont le dernier sans conviction malgré ou en raison de son parcours), des lois bien vides et des retards dans la transition énergétique, les Français ne croient pas en leur « champion de la Terre ». Il n’y a rien de concret à se mettre sous la dent, alors les symboles sont de mise et c’est la jeune suédoise Greta Thunberg qui est appelée à la rescousse.

La gouvernance par le symbole

Heureuse lauréate du Prix Liberté, Thunberg sera à l’Assemblée mardi pour participer à un débat sur le dérèglement climatique. Une double venue en France qui sent la récupération à plein nez de la part de tous ceux qui n’ont que la carte de la lutte contre le réchauffement climatique pour faire parler d’eux. Le grand cirque a donc commencé en Normandie où la région président par Hervé Morin a remis la Prix Liberté à Thunberg. Un Prix censé être décerné par des jeunes âgés de 12 ans à 25 ans du monde entier… Le grotesque n’a pas de limite et Thunberg est donc venue rafler la mise (médiatique) et a assuré qu’elle verserait le chèque de 25 000 euros qui va avec à quatre associations. Celle relative à la protection des homards bénéficiera-t-elle de la magnanimité de Thunberg ?

La région Normandie se couvre de ridicule, mais la première place est aujourd’hui disputée par l’Assemblée nationale qui appelle la Suédoise de 16 ans à venir participer à un débat sur le dérèglement climatique. Un débat qui devrait être sérieux, mais auquel les scientifiques sont remplacés par des enfants et cette « gourou apocalyptique » comme l’a souligné le député LR Guillaume Larrivé. Un député qui n’est pas le seul à dénoncer une dérive tant sur le plan intellectuel que médiatique. D’autres élus LR veulent aussi boycotter la venue de la Thunberg. Ils n’auront pas à se forcer beaucoup au regard de l’absentéisme dans l’hémicycle…

Des députés LR qui côtoient ainsi ceux du Rassemblement national lesquels dénoncent eux aussi une mascarade officiellement organisée par 162 députés membres du collectif « transpartisan » en faveur du climat appelé « Accélérons ». Des députés « transpartisans » typiques du moutonisme qui votent tout et n’importe quoi en fonction des imprécations d’Emmanuel Macron et de ses ministres. Des députés qui se sentent toutefois parfaitement en phase avec leurs déclarations grâce à des gestes médiatiques du type Thunberg. Si le ridicule ne tue pas, le fabriquer et le mettre en scène au lieu d’agir concrètement peut avoir des conséquences dramatiques. Une leçon que la plupart des parlementaires sont bien incapables d’apprendre.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *