Go to ...
RSS Feed

19 August 2019

L’Occident crache son fiel sur la réussite chinoise



C’était auparavant comique, mais soudain ça ne l’est plus. Dans le passé, la haine aveugle envers la Chine pouvait être attribuée à l’ignorance, ou du moins à l’endoctrinement de la propagande occidentale et des organes de presse.

Mais maintenant ? Le formidable bond en avant de la Chine, ses excellentes politiques sociales humaines et sa recherche scientifique résolument tournée vers le peuple, ainsi que sa marche vers la dite ‘civilisation écologique’, sont bien documentés, au point que si on le veut vraiment, les occasions de savoir la vérité fourmillent.

Mais il semble ceux qui veulent savoir sont rares. Du moins à l’Ouest.

La Chine est perçue négativement dans quasiment tous les pays occidentaux et leurs satellites. Bien que les sondages dans des pays comme l’Afrique – où la Chine entretient de solides relations avec la population, les aide à briser les chaînes de leur dépendance aux maîtres néo-colonialistes d’Europe et d’Amérique du Nord –, montrent clairement qu’elle est admirée et appréciée.

L’année dernière (2018), un sondage du très influent Centre de recherche Pew (Cinq graphiques sur les perspectives mondiales de la Chine), a établi que l’opinion dont jouit la Chine dans les pays non occidentaux, est essentiellement positive : 67% au Kenya, où la Chine participe à de projets sociaux ; 61% au Nigeria, la nation africaine la plus peuplée ; 70% en Tunisie arabe ; 53% aux Philippines, au moment même où l’Occident attisait un conflit à propos des îles du sud de mer de Chine ; et enfin, 65% en Russie, qui est maintenant la plus proche alliée des Chinois.

Au Royaume-Uni, 49% des citoyens voient la Chine de manière positive, 48% en Australie, mais seulement 39% en Allemagne et 38% aux États-Unis.

Mais ce qui est vraiment choquant, c’est l’attitude de l’Occident à l’égard de la qualité de dirigeant du président chinois. Xi Jinping est un penseur résolu à guider la Chine vers un vrai socialisme aux caractéristiques chinoises : élimination quasi-complète de l’extrême pauvreté (d’ici 2020, il ne devrait rester plus aucune poche de misère sur le territoire de la RPC), avec la culture, la qualité de vie, l’écologie et le bien-être général du peuple chinois, plus prioritaire que les indicateurs économiques.

La Pologne, conservatrice et anticommuniste, est en tête de la mêlée d’opposants : à peine 9% des Polonais ‘font confiance’ à la direction du président Xi. 11% des Grecs, 14% des Italiens et 15% des Espagnols. Cela en dit long sur l’Europe, puisque même au Canada, ce chiffre est de 42% et de 39% aux États-Unis.

N’est-ce vraiment que de l’ignorance ?

Dans mes interviews avec divers organes de presse chinoise, la même question m’est souvent posée : « Pourquoi sommes-nous constamment critiqués en Occident, malgré que nous essayions de respecter les règles et de faire de notre mieux pour améliorer la planète ? »

La réponse est évidente : « C’est justement pour ça. »

***

Il y a une vingtaine d’années, la Chine et son projet socialiste étaient encore au stade ‘inabouti’. Il y avait de grandes différences de niveaux de vie entre les zones urbaines de l’est et la campagne. Les moyens de transport étaient chiches. La pollution des villes industrielles était très très grave. Afin de trouver de l’emploi et une vie meilleure, des dizaines de millions de gens essayaient de migrer des campagnes vers les villes, ce qui mettait à rude épreuve le système social du pays.

À cette époque, ceux que la Chine débectait avaient beaucoup de ‘munitions’ pour la critiquer. Le pays progressait, mais la tâche visant à rendre le pays prospère, propre et sain, semblait sans fin, laborieuse et futile.

Le résultat fut vraiment miraculeux, sans précédent dans l’histoire humaine. Avant la Seconde Guerre mondiale, seule l’Union soviétique enregistra une croissance et une amélioration du niveau de vie de sa population supérieures à celles de la Chine au cours des deux dernières décennies.

Tout a changé en Chine. Les villes sont devenues propres, vertes, écologiques, pleines de jardins publics, d’appareils de musculation pour adultes et enfants. Les centres urbains regorgent maintenant de transports en commun de première classe (tous écologiques), de musées impressionnants, de salles de concert, d’excellentes universités et de centres médicaux. Des trains géniaux subventionnés, relient toutes les grandes villes du pays. En Chine communiste, tout est planifié par le gouvernement et le Parti communiste, le secteur privé n’étant là que pour servir la nation, et non l’inverse. Ça marche. Ça marche remarquablement bien. Les citoyens chinois ont bien plus leur mot à dire sur la manière de gouverner leur pays, que ne l’ont ceux de l’Ouest.

Les villes sont propres, efficaces, conçues pour les gens. Aucun mendiants, aucun taudis. Pas de misère. Tout va de mieux en mieux.

Les étrangers qui viennent en Chine pour la première fois, sont stupéfaits. La Chine a l’air bien plus riche que les États-Unis ou le Royaume-Uni. Ses rues, ses aéroports, ses métros, ses trains à grande vitesse, ses théâtres, ses trottoirs, ses parcs, font sans peine passer pour honteux ceux de New York ou de Paris.

Mais ce n’est pas riche. Loin de là ! Le PIB par habitant chinois reste relativement faible, mais c’est précisément ce qui rend le ‘socialisme à la chinoise’ aussi impressionnant et supérieur au capitalisme occidental étayé par l’impérialisme. La Chine n’a pas besoin d’un revenu moyen de plus de 50 000 dollars par habitant pour prospérer, donner à sa population une vie de plus en plus agréable, protéger l’environnement et promouvoir une culture de qualité.

Est-il possible que ce soit précisément pour ça que ça claque des dents en Occident ?

L’Occident où la croissance économique est primordiale, où les gens vivent constamment la peur au ventre, au lieu d’être optimistes envers l’avenir. L’Occident, où chaque année, des milliards de dollars et d’euros sont gaspillés pour que les apparatchiks puissent vivre dans une étrange opulence et présider à une surproduction irrationnelle et inutile, à l’accumulation d’armes, à ce qui n’apportent aucun bien-être à la majorité.

La Chine, avec sa planification centrale, propose une organisation bien meilleure et logique, pour ses citoyens et pour le monde.

Sa science est en grande partie tournée vers l’amélioration de la vie sur cette planète, pas vers les profits stériles.

L’idée originale du président Xi, la Route de la Soie, est conçue pour sortir de la pauvreté des milliards de gens dans le monde et pour unir le monde au lieu de le morceler.

Dans ces conditions, pourquoi le président Xi est-il si peu apprécié en Europe ?

Se pourrait-il que ce soit précisément à cause de l’énorme réussite de la Chine ?

***

Revenons à il y a 20 ans, quand la Chine affrontait d’énormes problèmes sociaux et environnementaux. Les Occidentaux qui n’appréciaient aucun type de parti communiste, vinrent et pointèrent du doigt ce qui clochait : « Vous voyez, Shanghai et Shenzhen sont maintenant prospères, mais regardez les autres villes de la côte, voyez-vous le contraste ? »

Ensuite, toutes les villes de la côte commencèrent à s’améliorer : jardins publics, universités, métros et belles avenues.

Les occidentaux continuèrent à critiquer : « Maintenant, oubliez la côte, allez à l’ouest, et vous verrez à quel point la Chine est inégale ! »

L’ouest de la Chine finit par s’améliorer au point qu’il n’y a pratiquement plus de différence de qualité de la vie entre les villes de là-bas et celles des côtes.

« Tout est tellement cynique, » continua la diatribe, « La différence entre les villes et les campagnes est telle, que les paysans sont obligés d’abandonner leurs villages et de chercher du travail dans les grandes villes. »

Sous la direction du président Xi, l’ensemble des campagnes bénéficia d’un considérable remaniement. Il y eut de telles améliorations dans les transports, les services médicaux, les établissements d’enseignement et la disponibilité des emplois, qu’en 2018, pour la première fois dans l’histoire moderne, les gens commencèrent à quitter les villes pour revenir dans les campagnes.

Et maintenant ? Quelle sera la suite ? « Droits de l’homme ? » Plus grand chose à démolir, quand on regarde avec les yeux ouverts.

Mais plus la Chine s’améliorera, plus elle se souciera de sa population, et de la population mondiale, plus elle sera attaquée.

Pas un seul « impressionnant ! » du régime occidental et de sa presse. Pas un seul « La Chine est désormais leader mondial en matière d’écologie, de politiques sociales, de sciences et de pratiquement tout ce qui est public. »

Pourquoi ?

La réponse est évidente et hélas déprimante : Parce que l’Occident ne veut pas que la Chine et son président réussissent. Ou s’ils réussissent, il ne faut pas que ça se sache. Les deux méthodes de gouverner sont si différentes, que si celle des Chinois marche, celle des occidentaux ne vaut pas un clou.

L’Occident ne cherche pas un concept qui soit bon pour le monde. Il veut juste que son propre concept survive et domine la planète. Point final !

C’est pourquoi la Chine est si populaire dans les pays qui veulent épargner la misère à leur peuple et édifier de nouvelles sociétés meilleures. C’est la raison pour laquelle la Chine est calomniée et peu appréciée, voire détestée, en Occident et dans une poignée d’autres pays, où les Occidentaux et leurs descendants dirigent et contrôlent à la fois les médias de masse (Argentine).

Malgré la propagande obstinée et vicieuse diffusée par les grands organes de communication de masse sous contrôle occidental, la note positive est que le nombre de gens qui font confiance au président Xi est supérieur à celui du président Donald Trump, qui n’inspire que 27% de la population mondiale.

Andre Vltchek, philosophe, romancier, cinéaste et journaliste d’investigation, a créé le site Vltchek’s World in Word and Images, et écrit de nombreux livres, dont China and Ecological Civilization. Il écrit en particulier pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.

Original : journal-neo.org/2019/07/17/reason-why-west-is-determined-to-ignore-china-s-success/

Traduction Petrus Lombard



Source link

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
free download udemy course

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up