Go to ...
RSS Feed

24 August 2019

Des tiques comme arme biologique du Pentagone?




Transmise par les tiques, la maladie de Lyme se propage depuis des décennies aux États-Unis. Elle touche chaque année plus de 300.000 Américains. La Chambre des représentants a ordonné une enquête afin de déterminer si le département de le Pentagone a utilisé ces acariens hématophages dans des expérimentations sur des armes biologiques.

La Chambre des représentants des États-Unis a adopté un amendement demandant à l’inspecteur général du Pentagone de vérifier si des expériences sur des tiques et d’autres insectes ont été menées entre 1950 et 1975 dans le cadre d’expérimentations sur des armes biologiques, rapporte CNN.

Origines de l’amendement

C’est l’élu républicain du New Jersey Chris Smith qui a présenté l’amendement, motivé par «un certain nombre d’ouvrages et d’articles suggérant que des recherches importantes avaient été effectuées dans des installations du gouvernement américain, notamment à Fort Detrick, dans le Maryland, ou au Plum Island Animal Disease Center [centre de l’île de Plum sur les maladies animales, ndlr], dans l’État de New York, afin de transformer tiques et autres insectes en armes biologiques».

«Si c’est vrai, quels étaient les paramètres du programme? Qui l’a commandé? Y a-t-il eu une fuite accidentelle de tiques malades?», a déclaré le congressiste, cité par CNN lors d’un débat sur l’amendement.

Accident ou préméditation?

Selon lui, l’enquête, si elle est conduite, devra déterminer si «des tiques ou autres insectes utilisés dans ces expériences ont été relâchés en dehors du laboratoire», donc s’il s’agit d’un «accident» ou si cela «faisait partie de l’expérience».

Selon The Guardian, le livre qua a particulièrement intéressé l’auteur de l’amendement a été écrit par une scientifique travaillant à l’université de Stanford et ayant elle-même été atteinte par la maladie de Lyme, Kris Newby.

Dans Bitten : The Secret History of Lyme Disease and Biologican Weapons, cette universitaire rapporte plusieurs déclarations du docteur d’origine suisse Willy Burgdorfer qui a découvert la maladie de Lyme. Le journal britannique indique que selon ses déclarations cette maladie serait bien due à une expérience militaire qui se serait mal déroulée.

Le docteur Burgdorfer travaillait pour le compte de l’armée américaine en tant que chercheur en armes biologiques. Le média rapporte que l’une de ses tâches aurait consisté à élever des colonies de tiques, de moustiques, de mouches et autres insectes suceurs de sang et de leur inoculer des agents pathogènes responsables de maladies graves chez l’homme.

Le média ajoute que dans son ouvrage Kris Newby évoque des programmes militaires qui auraient eu pour mission de relâcher dans les airs ces tiques «infectées». D’autres insectes, sains, devaient être déposés dans des zones résidentielles aux États-Unis afin de pouvoir évaluer leur déploiement. Mais, selon l’ouvrage, tout ne se serait pas passé comme prévu et la conduite de ces programmes aurait finalement mené à l’apparition de la maladie de Lyme dans les années 1960.

La maladie de Lyme est transmise à l’homme par une piqûre de tique infectée par la borrélie. Elle peut entraîner de nombreux troubles, dont la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires, des éruptions cutanées, ainsi qu’une paralysie du visage ou encore la perte de mémoire.





Source link

Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
online free course

Tags: , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up