Après les titres (imaginaires) du Monde, du Figaro et de BFMTV, c’est le Parisien qui (dans notre document truqué) consacre sa “une” à la disparition du jeune Steve.

Qu’un adolescent, une joggeuse disparaissent et les médias compassionnels nous le rappellent tous les jours, des trémolos dans la voix.

Le jeune Steve Maia Caniço aussi, a disparu. C’était la nuit de la Fête de la musique. Probablement noyé lors d’une charge de police. C’est terrible le « probablement noyé », mais c’est émotionnellement inexploitable à cause de ce qui suit : « lors d’une charge de police ».

Du coup, motus et bouche cousue, sauf ici où j’invente des titres de presse bidons. Le reproche n’est pas qu’ils n’en aient pas parlé : ils l’ont fait, a minima, pour pouvoir dire qu’ils l’ont fait avant de passer à autre chose, moins connoté (un incendie, un accident, les orages…).

Théophraste R.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *