Go to ...
RSS Feed

18 July 2019

Municipales à Paris : la non-surprise Griveaux



Rédigé par notre équipe le 11 juillet 2019.

Villani découvre finalement la politique En Marche !

Après de longs mois d’une bataille qu’En Marche voulait présenter comme incertaine, la course interne pour désigner le chef de fil des municipales à Paris est revenue à Benjamin Griveaux. Une non-surprise totale tant le soutien forcené d’Emmanuel Macron pour son poulain était évident. Ecoeuré, Cédric Villani, challenger malheureux a vendu la mèche avant même les résultats officiels. Griveaux le socialiste aura donc pour mission de détrôner la socialiste Hidalgo en mars 2020. Une mission moins certaine qu’il y a six mois encore…

Ils étaient trois encore en lice pour ravir la tête de liste des municipales parisiennes pour le compte d’En Marche. En lice, mais encore plein d’illusions quant à leurs chances ? Du côté de Cédric Villani, député de l’Essonne, on voulait y croire à l’image d’un de ses soutiens qui affirmait encore il y a peu : « La dynamique est de notre côté, notre dossier doit permettre que Cédric soit désigné mercredi ». Raté, car 24 heures après son audition devant la commission nationale d’investiture, Villani a annoncé sur Twitter que c’était Griveaux qui avait gagné remporté la bataille.

Griveaux, vaiqueur d’une bataille qui n’a pas eu lieu

Mais Griveaux a-t-il au moins combattu ? Donné gagnant avant même sa sortie du Gouvernement, l’ancien édile socialiste reconverti En Marche a roulé sur Villani et sur le troisième larron du nom de Hugues Renson. Aucune limitation de vitesse puisque l’ex-porte-parole du Gouvernement avait le soutien total du président de la République. Ce dernier avait même pris la peine de convoquer vendredi dernier les deux co-présidents de la Commission nationale d’investiture. L’ancien socialiste (décidément) et sénateur En Marche Alain Richard et de la députée juppéiste Marie Guévenoux ont pleinement donné satisfaction puisque Griveaux a été « élu » haut la main.

A quoi auront donc servi l’audition et le dossier demandés à chacun des trois candidats ? Juste à donner le change et faire croire au gogo naïf qu’En Marche est un havre démocratique. A voir les ralliements d’Anne Lebreton et Mounir Mahjoubi à Cédric Villani, il est évident que certains marcheurs n’ont pas tout compris de la manière dont sont prises les décisions au sein du parti. Tout dépend du bon vouloir de Macron et si ce dernier a choisi Griveaux, ce n’est certainement pas en raison de sondages. Griveaux et Villani sont crédités de 25 % des voix au premier tour contre une Hidalgo qui ferait 21 % à chaque fois. Pire, ils sont 39 % de Parisiens à avoir une mauvaise opinion de Griveaux alors qu’il n’a pas encore mis le pied dehors…

Pour le moment, le futur représentant d’En Marche savoure sa victoire et se permet de lancer des phrases aussi ridicules que : « Je respecte absolument sa déception » en parlant de Villani. Le député de l’Essonne l’a mauvaise et a déclaré qu’il s’exprimerait « prochainement sur les perspectives à ouvrir ». Une phrase anodine qui fait pourtant très peur à la Macronie. Alain Richard a déjà appelé Villani à se ressaisir… L’ambiance est bonne !

Au moins Villani aura enfin compris que la politique ne répond pas aux mêmes codes que les mathématiques. Le meilleur se distingue rarement. Ce sont les plus fourbes et les moins moraux qui l’emportent généralement. A ce jeu, le combat Griveaux-Hidalgo risque fort d’être homérique.





Source link

Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
online free course

Tags: , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up