Lundi dernier, la petite starlette médiatique d’un jour, Carola Rackete, faisait la Une de l’actualité après son arrestation par les autorités italiennes. Son délit ? Avoir forcé les portes de l’Italie avec son bateau chargé de migrants. Celle qui se prend pour mère Theresa, mais qui n’est autre que l’idiote utile d’un système qui la dépasse largement s’en est pris à Emmanuel Macron qui n’aurait pas levé le petit doigt malgré ses demandes pour accoster à Marseille. Si Macron n’a pas moufté, c’est pour mieux faire entrer plus de migrants en France sans avoir à affronter le refus d’une majeure partie de la population.  

Quel président est Macron ? Un coup à droite, un coup à gauche, l’homme joue les caméléons en fonction des opportunités et des sondages. Reste que son logiciel est libéral et cela signifie qu’il est à fond pour une immigration massive. Faire venir des démunis d’ailleurs, ne parlant pas un mot de français, corvéables à merci et ignorants du droit est une vieille recette de la droite patronale qu’il reprend avec gourmandise à son compte. On précarise le salarié français (loi El Khomry qui devrait de fait s’appeler loi Macron-Hollande) et on fait venir des pauvres hères pour tirer vers le bas plus vite et plus fort.

Des arrivées sans tambour ni trompette

Une stratégie fort peu avouable, alors quand on dit que la France est accueillante, ce sont uniquement pour des raisons humanitaires… Dans ce cas, les 40 migrants du Sea-Watch 3 auraient dû être accueillis à bras ouverts dans le port de Marseille – une ville dans laquelle ils se seraient facilement fondus dans la masse… Pourtant aucun feu vert n’est arrivé de Paris malgré la demande de Carola Rackete, capitaine du Sea-Watch 3 et donneuse de leçons déplacées.

Dans une interview accordée à L’Obs, Rackete affirme : « Nous avions contacté le port de Marseille pour savoir si nous pouvions accoster. La demande a été transmise au préfet, jusqu’au président de la République, m’a-t-on dit. Mais personne n’est jamais revenu vers nous ». A l’image de nombreux Français, la capitaine allemande, n’a pas compris grand-chose à la tactique de Macron en terme d’immigration. Cela fait bien longtemps que l’humaniste auto-proclamé, le progressiste auto-célébré n’accorde plus de passe-droit à des navires qui font la Une des journaux.

Accepter d’accueillir 40 migrants ultra-médiatisés, c’est se priver de faire venir ou de laisser en France des milliers de demandeurs d’asile déboutés. Les politiques ont compris que le peuple de France en avait assez d’être dénigré et de devoir laisser la place à des étrangers qui ne l’apprécient guère. Alors, il faut continuer à les faire venir, mais sans recourir à la fanfare. Rackete ne peut pas comprendre ce genre de subtilités, mais le Français moyen le devrait s’il ne veut pas perdre le peu qui lui reste : son identité.

Macron est plus malin que ces prédécesseurs, et c’est pour cela qu’il est encore plus dangereux. Il est temps de faire attentivement les comptes de sa politique, mais qui pour faire des statistiques non biaisées quand l’INSEE, les politicards et leurs copains journalistes tirent tous dans le même sens ?





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *