“Le personnel et les moyens de l’Assemblée nationale ont également été mobilisés pour des événements intimes du couple”. Ainsi, sur une photo prise à la Saint-Valentin 2018, on voit François de Rugy attablé à l’hôtel de Lassay devant une nappe parsemée de pétales de roses rouges”



Dans un article publié ce mercredi, Mediapart épingle la «vie de château» de l’ancien président de l’Assemblée nationale.Grands crus à 500 euros la bouteille, homards géants, compositions florales et vaisselle d’apparat… avec les deniers du contribuable public.


Dans un article paru ce mercredi, le site 
Mediapart affirme que François de Rugy aurait utilisé les fonds publics qui lui étaient alloués quand il était président de l’Assemblée nationale pour donner, avec son épouse, de fastueux dîners.

Entre octobre 2017 et juin 2018, Séverine de Rugy aurait organisé une dizaine de dîners rassemblant notamment des amis du couple et des membres de leur famille, sous les lambris de l’hôtel de Lassay, selon les témoignages collectés par Mediapart.

Château Cheval-Blanc 2001

Au menu des dix à trente convives par dîner, des homards géants, arrosés de champagnes et de grands crus issus des caves de l’Assemblée. Parmi lesquels du Mouton-Rothschild 2004 du centenaire de l’Entente cordiale entre l’Angleterre et la France (au moins 500 euros la bouteille) ou encore du Château Cheval-Blanc 2001 (550 euros).

Des festins somptueux, préparés par le personnel et avec les moyens de l’Assemblée nationale, dans un décor tout aussi luxueux. « Verres en cristal, porcelaines, petites cuillères en or, chandeliers, vaisselles d’apparat » et compositions florales, écrit encore Mediapart.

« Nous n’avons rien à nous reprocher », s’est défendu l’actuel ministre de la Transition écologique et solidaire, mercredi matin, sur France Inter, dénonçant un « article pamphlétaire ». Tout en reconnaissant que sa femme a bien « participé à l’organisation de ces dîners », François de Rugy assure que les convives n’étaient « pas des amis ».

[…]






Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *