Aller à…
RSS Feed

26 novembre 2020

Les fausses nouvelles font la force des services secrets russes. Comment ne pas remordre à l’hameçon?



Le Kremlin n’est pas original. Avec une bonne périodicité, Moscou propose de plus en plus de sensations dans ses médias «véridiques», lesquelles les diffusent ensuite au grand public, tandis que les Russes ne dédaignent pas d’attirer des soi-disant «experts» ou des personnes de réputation douteuse.

C’est donc le cas de la prétendue découverte par le service de renseignement français du meurtre de l’un des terroristes, le principal dirigeant des séparatistes prorusses, Alexandre Zakharchenko.

En fait, il n’y a eu aucune déclaration officielle par la partie française et il n’y a eu qu’une interview avec Paul Barril, le retraité patient âgé français. C’est un homme de réputation plutôt douteuse, qui a donné une interview pour la source douteuse OffGuardian (https://off-guardian.org/2018/10/04/capt-paul-barril-we-know-who-killed-alexander-zakharchenko/). Par la suite, l’interview a été retirée de son site et n’est disponible que dans le cache de Google. Peut-être parce que it est est très difficile de vérifier son authenticité.

Mais tout d’abord.

Qui est ce Paul Barril?
image.jpeg

Paul Barril, en 1946, est un ancien officier de la Gendarmerie nationale, auteur de livres sur sa carrière, un ancien combattant chargé de la protection du Général de Gaulle et officier instructeur à EOGN, a participé à la création de la cellule antiterroriste de l’Elysée sous le premier septennant de François Mitterrand. Apres avoir retraité il a fondé ensuite entreprise dans le domaine de la sécurité privée. Et maintenant le plus intéressant commence… Son activité à la tête d’une entreprise de sécurité privée ne lui apporta qu’une renommée douteuse. Il est devenu figurant des affaires pénales sur blanchiment d’argent, participation à un groupe criminel d’extorqueurs, qui a commis quelque meurtres, ainsi que sur le cas d’une possible participation au génocide rwandais. (https://www.liberation.fr/planete/2016/11/30/france-rwanda-paul-barril-au-coeur-des-accusations-de-complicite-de-genocide_1531978).

Bien qu’il ait été acquitté, il n’a jamais réussi à effacer la marque d’une réputation douteuse. Il s’agit maintenant d’une personne gravement malade qui souffre d”un cancer de la thyroïde et de la maladie de Parkinson.

The Guardian ou Off Guardian?
image.jpeg

L’interview a été publiée sur le site OffGuardian (https://off-guardian.org), créé en 2015. C’est bien harmonieux avec Guardian, n’est-ce pas? Mais en comparaison avec un grand journal britannique, il s’agit d’un site peu connu qui publie les avis des experts qui, prétendument du fait de la censure, ne sont pas publiés par des journaux plus populaires. Des sujets principaux des articles sont les conflits dans les points chauds du monde de point de vue anti-américaine et anti-occidentale. Les auteurs du site ne sont pas des journalistes très connus et ils ne sont pas particulièrement populaires auprès des lecteurs. Alors pourquoi on a décidé publier une telle sensation sur un tel site ordinaire? …
image.png

Les médias russes et leur méthodes

Les médias russes ont présenté cette nouvelle sous un angle légèrement différent: « L’ancien officier de la Gendarmerie nationale, sniper chargé de la protection du Général de Gaulle, l’un des fondateurs de la cellule antiterroriste de l’Elysée sous le premier septennant de François Mitterrand Paul Barril dans l’interview pour Guardian a proposé sa version du meurtre du principal dirigeant des séparatistes prorusses, Alexandre Zakharchenko… Selon Barril, сela a été fait par le 3ème régiment d’opérations spéciales du renseignement de defence de l’Ukraine. La formation a été dispensée par des instructeurs américains au centre de formation de Khmelnitsky, l’une de leurs bases en Ukraine. (https://www.mk.ru/politics/2018/09/29/sozdatel-francuzskogo-antiterrora-my-znaem-kto-ubil-zakharchenko.html). Presque la même article a été presentée par « agence de presse fédérale » (https://riafan.ru/1104829-ya-znayu-kto-ubil-zakharchenko-francuzskii-superkop-nazval-ubiic-glavy-dnr),« Vzgliad » (https://vz.ru/news/2018/9/29/943872.html) et d’autre médias russes. En fait, The Guardian n’a jamais publié une telle interview. Et dans les articles eux-mêmes, il n’y a généralement pas de dossier complet sur « l’expert » Paul Barril. Ainsi, les médias russes ont tenté de distribuer une fausse nouvelle sur un site « analogue » de Guardian. Il semblerait que tout cela n’est pas un nouvel méthode, mais expérience montre que c’est très efficace. Le Kremlin continue d’empoisonner l’esprit des citoyens ordinaires, en attirant des experts rémunérés, en créant de fausses informations, des ressources douteuses…



Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut