Go to ...
RSS Feed

22 October 2019

Moscou: «Washington aimerait faire des ogives de faible puissance un moyen de faire chanter» des pays




Le ministère russe des Affaires étrangères a commenté les propos du vice-chef d’état-major américain qui a récemment évoqué une prétendue menace de frappes nucléaires limitées de la part de la Russie pour justifier la fabrication par les États-Unis d’ogives nucléaires de faible puissance.

La diplomatie russe a réagi à la déclaration du général Paul Selva, vice-chef d’état-major des armées des États-Unis, qui a affirmé mardi 18 juin que la doctrine militaire russe n’excluait pas la possibilité d’«une attaque nucléaire à petite échelle» contre des villes américaines. Selon le général, c’est pour riposter à ce type d’attaque que les États-Unis envisagent d’équiper leurs sous-marins de classe Ohio de missiles Trident avec des ogives nucléaires de faible puissance.

«De telles déclarations de responsables américains ont évidemment pour but de justifier l’élargissement du spectre des armes nucléaires dans l’arsenal du Pentagone afin de soutenir la propagation de la force militaire dans le monde. Il semble que Washington aimerait faire des ogives de faible puissance un moyen de faire chanter les pays qui s’opposent à la dictature américaine. En fait, nous observons une tentative d’abaisser le seuil du recours à l’arme nucléaire, de la transformer en une “arme de champ de bataille”», a déclaré samedi Artem Kojine, directeur adjoint du service de presse du ministère russe des Affaires étrangères.

Il a également qualifié de «mensonge évident» l’affirmation selon laquelle il serait possible de «limiter» le recours à l’arme atomique en cas de conflit entre puissances nucléaires.

«Les États-Unis savent bien qu’il est impossible de déterminer de loin la puissance d’une ogive en vol. Un même missile peut, en principe, porter différentes ogives. C’est pourquoi, quelle que soit la puissance de l’ogive, tout lancement d’un porteur stratégique d’armes nucléaires contre la Russie sera considéré comme une agression avec utilisation d’armes nucléaires, avec toutes les conséquences qui en découlent», a-t-il ajouté.

Rappelons que l’Agence nationale de sécurité nucléaire a annoncé fin janvier avoir lancé dans son usine Pantex, située au Texas, la fabrication de la nouvelle ogive, connue sous le nom de W79-2.

L’ogive en question serait une variante de la W76-1, ogive thermonucléaire destinée à être tirée depuis un sous-marin. Elle est considérée comme étant une arme stratégique, c’est-à-dire capable de porter un préjudice important. La puissance de l’ogive W76-1serait de 100 kilotonnes. Par comparaison, la bombe larguée sur Hiroshima était d’environ 15 kilotonnes.

Le ministère de l’Énergie n’a pas souhaité donner plus de détails sur la W76-2. Cependant, selon le site, sa puissance serait de cinq à sept kilotonnes. Cette faible puissance serait due à l’absence du deuxième étage présent sur l’ogive W76-1. En effet, le deuxième étage est destiné à produire une explosion thermonucléaire puissante, initiée par celle du premier étage, qui est plus faible.





Source link

Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
download udemy paid course for free

Tags: , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up