Go to ...
RSS Feed

16 June 2019

Y'a pas photo…




Alors qu’il dénonce devant l’OIT (Organisation Internationale du Travail) les « dérives d’un capitalisme devenu fou » : « Quelque chose ne fonctionne plus dans ce capitalisme qui profite de plus en plus à quelques-uns. Je ne veux plus que nous considérions que le sujet d’ajustement économique et de la dette prévaut sur les droits sociaux », Macron s’applique dans son pays à mettre en oeuvre avec un cynisme rare les prescriptions essentielles et fondamentales. Alors que les Français connaissent des déficits économiques, sociaux et commerciaux, s’endettent mais en se flattant d’emprunter à des taux historiquement bas, les Allemands battent records sur records et n’empruntent plus car leurs budgets sont excédentaires et la Cour de Karlsruhe les en empêche. Alors que Paris vend des armes à l’ennemi saoudien de l’Iran, remerciait l’Amérique d’avoir sauvé la France (pauvre de Gaulle assassiné post-mortem), oubliant d’inviter le représentant du pays sans lequel aucun débarquement n’aurait pu avoir lieu, l’Allemagne refuse ces ventes et dépêche son ministre des AE à Téhéran. Alors que les Allemands sont reçus courtoisement un peu partout dans le monde, la Marseillaise est sifflée en Turquie lors du match de foot perdu par les bleus. Alors que la France Macronienne (comme la mitterrandienne, la rocardienne, la jospinienne, la fabiusienne, la juppéiste, la sarkozienne, la hollandienne…) prétend ne plus pouvoir accueillir « toute la misère du monde » laissant croire à ses concitoyens, à tort, qu’ils sont sous la menace d’être envahis et « remplacés », par les barbares islamistes et les gueux africains (c’est de nous qu’ils parlent) qui en veulent à leur quiétude et à leur prospérité, ce qui les amènent terrorisés à voter en masse pour la Marine (la fille du tortionnaire en Algérie avant 1962), d’autres pays européens en accueillent bien davantage (et même beaucoup trop) savent que l’origine de ces processus migratoires viennent pour une large part des guerres auxquelles les forces françaises participent avec entrain et d’un déséquilibre climatique directement lié à l’exploitation sauvage des milieux naturels entreprise par les pays du sud et leurs transnationales voraces. Ils viennent aussi de nos crétins domestiques. Ne les oublions pas ceux-là. Ouf ! Désolé. C’est vrai que la phrase est trop longue. Mais il y avait tant à dire… Bonne fin de journée, amis. Djeha, Mardi 11 juin 2019.

Y'a pas photo...
Accord nucléaire: le chef de la diplomatie allemande reçu à Téhéran

AFP, L. 10/06/2019 à 10:15

Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a été reçu lundi matin à Téhéran par son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, avec qui il doit s’entretenir de l’avenir de l’accord international sur le nucléaire iranien.

Les deux hommes ont échangé une poignée de main devant la presse avant de se réunir à huis clos au ministère des Affaires étrangères, ont constaté des journalistes de l’AFP.

“Nous ne voulons pas que l’Iran dispose d’armes nucléaires”, a déclaré M. Maas à des journalistes après son arrivée dans la nuit à Téhéran, dernière étape d’une tournée moyen-orientale de quatre jours l’ayant mené en Irak, en Jordanie et aux Emirats arabes unis.

L’accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015 entre Téhéran est six puissances, dont l’Allemagne, est “d’une importance capitale” pour l’Europe, pour des raisons de sécurité, a-t-il ajouté.

Selon M. Maas, l’Allemagne et ses partenaires européens “ont déployé le maximum d’efforts pour remplir [leurs] engagements” aux termes de cet accord, menacé depuis que les Etats-Unis ont décidé de s’en retirer unilatéralement en mai 2018 et de rétablir une batterie de sanctions économiques punitives contre l’Iran.

Depuis le retrait américain, l’Allemagne est, avec la France, le Royaume-Uni, la Russie et la Chine, l’un des Etats encore parties à cet accord.

Aux termes de l’accord, l’Iran s’est engagé à ne jamais chercher à se doter de la bombe atomique et a accepté de réduire drastiquement son programme nucléaire en échange de la levée d’une partie des sanctions économiques internationales qui asphyxiaient son économie.

Mais après le retrait de Washington, l’Iran a menacé en mai de s’affranchir progressivement de ce pacte à moins que ses partenaires, en particulier européens, ne l’aident à contourner les sanctions américaines qui visent notamment ses secteurs pétrolier et financier.

Téhéran a annoncé s’affranchir de deux de ses engagements pris au titre de l’accord nucléaire.

Reconnaissant que les retombées économiques que Téhéran espérait de l’accord de Vienne étaient désormais “plus difficiles à obtenir”, M. Maas a néanmoins exhorté l’Iran à respecter intégralement l’accord.

Il est dans “l’intérêt politique et stratégique [de l’Iran] de conserver cet accord et de maintenir le dialogue avec l’Europe”, a-t-il dit avant sa rencontre avec M. Zarif.

Ecoutez ce baratin effronté amis…

Macron dénonce à l’OIT les dérives d’un “capitalisme fou”

AFP, mardi 11/06/2019 à 16:23

Emmanuel Macron a dénoncé mardi devant l’Organisation internationale du travail à Genève les dérives d’un “capitalisme devenu fou” au sein d’organisations comme le FMI ou l’OMC, qui privilégient les ajustements économiques aux droits sociaux.

En allusion au mouvement des “gilets jaunes” en France, le chef de l’Etat français a par ailleurs reconnu de nouveau avoir fait une “erreur fondamentale” non de fond mais de méthode.

“Nous avons peut-être parfois construit des bonnes réponses trop loin de nos concitoyens en considérant qu’il y avait des sachants et des subissants. C’était une erreur fondamentale”, a-t-il admis.

Plus globalement, il a réclamé le retour à une “économie sociale de marché où chacun trouve sa part”, au lieu d’une “captation des richesses par quelques-uns”. Sinon “on nourrit les extrêmes”, a-t-il dit, comme l’an dernier au Forum de Davos.

“Quelque chose ne fonctionne plus dans ce capitalisme qui profite de plus en plus à quelques-uns. Je ne veux plus que nous considérions que le sujet d’ajustement économique et de la dette prévaut sur les droits sociaux”, a lancé M. Macron.

“Quand le peuple ne trouve plus sa part de progrès”, il peut être “attiré par l’autoritarisme, qui dit: +la démocratie ne vous protège plus contre les inégalités de ce capitalisme devenu fou. Nous allons faire des murs, des frontières, sortir de ce multilatéralisme, il est mou+.”

“On ne peut pas défendre ce que je dis à l’OIT et dire ensuite au FMI ou autour de la table du Conseil européen: +vous allez vous ajuster face à la crise financière et réduire vos droits sociaux+. Ca doit être terminé”, a-t-il insisté, plaisant la cohérence.

“Ou dire à l’OMC: +c’est formidable le commerce, il faut négocier des accords avec tout le monde, quelle que soit leur sensibilité sociale et environnementale. Et vive le dumping, ça ira mieux, ça enrichit tout le monde+”, a-t-il ajouté, se défendant de tenir un discours “crypo-marxiste” à l’OIT et libéral en France.

Le chef de l’Etat a souhaité que le G7 organisé fin août à Biarritz appelle tous les pays à se doter d’ici 2030 d’un système de protection sociale pour tous. Il a aussi appelé à un “ordre public social” incluant un salaire minimum, comme la France le défend au niveau européen, et la création au G7 d’un “fonds à impact social et environnemental”.

“La crise que nous vivons peut conduire à la guerre et à la désagrégation des démocraties, a-t-il averti. Tous ceux qui croient, sagement assis, confortablement repus, que ce sont des craintes qu’on agite se trompent, ce sont les mêmes qui se sont réveillés avec des gens qui semblaient inéligibles, ou sortis de l’Europe, alors qu’ils pensaient que ça n’adviendrait jamais.”


Alter Info
l’Information Alternative



Source link

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
free download udemy course

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up