Go to ...
RSS Feed

16 October 2019

«Je ne sais pas ce qui lui a pris»: l’homme giflé par un policier le 1er mai témoigne




France

URL courte

L’homme ayant reçu une gifle de la part d’un officier de police dans la vidéo tournée près de Notre-Dame-des-Champs, pendant la manifestation du 1er mai à Paris, a raconté au micro de LCI ce qui s’était passé ce jour-là. Il a également annoncé vouloir porter plainte auprès du procureur de la République.

L’homme qui a été giflé par un policier près d’un bureau de tabac dans le VIe arrondissement de Paris, lors de la manifestation à l’occasion du 1er mai, a livré à LCI sa version du déroulement des événements.

«On avançait et on essayait de trouver un endroit pour se mettre en sécurité par rapport à ce qui se passait. De là je me suis retourné, j’ai vu un cordon de CRS qui poussait les gens avec les matraques et les boucliers, tout en matraquant les gens», a raconté l’homme qui se présente comme Yohann. Le jour des événements, il était en compagnie de sa mère.

Selon Yohann, il a vu un magasin ouvert et lui a proposé d’y rentrer. Quant à lui, il est resté en retrait pour protéger sa mère et d’autres personnes qui s’y trouvaient, «en laissant passer le cordon».

«À ce moment-là, un des CRS, je ne sais pas ce qui lui a pris, s’est fâché envers une personne et, on le voit sur la vidéo, lui dit “casse-toi connard”. Moi j’ai vu rouge et je lui ai dit “toi aussi casse-toi”. Et à partir de là, le monsieur n’a pas apprécié que je lui dise ce mot-là et il m’a mis une claque.»

Yohann nie avoir insulté le fonctionnaire et explique qu’il ne voulait pas répondre parce que «cela ne servait à rien» et parce que lui «personnellement» ne répondait pas «à la violence par la violence». L’homme a tenu à préciser qu’il ne se trouvait pas parmi les casseurs.

Bien que Yohann trouve que le policier a «fait son travail», il estime toutefois que ce dernier devrait être plus «dans le dialogue». L’homme a annoncé vouloir porter plainte, samedi 4 mai, auprès du procureur de la République.

Le 3 mai, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie après la publication d’une vidéo sur laquelle un policier avait giflé un manifestant le mercredi 1er mai à Paris. La séquence a été largement diffusée sur les réseaux sociaux.





Source link

Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
online free course

Tags: , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up