Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2021

Travailler plus pour gagner moins : la Macronie se régale



Emmanuel Macron est souvent comparé à Nicolas Sarkozy. Lui-même préférerait les références au général de Gaulle, mais quand on est aussi mauvais, une place entre le petit Sarkozy et le gros Hollande n’est pas imméritée. Macron réussit pourtant à faire pire que ces deux derniers prédécesseurs. Lorsque Sarkozy affirmait que les Français pourraient travailler plus pour gagner plus, Macron, lui, prépare le chemin à plus de travail pour gagner toujours aussi peu et donc moins finalement. A 48 heures d’un discours qui promet de faire couler des larmes de rage et de désespoir, la Macronie envoie des ballons d’essai pour préparer les esprits trop gaulois des citoyens français.

Les jours sont longs en Macronie. Cela fait longtemps que plus personne n’est en marche, mais là tout est à l’arrêt. Politiques et journalistes attendent avec impatience le plan de sortie d’Emmanuel Macron du grand débat et la nature ayant horreur du vide, c’est Loiseau qui chante faux son passé trouble. Un exercice télévisuel raté la semaine dernière tant sur le fond que la forme. L’allocution n’a pas pu être diffusée en raison de Notre-Dame-de-Paris martyrisée par les flammes. Le martyr des Français, lui, continue et après les premières mesures présidentielles éventées, ils s’attendent à une nouvelle vague bien désagréable.

La Macronie aime le travail des autres

Et depuis plusieurs jours, c’est bien l’allongement du temps de travail qui est dans toutes les têtes macroniennes. Ne voulant pas prendre l’argent aux ultra-riches, il faut bien taxer la populace, alors après les taxes, surtaxes et impôts à gogo, il reste à faire travailler les Français plus longtemps. Bien entendu, il est acté dans l’esprit du Gouvernement que la retraite ne sera plus que théorique et que pour avoir de quoi vivre en étant vieux, il faudra continuer à travailler jusqu’à l’article de la mort.

Mais la manœuvre ne se compte pas qu’en années supplémentaires, elle se compte aussi en jours fériés destinés à être travaillés sous prétexte de la « solidarité intergénérationnelle ». Un discours qui n’est pas nouveau, mais qui est recyclé par la jeune garde macronienne, Aurore Bergé en tête. La députée En Marche n’a pas réussi à franchir les portes du Gouvernement lors du dernier remaniement, mais imperturbable, elle poursuit sa tâche malsaine en faveur de la Macronie. Celle qui n’a pas longtemps travaillé dans le monde réel se dit certaine que les Français sont prêts à bosser pour des prunes.

Son sentiment basé au doigt mouillé d’une Macronie aveugle et sourde aux problèmes des Français est évidemment faux, mais le plus important est ailleurs : préparer les gueux à être exploités un peu plus. Bergé prépare le terrain pour que ça glisse plus facilement pour le paumé de l’Elysée. Ce dernier désespère, mal-aimé des Français, alors il organise un « bain de foule » au Touquet lors du week-end de Pâques, mais les images n’étant pas assez séduisantes malgré les efforts démesurés des équipes de comm’, CNEWS a trouvé la parade : refourguer des images de l’année dernière… Une erreur d’une jeune journaliste freelance plaide-t-on au sein de la chaîne. Résultat, la journaliste fautive n’aura plus le droit de faire de la propagande pour le pouvoir sur ce média. La Macronie est impardonnable. A trop vouloir bien faire, on finit par se retrouver sur le trottoir. Il ne reste plus qu’à en changer pour entamer une nouvelle carrière qui se terminera à quatre-vingt ans bien tassés. Elle n’est pas belle la vie en Macronie !

 





Source link

Mots clés: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut