Aller à…
RSS Feed

27 janvier 2021

Propositions de Macron : les Français devront encore attendre



L’incendie qui a ravagé Notre-Dame-de-Paris est une catastrophe pour la France, mais aussi pour Macron. Les deux sont toutefois trop différents pour qu’ils puissent être touchés de la même manière. Si la France a vu une partie de son cœur partir en fumée, Macron a perdu son plan génial pour remonter la pente qu’il a commencé à dévaler il y a moins d’un an. Allocution télévisée jetée aux orties, annonces éventées et Français qui doivent attendre qu’une nouvelle séquence plus favorable s’ouvre pour qu’enfin le président daigne annoncer et mettre en place les mesures censées redonner un avenir à la France et aux Français.

Emmanuel Macron a donc fait sa troisième allocution télévisée en six mois avec une journée de retard sur le programme prévu. Le plan comm’ du président a été chamboulé par un événement qui dépasse de très loin sa petite personne malgré la dimension fort imposante de son ego. Le martyr de Notre-Dame-de-Paris a donc fait l’objet d’une brève allocution présidentielle au cours de laquelle le dispendieux locataire de l’Elysée n’a pas pu s’empêcher de faire une promesse intenable : reconstruire les parties détruites de Notre-Dame-de-Paris en cinq ans. Un chiffre qui ne se base sur aucune donnée, étayée par aucune étude si ce n’est que cinq ans, ça fait très quinquennat, très politique et pas très long pour reconstruire un chef d’œuvre effondré.

Les Français méritent-ils vraiment de telles mesures ?

Le président promet beaucoup, mais il aurait dû promettre encore plus à en croire son autre allocution télévisée qui n’a pas pu être diffusée lundi. Les Français attendaient de voir combien de propositions concrètes et allant dans le bon sens allaient être prises. Ils devront attendre une fois encore, et ce n’est peut-être pas plus mal, car les annonces de Macron sont indignes de la colère des Français, de leurs demandes et de la patience dont ils ont fait preuve malgré les insultes, les campagnes de dénigrement et la grande farce qui a permis de gagner plusieurs mois.

Comme le titre avec une certaine justesse un article de 20 Minutes, Macron s’apprêtait à faire « du recyclé, du neuf et du flou ». Il convient de préciser, qu’il y a beaucoup de recyclé, beaucoup trop de flou et que le neuf est une courte suite de mauvaises idées. Pas terrible pour une Macronie qui prétend travailler d’arrache-pied depuis trois mois sur les doléances des Français.

Dans le détail, le recyclé montre à quel point Macron n’écoute que son idéologie puisque l’ISF ne sera pas restauré même s’il allait annoncer une évaluation de cette suppression – chose qui est déjà prévue avec aucun changement de cap à la fin. Autre recyclage qui devait être le point d’orgue de l’allocution : les baisses des impôts pour les classes moyennes. Véritable chimère dont le gouvernement parle comme d’une réalité tangible, la soi-disant baisse d’impôts sera contrebalancée par des mesures, elles, très concrètes comme l’augmentation de la durée légale du temps de travail et/ou de l’allongement de la durée de cotisation et/ou moins de services publics… Super !

On pourrait croire à une farce, mais c’est bien la sauce à laquelle la Macronie s’appête à nous dévorer. Entre le recyclé et le flou, il y a le rejet du RIC qui serait compensé par l’instauration d’initiatives citoyennes au niveau local. Décider de construire un terrain de pétanque est plus important que de décider de l’avenir du pays ! La baisse des dépenses publiques et une transition écologique mal-en-point appartiennent sans conteste à la catégorie du flou. On promet beaucoup et on ne fait rien. Quoi de neuf dans le Nouveau monde ?

Ah, il y a un peu de nouveauté avec les retraités qui auront peut-être le droit d’avoir leur retraité indexée sur l’inflation après que cette mesure ait été sucrée par un certain Emmanuel Macron en 2018 ! Autre vraie nouveauté (celle-là) : la fin de l’ENA et de l’Ecole Nationale de Magistrature. Décriées, ces deux institutions font donc figures de fusibles. Les réformer pour continuer à former des élites qui aimeraient enfin la France et l’Etat de droit aurait été plus judicieux, mais Macron veut faire dans le symbolique pour occulter le fait qu’aucune de ses mesures ne redonne du pouvoir d’achat aux Français.

Cet individu ne fait que créer de la déception chez ceux qui sont encore assez fous pour attendre quelque chose de positif chez lui. Il crée aussi beaucoup de colère et c’est cette dernière qui finira par l’emporter sans crier gare !





Source link

Mots clés: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut