Aller à…
RSS Feed

2 décembre 2020

Le lobbying contre les fake news ?.. – Les moutons enragés



C’est la préoccupation du moment, et tout le monde devrait y prêter attention. Il s’agit des véhicules autonomes, bien que ce ne soit pas au point, beaucoup d’accros aux technologies embarquées vont se ruer dessus. D’où le lobbying intense des constructeurs. Quant à la sécurité, on verra plus tard. À force de requérir à des aides tout azimut, on va faire des assistés permanents qui sans ces « aides », (ici à la conduite) vont se trouver bien démunis. Que devient le libre arbitre dans tout ça, la capacité à réagir devant une situation imprévue ? Ça ne va pas contribuer à éduquer les gens pour l’acquisition de bons réflexes, dus seulement à l’expérience de la conduite. Vous êtes usager de la route, c’est votre métier, donnez nous votre avis. Partagez ! Volti

******

Par Nono le robot pour Robolution

Le lobbying contre les fake news ? C’est un peu l’hôpital qui se moque de la charité. Le sujet est évidemment éternel. Parce que nous sommes tous de gentils décérébrés, il faut impérativement nous « éduquer ». Je reviens une nouvelle fois sur le sujet de la conduite autonome. J’avais, à ce propos, fait un point de situation ICI qui est toujours d’actualité. Mais il reste la question de la fiabilité des systèmes et comme nous sommes tous des quiches, il y a pour cela le PAVE (Partnership for Automated Vehicle Education), notre sauveur. Ni plus ni moins qu’un groupe d’influence qui a été fomenté par des concepteurs de voitures autonomes, de groupes de pression et d’industriels et fournisseurs. Leur objectif ? Nous informer (déformer ?) et aussi « informer tous les décideurs politiques sur les limites des véhicules automatisés et sur leurs principaux avantages ».

Alors que quelques autocollants sur la route ou un peu de peinture
peuvent venir à bout de ces systèmes et que certains accidents, certes
très médiatisés, donnent à réfléchir il serait donc temps de nous donner
la bonne parole. Ce lobbying des fabricants est vieux comme le monde et
on l’attendait un peu dans ce secteur. Je préfère aujourd’hui parler
« d’assistance à la conduite » pour des systèmes qui réclament présence
et intervention humaine, la conduite totalement autonome en « milieu
hostile » (la route !) réclame encore quelques progrès et des preuves de
fiabilité.

Les constructeurs et équipementiers voient là un marché prometteur
parce que nous sommes tous des geeks en puissance. Plus grand monde ne
s’intéresse aux qualités d’un moteur où à l’efficacité d’un châssis ou
d’un système de freinage si le modèle convoité possède des systèmes
embarqués dernier cri qui vont épater…votre beau-frère lors du prochain
repas dominical. Un procès un peu sévère ? Non un constat dont veut
profiter l’industrie automobile plutôt mise à mal par les
réglementations liées à la fameuse « transition écologique ».

Sylvain DEVAUX pour Robolution

Voir :

GAFA, la France attaque !
L’intelligence est naturelle !
Ne lâchez pas le volant !
Reconnaissance faciale, la fin de la liberté ?



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut