Go to ...
RSS Feed

21 November 2019

La France est-elle en passe de perdre le marché algérien du blé?




Afrique

URL courte

Les quantités de blé que la France exportait vers l’Algérie sont en chute à cause de l’arrivée de l’Argentine, du Canada et des États-Unis sur ce marché, selon une étude des Chambres d’agriculture France. En plus de cela, la situation risque de se compliquer si la Russie arrive également à s’implanter sur ce marché.

Les exportations de blé de la France vers l’Algérie régressent de plus en plus, indique une étude publiée par le site français pleinchamp.com. Selon ce rapport réalisé par les Chambres d’agriculture France, les raisons de ce recul sont dues à l’arrivée de l’Argentine, du Canada et des États-Unis comme concurrents sur ce marché, ainsi qu’aux conditions politiques et économiques internes à l’Algérie. En plus de ces deux facteurs, la probable implantation de Moscou sur le marché céréalier algérien risque d’aggraver le recul des exportations françaises.

«L’année 2019 s’annonce très incertaine pour les opérateurs français exportant du blé en Algérie», indique le rapport. «Le blé est un élément fondamental dans les relations économiques qu’entretiennent l’Algérie et la France», précise l’étude.

En termes de quantité, l’étude affirme que «40 % des exportations totales de blé tendre français sont à destination de l’Algérie, pour des niveaux d’exportations de 3 à 5 millions de tonnes sur ces 10 dernières années».

Tout en soulignant que la France a gardé son statut de premier fournisseur de l’Algérie «avec 40 % de part de marché en 2017», le rapport affirme que l’Hexagone «a perdu beaucoup de terrain au profit des autres grands exportateurs tels que l’Argentine, le Canada ou les États-Unis». «À titre de comparaison, sur la période 2009-2016, la France représentait en moyenne 63 % des importations algériennes de blé», ajoute le document.

En plus des trois autres fournisseurs cités ci-dessus, la France s’apprête à faire face à l’arrivée de la Russie sur le marché algérien. «La Russie continue d’assoir son influence et ses intérêts dans le pays, dans la longue tradition des bonnes relations diplomatiques qui animent les deux États depuis l’indépendance de l’Algérie», souligne l’étude. Tout en mettant en avant le poids de Moscou sur le marché international du blé (37 millions de tonnes exportées pour la campagne 2018/2019), «l’Algérie apparaît comme un marché prometteur pour l’expansion de son activité commerciale céréalière», affirme le rapport. Dans ce sens, la Russie a expédié un premier lot d’essai de son blé en Algérie, a fait savoir le 21 mars sur son site Rosselkhoznadzor, la direction de surveillance du ministère russe de l’Agriculture. Il s’agit d’une livraison d’environ 22 tonnes de céréales.
Les raisons de la chute des exportations de blé françaises, autres que celles liées à la concurrence, relevées par l’étude des Chambres d’agriculture France relèvent de la situation politique et économique algérienne. En effet, la suspension du processus électoral suivie de la démission du Président Bouteflika sur fond de crise financière provoquée par la chute des prix du pétrole ont également eu un impact sur les importations du pays, selon la même source.

L’Algérie consomme 10 millions de tonnes de blé par an dont elle ne produit que 4 millions. Ainsi ce pays d’Afrique du Nord est le 3e importateur mondial de blé.





Source link

Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
free download udemy course

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up