Go to ...
RSS Feed

24 August 2019

Effondrer le colonialisme par apostasie collective ou renonciation au baptême – Jo Busta Lally, mars 2019



Brisons nos chaines…

Vouloir lutter efficacement aujourd’hui contre l’empire, c’est lutter contre le fondement même de l’impérialisme occidental qui repose sur un pilier de pouvoir économique et un pilier de pouvoir idéologique étroitement impliqué l’un avec l’autre.

Attaquer ces deux piliers porteurs aura pour résultat à terme, d’effondrer l’empire. Comment ? Par la prise de conscience et le boycott physique et idéologique tout en amenant des solutions efficaces de remplacement aux institutions oligarchiques qui nous ont été imposées depuis des siècles, l’État étant le rouage essentiel de l’oppression généralisée.

Pour y parvenir, il apparaît tout à fait essentiel que les peuples occidentaux réfutent et refusent en bloc l’idéologie dominante qui les colonise tout autant que les peuples des nations colonisées, même si le degré d’oppression est (à peine) moindre.

Pour une réconciliation réelle avec les peuples colonisés d’hier et d’aujourd’hui, car nous avons besoin les uns des autres pour bâtir une véritable société progressiste, émancipée et libre. Il n’y a pas d’autre alternative, ni aucune solution au sein du système oligarchique coercitif, oppressif et totalement mortifère qu’on nous a imposé en nous bourrant le crâne avec la pseudo-inéluctabilité de l’affaire par une science tronquée, biaisée et falsifiée à bien des niveaux. Tout cela est bien au-delà de toute rédemption et nous devons définitivement lâcher-prise d’avec cette ignominie colonialiste qui est le pire fléau que la terre ait porté depuis des milliers d’années.

PAS EN MON NOM – NOT IN MY NAME – NO EN MI NOMBRE – NÃO NO MEU NOME – NICHT IN MEINEM NAMEN – NON NEL MIO NOME – Не под моим именем – Tsy ao amin’ny anarako – AKUSIYE IGAMA LAMI !

(merci à gogole trad…)

Alors qu’il suffirait de retirer notre consentement à l’empire du chaos, de dire NON, de nous tourner vers les Natifs et les descendants des Nations premières et de les considérer comme des humains et non comme Res Nullus : James Truslow Adams identifia un tel processus mental de négation lorsqu’il écrivit : “Un païen était considéré comme nullus, de cette façon sa propriété n’avait pas de propriétaire, ainsi le sol américain pouvait être approprié par qui que ce soit la trouvait en premier.” Quelqu’un qui est classifié comme non-existant est, du point de vue de celui que l’a classifié de cette façon, le propriétaire de rien du tout. Ainsi la catégorie “nullus” a servi de but pour assigner mentalement les peuples indigènes dans la catégorie des politiquement inexistants sans concept de nation indépendante contre les nations chrétiennes européennes. Le terme nullus est dérivé du latin null voulant dire “rien, aucun, invalide et nul (et non avenu)”. [NdJBL : voilà pourquoi ce n’est pas anodin, quand notre Chef d’État actuel E. Macron, nous appelle ” les ceusses qui ne sont rien “]. Le terme “vide, nul” est dérivé du latin vacuum signifiant “vide”.

Pour cela, un moyen simple, efficace, redoutable même, et redouté puisqu’il nous est refusé = Demander l’effacement de notre nom des registres des baptêmes, ou renoncer au baptême, en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte, puisque le tout premier acte de tout colonisateur dès l’instant où il pose un orteil sur n’importe quelle terre c’est de bénir cette terre et de soumettre les éventuels païens par le baptême sinon la mort. Et nous savons bien que de toute façon la mort était promise à tous les païens de la Terre… Lundi 10 octobre 2016

C’est donc ce que j’ai fait comme vous pourrez le lire dans ce PDF dans lequel j’ai consigné tous les échanges de courrier avec les Archives de la Catholicité jusqu’à obtenir un certificat de reniement de mon baptême, puisque l’Église catholique romaine refuse catégoriquement d’effacer ou radier notre nom des registres, comme vous pourrez le constater, aidée par la Justice française au mépris de la Loi de 1905, dite de la séparation de l’Église et de l’État ;

Effondrer les empires coloniaux par apostasie collective ou renoncement au baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte, version PDF de 43 pages de Jo Busta Lally, mars 2019

Résultat de recherche d'images pour

Au sommaire de ce PDF ;

  • 3 Sommaire
  • 4 Introduction
  • 6 Explications
  • 13 Courrier informatif du curé de la paroisse
  • 14 Courrier informatif de la paroisse concernée
  • 15 Courrier recommandé A.R. de demande d’effacement de mon nom du Registre des baptêmes
  • 19 Réponse du Diocèse de Paris concernant ma demande de radiation
  • 21 Courrier au Diocèse de Paris : demande de reniement de mon acte de baptême
  • 22 Réponse des Archives de Catholicité – Objet : Apostasie
  • 23 Acte de baptême portant la mention de reniement
  • 24 Arrêt N° 1441 du 19/11/2014 de la Cour de cass. + lien
  • 25 Courrier adressé à la Présidente de la Cour de cass. de Paris qui a rendu l’Arrêt N° 1441
  • 28 Courrier à la FNLP en copie conforme de l’entier dossier
  • 29 Article de presse concernant expatrié français en Allemagne sommé de payer un impôt parce que baptisé (02/2015)
  • 31 Article de presse : Apostasie collective en Argentine (08/2018)
  • 34 Article de presse : Propagande coloniale CM2 école banlieue nantaise (02/2019)
  • 36 Conclusion
  • 41 Lectures complémentaires PDFs

Qui vient compléter cette page de mon blog ouverte dès sa création et tout spécialement dans cet objectif ► Faire tomber l’empire Anglo-Américano-Christo-Sioniste par apostasie collective en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte

Et pour ceux qui croient encore que ce sujet ne nous concerne en rien, je remets, ci-dessous, d’une autre source, cet article de presse page 34 du PDF ;

“Le colonialisme, œuvre civilisatrice” : le surprenant devoir soumis à des élèves de CM2

Un texte présentant le colonialisme comme une “œuvre civilisatrice” a été distribué à des élèves dans une école de l’agglomération de Nantes.

C’est un texte dont le contenu et le ton a de quoi surprendre. Une professeure d’histoire d’une école de l’agglomération de Nantes a distribué à ses élèves de CM2 un texte à trou intitulé “le Colonialisme, œuvre civilisatrice”. On peut notamment y lire la phrase suivante :

“Sans pour autant oublier les aspects négatifs de la colonisation, il ne faut pas oublier les bienfaits que cela a eu pour les populations colonisées. D’abord, les colons ont apporté l’instruction et une langue commune aux différents peuples […]”

“Je sais bien que la maîtresse a aussi fait visiter le Mémorial de l’abolition de l’esclavage à ses élèves, qu’elle leur a expliqué cette réalité historique terrible. Mais là, je n’ai pas compris”, s’étonne un parent d’élève, dans les colonnes de “Ouest-France”.

“Comment peut-on soumettre à des enfants de CM2 un devoir qui parle des bienfaits de la colonisation ?”

“Sorti de son contexte”

Comment un tel choix a-t-il été possible ? Philippe Carrière, le directeur académique, explique à “Ouest-France” que ce texte a en réalité été “sorti de son contexte”.

“Il n’est qu’une partie de cinq leçons, dans lesquelles la professeure soumet aux élèves les différents points de vue sur la colonisation au cours de l’histoire.”

La professeure aurait ainsi expliqué à l’oral que ce texte représentait “une vision du XIXe siècle, caduque aujourd’hui”, même si cela n’est pas précisé sur le texte.

Cette explication est toutefois loin de convaincre le Cemea, un mouvement local d’éducation populaire qui a relayé cette affaire via son compte Facebook. “Faut-il pour étudier le nazisme faire travailler les enfants sur ‘Mein Kampf’ ? Sommes-nous obligé-e-s de faire travailler des enfants autour des horreurs, des écrits horribles pour appréhender l’horreur… Et si tel était le cas, avec quel accompagnement ?”, a réagi l’association aux propos de Philippe Carrière. Pour lire l’intégralité de l’article ► https://www.nouvelobs.com/education/20190301.OBS1055/le-colonialisme-uvre-civilisatrice-le-surprenant-devoir-soumis-a-des-eleves-de-cm2.html

▼▼▼

Tout cela aura été rendu possible, notamment, parce que tous les nombreux acteurs politiques français et successivement (Sarkozy, Fillon, Hollande, Macron…) continuent d’instiller, savamment, dans les cortex de vos chères têtes blondes et/ou brunes cette affirmation que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur… Et pire, comme l’avait déclaré Jules Ferry en 1885 que “les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures”…

François Fillon a même déclaré, très sérieusement, en août 2016 que : La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord Source Marianne du 27/11/2016

Or, s’il est vrai que ni vous, ni moi, ne sommes ni coupables ni responsables, de la façon dont la France a tenu à faire “partager” sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord. Nous le deviendrions si connaissant les exactions commises en notre nom et pour le seul “bénéfice” de la colonisation, nous décidions de ne rien dire, et surtout de ne rien faire ; Car qui ne dit mot consent !

C’est à ce titre que j’ai agi, car j’ai estimé, que par cette simple action non-violente je pouvais néanmoins fissurer le pilier du pouvoir idéologique : le colonialisme et ce par quoi il arrive toujours : l’État le pilier du pouvoir économique ; Aussi par cette action non-violente mais en masse, serons-nous capables d’effondrer tous les empires coloniaux, et par effet dominos les États et leurs institutions.

C’est pourquoi je considère, pour ma part, qu’aucun nouveau paradigme ne pourra être enclenché, si ce n’est en lien avec tous les peuples premiers de tous les continents et avec l’assurance qu’il sera absolument sans dieu et sans maitre, sans haine et sans violence…

Jo Busta Lally



Source link

Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
udemy course download free

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up