Go to ...
RSS Feed

17 July 2019

Gilets jaunes – Acte XVI : la marée reviendra plus forte



Le 16e samedi de mobilisation n’a pas été à la hauteur des attentes. Le nombre de manifestants est visiblement en baisse même si les chiffres du ministère de l’Intérieur n’ont, comme chaque semaine, aucune crédibilité. Les gilets jaunes sont moins présents, mais ils ne sont toujours pas rentrés chez eux, la défaite en bandoulière. En fait, ce reflux prépare certainement une prochaine marée haute lorsque le sketch du grand débat sera enfin terminé et que les Français encore crédules auront compris que le pouvoir reste sur la même ligne : ultra-libéralisme économique et progressisme sociétal. Un cocktail dangereux dont ne veut plus le peuple. 

Est-ce l’effet voiture de Castaner ? L’Acte XVI des gilets jaunes n’a pas été un franc succès. Au-delà des chiffres du ministère de l’Intérieur qui prétendent que moins de 40 000 manifestants étaient réunis dans toute la France, il est certain que les cortèges étaient plus clairsemés. On sabre le champagne au Gouvernement et à l’Elysée, mais la joie pourrait bien être de courte durée. En effet, le grand débat (tragi-comique) arrive à sa fin et cela signifie que des mesures vont devoir être annoncées. Macron et ses sbires, indécrottables, vont alors essayer de nous faire croire que les Français veulent un Code du Travail « plus flexible» et la GPA. Des slogans jamais entendus dans las cortèges, mais qui ont certainement été demandés avec force dans le million de « contributions » recensées sur le site du grand débat…

La police d’Etat continue son travail de sape

Un site qui pose toujours autant problème. Mis sous la tutelle d’un Gouvernement qui compte les choux et les poireaux pour aboutir au très symbolique million de contributions, le site n’est qu’un des maillons d’une vaste escroquerie intellectuelle. La persévérance a du bon pour le Gouvernement puisqu’après un mois et demi d’enfumage à doses industrielles, la mobilisation des gilets jaunes est moins forte. Macron pense que c’est le début de la fin du mouvement – c’est pour cela qu’il se permet de reprendre les insultes – alors qu’il se pourrait bien que ce reflux soit annonciateur d’une vague printanière spectaculaire.

Quand les Français verront les conclusions délirantes de l’exécutif et que la fin du mois arrive toujours aussi rapidement dans les porte-monnaie, la moutarde pourrait bien leur monter au nez. Une colère froide qui n’est en rien synonyme d’actes de vandalisme dont les auteurs commencent (ô miracle !) à être désignés sans recourir à des batteries de mensonges. On a ainsi pu assister à une scène unique et cocasse dans l’histoire de BFM TV ce samedi. Le « spécialiste police-justice » a commencé par tenir des propos qui s’approchaient dangereusement de la réalité pour un tel média. En substance, il disait qu’au début du mouvement, les groupes d’extrême droite avaient servi de bouc-émissaires pour cacher la réalité de violences issues des rangs de l’extrême gauche. Des anarchistes dont les graffitis ne laissent aucun doute et qui sont plus que jamais les seuls à mettre le bololo. Edouard, même BFM est plus proche de la vérité que toi !

Désormais, quand on parle de violences, la police n’est jamais loin. Ainsi, malgré le cortège parisien très pacifique, au moins une attaque par LBD en plein visage et à distance très rapprochée a été dénoncée. Une enquête a été lancée et il faudra attendre des mois pour espérer un semblant de justice… Une mâchoire défoncée sans raison à Paris et un député matraqué sans sommation par les CRS à Bordeaux. Au moins, un dignitaire de la France insoumise s’est mis involontairement dans les chaussures du peuple – ça fait mal ! Pour ne pas être la cible innocente de flics qui ont l’aveuglement conscient de Castaner en guise de garantie, il faut peut-être suivre l’exemple malheureux de ce jeune homme de vingt ans venus manifester à Paris avec deux drapeaux, un masque pour se protéger des gaz de la police et un gilet jaune. Un attirail extrêmement dangereux selon les forces de l’ordre qui l’ont mis de suite au trou ! Un bel exemple de liberté d’expression et de circulation dans un pays où le pouvoir est plus que jamais dans un repli autoritariste malgré le grand débat. Les mauvais mots de Macron ne peuvent cacher les maux de tout un pays.





Source link

Download Premium WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
udemy course download free

Tags: , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up