Aller à…
RSS Feed

5 décembre 2020

Decathlon, à fond l’islamisation | 24heuresactu.com



Dans la course au communautarisme et au fric, l’enseigne de sport Decathlon a fait très fort en proposant des « hijabs de running ». Un accessoire destiné à couvrir l’ensemble de la tête afin que les femmes musulmanes puissent pratiquer le sport sans aucune retenue. Un grand pas vers l’islamisation franchi par une enseigne française qui donne des leçons d’émancipation sur les réseaux sociaux pour mieux justifier une soumission aux pires aspirations communautaristes.

Décathlon, à fond la forme ou plutôt à fond vers les nouvelles formes de communautarisme ! Comment mieux séduire un public de plus en plus islamisé ? Pour l’enseigne basée à Villeneuve-d’Ascq, une « charmante » commune près de Lille où le potentiel de vente des hijabs de sport n’est pas famélique, la voie royale est le communautarisme… Ne voyant peut-être pas plus loin que l’horizon des barres de béton, les génies à la tête de Decathlon n’ont rien trouvé de mieux à faire que de proposer un voile islamique pour faire du sport. Il n’y a pas de petits profits et tant pis si cela doit passer par une action malsaine soutenue par des arguments cyniques.

Tu t’émanciperas avec un voile sur la tête !

Après les piscines lilloises fermées aux hommes à certains créneaux pour des raisons religieuses qui ne disent pas leur nom, la région se distingue une nouvelle fois pour sa propension à aider l’islamisation des esprits et des habitudes. Cette fois, c’est l’enseigne de sport Decathlon qui franchit la ligne jaune avec une histoire de foulard noir. Désireux de gagner des parts sur un marché que l’on peut estimer en plein boom à en juger par la politique de Decathlon, la marque basée à Villeneuve-d’Ascq a mis en ligne des « hijabs de running » commercialisés au prix modeste de 8 euros. Ce n’est pas cher quand on veut faire du sport tout en affichant ses référents religieux !

Oui, mais voilà, l’islamisme n’est pas encore tout à fait la norme partout en France et des Internautes se sont émus de la vente d’un tel accessoire. La polémique a enflé non pas parce que les politiques se sont emparés du sujet, mais parce que Decathlon a d’abord nié ses velléités islamistes avant de les justifier sur Twitter au nom de l’émancipation de la femme. La cellule de communication a donc essayé plusieurs stratégies qui se sont fracassées sur la dignité qu’ont certains français qui ne sont pas dans la résignation.

Malheureusement, ces Français-là se font trop rares au sein de la majorité parlementaire. Si certains n’ont pas hésité à dénoncer une volonté de faire du fric en bradant un accessoire qui symbolise la soumission de la femme, bien d’autres font le jeu de l’islamisation rampante de la société. Le pire est que la ministre des Sports elle-même est favorable au port du hijab ! Prétentieuse, mais pas téméraire, elle le dit à mots couverts : « Mon rôle est de promouvoir le sport pour tous dans une logique de progrès, d’inclusion, de respect d’autrui et de mixité ». Pour Maracineanu, si le hijab peut faire venir une dizaine de femmes en plus sur les pistes d’athlétisme, c’est banco !

Que l’Islam s’affiche aussi ouvertement dans le cadre sportif n’interpelle guère une ministre qui n’est en fait que le reflet d’une bonne partie de la majorité. Les rangs d’En Marche sont abondamment fournis par d’ex-socialistes qui ont une certaine tendresse depuis trop longtemps pour un Islam sûr de lui-même et dominateur. Pas étonnant donc qu’il vienne soumettre ces godillots prêts à se plier à la loi du plus fort. La force est cette fois-ci restée à la décence, mais pour combien de temps encore ? Car si Decathlon a finalement décidé de ne pas commercialiser le hijab en France, ce n’est que partie remise. Pas de commercialisation « pour l’heure », mais quand les islamo-gôcho auront fini leur travail de sape, Decathlon pourra bien se rattraper…





Source link

Mots clés: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut