Go to ...
RSS Feed

24 April 2019

Zakharova accuse Macron d’être le «principal producteur de fausses informations en France»



Reprises le 1er février dans un article publié du magazine Le Point, les accusations du Président français à l’égard de Sputnik France et RT, qui auraient prétendument acheté des comptes sur les réseaux sociaux dans le contexte des manifestations des Gilets jaunes, sont «fausses», a annoncé ce lundi la porte-parole de la diplomatie russe sur Facebook. Maria Zakharova a en outre souligné qu’Emmanuel Macron n’avait pas indiqué les sources d’informations qui l’ont poussé à tirer de telles conclusions.

«Si cet article [l’article du Point du 1er février, ndlr] est fidèle à sa source (et, comme je l’ai déjà dit aux journalistes, nous ferons parvenir une demande officielle à la partie française à Moscou et à Paris), le Président Macron est le principal producteur de fausses informations en France et toute son activité dans le combat contre ce mal est une mascarade», a notamment écrit Maria Zakharova sur Facebook. Elle a énuméré plusieurs faits à l’appui de ces propos.

Tout d’abord, selon la diplomate russe, Sputnik France et RT n’achètent aucun compte sur les réseaux sociaux.

«On a invité la partie française à fournir des preuves de telles accusations à maintes reprises, mais aucune ne nous a été communiquée. Parce que c’est un mensonge», a souligné Mme Zakharova.

La diplomate a ensuite indiqué que mettre dans le même panier des fascistes et des Russes était une «manifestation soit d’une méchanceté rare, soit d’une inculture totale». 

«Il s’agit peut-être même d’une combinaison réussie de ces deux qualités dans une même et seule personne. S’il souhaite établir des parallèles historiques, le Président français fera mieux de comparer Hitler à Napoléon», a souligné la porte-parole de la diplomatie russe.

En outre, selon Maria Zakharova, des membres des Gilets jaunes apparaissaient plus souvent à l’antenne de Sputnik France et RT que les représentants officiels pour la simple raison que les autorités françaises interdisent à ces derniers de s’entretenir avec ces deux médias russes.

La diplomate russe a également souligné que la presse occidentale, y compris française, accordait volontiers une tribune aux participants de mouvements d’opposition des pays dont la politique officielle est différente de celle de l’Occident. Mais, en même temps, les médias français citent rarement de représentants officiels, a-t-elle indiqué en ajoutant qu’ils avaient même refusé de publier leurs propres interviews avec des représentants du gouvernement russe, comme cela a été le cas de l’entretien du Figaro avec le ministre russe des Affaires étrangères.

En date du 1er février 2019, le magazine Le Point a publié un article contenant les propos du Président de la République française sur la place des médias dans la crise des Gilets jaunes. Comme le note le journaliste Emmanuel Berretta, le Président affleure la question de «la Russie de Poutine, à travers Russia Today ou Sputnik». Concrètement, Emmanuel Macron a déclaré que «les gens qui sont surinvestis sur les réseaux sont les deux extrêmes. Et après, ce sont des gens qui achètent des comptes, qui trollent. C’est Russia Today, Spoutnik, etc».



Source link

Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
udemy course download free

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up