Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

La Macronie veut faire croire à un retour en grâce – 24heuresactu.com



Rédigé par notre équipe le 17 janvier 2019.

Ils osent vraiment tout ! Embourbés dans les sables des scandales, des insultes aux Français et dans un grand débat qui n’a de démocratique que l’énoncé, les soldats de la Macronie et leur général en chef veulent donner l’impression que tout va déjà mieux. Le « boss » est de retour et plus rien ne pourra résister à son charme auto-proclamé et à sa force de conviction prête à séduire tous les laquais que compte la politique. Une supercherie de plus qui ne fonctionne qu’avec des journalistes désireux de retrouver leur champion bien-aimé.

Avec l’ouverture du grand débat devant 600 maires, Emmanuel Macron a frappé fort. C’est en substance ce que répètent sur tous les toits des macronistes sous l’eau depuis plus de deux mois et qui ont trouvé le temps bien long avec un président devenu étrangement beaucoup moins présent sur le devant de la scène. Imaginez-vous ! Pendant sept heures, celui qui avait promis de ne pas « parler longtemps » a monopolisé la parole. Certains élus ont été bluffés par un homme capable de parler de tout pendant des heures en faisant croire qu’il n’est pour rien dans le contexte social plus que tendu et la descente aux enfers économiques de tout un pays.

Le show entre en marche

A ce niveau, ce n’est plus de la politique, c’est de l’art. Les députés En Marche se sont précipités sur Twitter – seul espace d’expression (simple et donc à leur portée) où ils osent prendre la parole. Le Parlement est fait pour voter sans réfléchir selon les injonctions de l’exécutif. La télévision, elle, sert à admirer Macron discourir tantôt sur le mode jupitérien, tantôt sur le mode accessible et sympathique pour mieux tromper son monde. Twitter sert, quant à lui, à faire le service après-vente avec un succès bien pâle au vu des réactions des « illettrés » (marque déposée par Macron) de Français qui arrivent quand même à lire et comprendre qu’on se fout d’eux.

Mais au fond peu importe les réactions logiques des Français puisque les sondages montrent l’illogique, voire même l’impossible. Ainsi, un nouveau sondage signé par Ifop assure que les intentions de vote pour les prochaines européennes voient désormais un souffle de 5 points en faveur d’En Marche (23 %) tandis que le Rassemblement national plonge de 3 points (21 %). Les autres partis peinant à atteindre 10 %. Il est de notoriété publique qu’une crise profonde et un climat insurrectionnel sont les meilleurs moyens de remonter dans les sondages…

Ce retour en grâce pour la Macronie ne peut même pas s’expliquer par la dernière sortie extraordinaire de Benjamin Griveaux, car le sondage était déjà terminé. Le porte-parole du gouvernement et candidat à la candidature pour les municipales à Paris, a lui aussi tenté le coup du « je suis un Français comme les autres ». Facile, il suffit pour cela de dénoncer les prix ahurissants de l’immobilier parisien. Griveaux dans le texte : « Je suis locataire. Je ne suis pas propriétaire à Paris parce que le prix du mètre carré est trop cher. Moi je n’ai pas hérité, je n’ai pas d’argent caché. Donc je suis locataire à Paris ». Parti dans son nouveau délire, il en devient inarrêtable : « Je n’ai pas de voiture, je ne m’habille pas dans des costumes très chers – je peux vous donner de super adresses pas loin d’ici –, voilà, c’est comme ça. Il faut qu’on fasse tomber cette espèce de mythe ». Le mythe, c’est celui des hommes politiques grassement payés par l’Etat, c’est-à-dire par les impôts des Français. Et comment ne pas être d’accord avec un homme seulement payé 9 559 euros bruts par mois (hors avantages) ? A croire que les gilets jaunes sont des sans cœur qui veulent couper la bourse des prolos de la politique dans l’incapacité de se payer un appartement à Paris… !





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut