Go to ...
RSS Feed

18 July 2019

Ce RIC là est trop RAC dans l’État où y nous ont mis !



Page 64 de L’ESSENTIEL de RÉSISTANCE 71 de 2010 à 2018, en version PDFLes quatre piliers d’une résistance collective efficace au Nouvel Ordre Mondial et publié par Résistance 71 le 3 Juillet 2014

  • Réécrivons citoyennement la constitution. De loin l’approche la plus positive que nous ayons vu, mais qui à notre sens ne pourrait fonctionner qu’en tant que texte fondateur d’une confédération de communes libres. Sans abandonner l’État, coercitif et anti-réformiste par essence et par construction, une telle initiative est vouée à l’échec, car l’État ne validera jamais une réécriture citoyenne de la constitution (NdJBL : ou le RIC), c’est l’évidence même. Il faut d’abord sortir de l’État, pour ce faire une seule solution : le détruire, car il ne laissera rien lui faire de l’ombre… N’oublions jamais que l’État n’est que l’outil coercitif de l’oligarchie, qui avec le temps est devenu le gardien du statu quo.

Destituer un clampin à Macron pour le remplacer par un autre clampin X, Y ou Z(éro) ?

Même avec un Gilet Jaune, ancré dans un système étatique plus ou moins fort ou centralisé, aucune de ces solutions ne remet en cause la hiérarchie, la pyramide du pouvoir, le consensus du status quo oligarchique. C’est pourtant cela qu’il faut non seulement briser, mais empêcher qu’il puisse revenir, non ?

Le RIC en l’État n’est qu’une réforme de plus d’un système au-delà de toute rédemption !

Le RIC reste dans le carcan étatique, c’est une rustine sur une chambre à air poreuse, un cataplasme sur une jambe de bois, et si le principe, en lui-même est bon, il faut l’appliquer à des assemblées populaires HORS ÉTAT. Nous n’avons pas besoin de “législatif” et quand Étienne Chouard, par exemple, parle, fort bien, de “problème législatif” il reste dans le cadre de l’État. Or, la société des sociétés, telle que nous la voyons, est au-delà de cet ‘engoncement’ étatique et elle offre la seule démocratie possible, celle de la base, non centralisée, qui décide et se fédère !

Le tract entier et au format PDF distribué par les Gilets Jaunes en action au Tripode de Bordeaux – CHU PELLEGRIN le 10 janvier 2019

Le RIC, à mon sens, est un réformisme et surtout un piège politique, car il nous enferme toujours dans l’ineptie de la contrainte institutionnelle et croire que les gouvernants laisseront des réformes significatives se produire ; N’est-ce pas encore croire au Père Noël ?

Au mieux, Macron & Tout son orchestre plus quelques opportunistes diront oui mais pour mieux contrôler l’affaire, et on le voit bien, avec la “reprise en main” de Macron qui nous envoie une lettre, que nous lirons peut-être si nous avons le temps ; Puis ils vont te nous diluer tout ça dans un tissu législatif qui finira par lasser tout le monde, et la plupart laisseront tout tomber…

Y compris les référendums, s’il y en a, rien n’est moins sûr, qui seront de toutes façons toujours bafoués (rappelez-vous le Référendum de 2005) quand et comme ça arrange les oligarques.

Pour instituer un tel système, il nous faut d’abord abattre l’ancien, le rafistolage ne sert à rien, ce n’est que reculer pour mieux sauter.

La question cruciale, actuellement, vu le niveau de répression installé par ce pouvoir dominant, oppresseur est COMMENT on le fait tomber en évitant le bain de sang vers lequel on nous pousse et sans donc retomber dans l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires ?

Comment on rallie à nous les policiers et les militaires de France et de Navarre ?

Comment on les convainc de désobéir aux ordres de ce pouvoir oppresseur et répresseur qui est maintenant, clairement, d’éliminer tous les Gilets Jaunes, puis ensuite, ceux qui oseront encore les soutenir ? [NdJBL ► Lire l’appel aux polices et armées du Monde à ce tenir CROSSES EN L’AIR aux côtés de tous les peuples opprimés de la Terre]

Lettre ouverte au technicien de surface financier qui occupe temporairement l’Élysée et à tous les larbins de la marchandise qui voudraient le soutenir ou le remplacer…

Par le Collectif humain sans étiquette (transmis par F. Cousin) ce 15 Janvier 2019, en version PDF ► Lettre ouverte au technicien de surface financier

Via Résistance 71

Un spectre hante l’Europe et d’abord la France : le spectre de la révolution d’une vraie vie humaine débarrassée de toutes les obligations de la tyrannie marchande. Toutes les puissances du vieux monde de l’oppression se sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : les diverses cliques de toutes les gauches et de toutes les droites, les réformistes de tout acabit et les policiers de tous les services. Il en résulte un double enseignement.

Déjà le mouvement des Gilets jaunes qui porte en lui la dynamique montante d’une colère in-subordonnable est reconnu comme une puissance terriblement dangereuse par tous les gangs gouvernementalistes qui entendent maintenir le règne de l’exploitation économique et du mensonge politique.

Il est donc grand temps que des hommes d’intransigeance exposent à la face du monde entier, la véritable signification du séisme actuel ; qu’ils opposent aux contes et boniments des politiciens, syndicalistes, journalistes, artistes, sociologues, flics, juges, publicitaires et autres parasites sociaux de toutes sortes une claire déclaration du mouvement lui-même.

C’est à cette fin que nous, simple expression anonyme parmi d’autres du prolétariat universel en soulèvement d’histoire – c’est à dire des humains privés de tout pouvoir sur leur existence asservie par l’argent et venant de tous les territoires ouvriers, paysans ou artisanaux écrasés par la crise généralisée du capitalisme mondial – avons rédigé la Lettre ouverte suivante. Celle-ci vient signifier que la force spontanée des Gilets jaunes va continuer d’avancer afin de contrecarrer les nombreux pièges que ne cesse de lui tendre le pouvoir du spectacle de la marchandise lequel est d’ailleurs condamné à tomber à mesure que va s’effondrer l’ordre économique international de l’illusion qui le fonde.

Alors que la crise totale de la mystification mercantile ne peut que partout se poursuivre, l’État intervient massivement pour toujours renforcer ses batteries de mesures sécuritaires et anesthésiantes …Une frénésie qui dénote la peur et l’impuissance d’une mafia aux abois et qui est ici couronnée par la tentative d’endormissement du baratin propagandiste et des causeries sous contrôle pour distraire et gagner du temps…

Emmanuel Macron, affligeant représentant de commerce de l’OTAN et des diktats de l’Europe américaine de Bruxelles, petit commis inculte des privilégiés métropolisés du mondialisme de la marchandise vient aujourd’hui de nous pondre une pitoyable bafouille totalement creuse et affligeante supposée endiguer la désobéissance de la France périphérique du prolétariat infiniment méprisé. Le dérisoire ancien associé-gérant de la banque d’affaires Rothschild & Cie nous presse ainsi d’accepter un système social d’obéissance rénovée en nous implorant d’aller nous perdre en de multiples bavardages insipides et grotesques. Mais il a cependant raison sur un point ; La France n’est pas un pays comme les autres… En effet, elle est l’éclaireur de la lutte de classe internationale qui voit s’opposer depuis des lustres les insurgés de la vie aux gestionnaires de la fausseté généralisée. Et dès lors, cette France communarde de la longue histoire, avec un mépris total pour le « grand débat national » de la manipulation qui nous propose d’être esclaves autrement, va prouver à tous qu’elle sait faire la différence entre le chemin de la parole insoumise et celui du jacasser servile. C’est pourquoi la France réfractaire refusera de perdre son temps à discutailler avec les représentants de l’oppression…

L’immense tremblement de terre historique que nous connaissons aujourd’hui et qui a déclenché la panique répressive du pouvoir qui s’affirme désormais publiquement comme le parti policier de l’ordre capitaliste en décomposition a démontré que l’offensive sociale ne doit pas se contenter de cibler les marionnettes mises aux commandes de l’État par les multinationales du rendement et du saccage. Tous les successeurs appliqueraient à quelques degrés près, les mêmes politiques d’escroquerie et de prédation. C’est le système de la liberté despotique du profit lui-même qu’il faut éradiquer en commençant par comprendre que toute négociation est un traquenard destiné à briser la lutte.

Le mouvement social n’en est qu’à ses débuts mais il ira loin même si ce loin est encore éloigné car la crise de la dictature du marché mondial va prochainement tout faire exploser, industriellement, monétairement et bancairement…

À bas les carriéristes, les donneurs de leçons et tous les récupérateurs qui posent leur candidature pour « structurer » le mouvement !

À bas les chefs et tous les falsificateurs qui entendent canaliser et chapeauter le combat pour l’assagir, le divertir et le faire mourir dans des cahiers de somnolence !

À bas les gadgets référendaires et l’arnaque des débats citoyens pour améliorer la misère et nous manipuler dans les parleries débiles de l’asservissement repeinturluré !

Non à toutes les foires électorales et d’abord celle de l’esbroufe européenne. Non à toutes les refondations du contrat social de la domestication…

NOUS REFUSONS DE DEMEURER ASSIGNÉS DANS LE MONDE DU CHIFFRE D’AFFAIRES…

NOUS N’ACCEPTERONS JAMAIS QUE NOTRE VIE SOIT UN ARTICLE DE COMMERCE ENFERMÉ DANS LES VOTATIONS MORTIFÈRES DU SUFFRAGE UNIVERSEL DE LA CITÉ DU CAPITAL …

VIVE la grève générale sauvage et illimitée pour un monde anti-mercantile qui corresponde aux seuls besoins de l’humain !

VIVE LA COMMUNE !

Des humains sans étiquette qui entendent bien demeurer in-contrôlables…

Lectures complémentaires ;

Francis Cousin : Ce n’est que le débutPDF

Pierre Bance : L’heure de la Commune a sonnéPDF

“L’autogestion généralisée est le plus court chemin vers l’abondance.

Le travail y tend vers zéro, la créativité vers l’infini.”
~ Raoul Vaneigem ~

“La démocratie représentative repose sur la fiction du règne de la volonté populaire exprimée par de soi-disant représentants de la volonté du peuple. Ainsi permet-elle de réaliser les deux conditions indispensables à l’économie capitaliste : la centralisation de l’État et la soumission de la souveraineté du peuple à la minorité régnante…

Au bout du compte, la démocratie est une machine à broyer et à concasser les aspirations sociales de telle sorte que face à l’inutilité de nos efforts individuels et collectifs pour améliorer les choses, nous abandonnons notre vie entre les mains des classes dirigeantes.”

~ René Berthier ~

“L’État est la négation de l’humanité.”
~ Michel Bakounine ~

“Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens attentionnés et impliqués puisse changer le monde ; en fait, c’est la seule chose qui ne l’ait jamais fait…”
~ Margaret Mead ~

C’est pourquoi, je joins ma voix à cet appel à la GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE et je rajoute EXPROPRIATRICE et voici pourquoi ;

Pour une Société des sociétés : celle des associations libres et volontaires ; N’œuvrant que pour le bien commun au sein de communes autonomes qui se fédèrent.

Il nous faut créer une société parallèle, celle des associations libres fédérées, boycotter le système et institutions de manière exponentielle au nombre de gens rejoignant les associations libres… À un moment donné, la désobéissance civile, donc la confrontation avec l’État sera inévitable, mais si les gens, nous, la minorité, faisons tourner la société déjà localement en ignorant l’État et le système politico-économique qui nous sont imposés, l’obsolescence de ces entités ne fera que croitre et elles tomberont quasiment d’elles-mêmes ou avec un petit coup d’épaule « non-violent » ;

« Pour les travailleurs, la grève générale est la conséquence logique du système industriel moderne, dont ils sont les victimes et elle leur offre en même temps l’arme la plus forte dans la lutte pour leur libération sociale, pourvu qu’ils reconnaissent leur propre force et apprennent a utiliser cette arme a bon escient. »

— Rudolph Rocker

Pour qu’une grève soit vraiment efficace, elle doit être :

  1. Générale
  2. Illimitée
  3. Expropriatrice
  4. Autogestionnaire

Et s’il manque un de ces 4 éléments, ce n’est que pisser dans un violon, l’histoire l’a prouvée encore et encore…

C’est à nous de décider TOUS ENSEMBLE, les opprimés de la Terre, que nous voulons seulement être et ne plus avoir, et que nous voulons appartenir à la Terre et non la posséder pour le seul profit d’un tout petit nombre, et toujours dans l’idée du « bien commun » et c’est le texte d’Élisée Reclus « À toi mon frère le paysan » qui nous permet de comprendre qu’il y aura des expropriations mais de ceux qui « profitent de manière très lucrative » et « exploitent » les travailleurs de la Terre ; Elle est là toute la différence entre « propriété privée » et simple « possession »

Et pour bien saisir la nuance, et de taille, avec cette proposition, vous pouvez lire ces textes essentiels et fondateurs, en version PDF que j’ai toutes réalisées ;

La Pédagogie des Opprimés de Paulo Freire, 1970 (PDF N° 83)

De la Théorie à la Pratique Anarchiste avec Rudolph Rocker (PDF N° 61)

Pensée et Pratique Anarchistes avec Errico Malatesta (PDF N° 32)

Manifeste Pour la Société des sociétés par Résistance 71

Origine & Critique de l’État ; AVEC

Manifeste pour le Confédéralisme Démocratique par Abdullah Öcalan (PDF N°24)

6ème Déclaration Zapatiste de la Forêt de Lacandon, Chiapas, Mexique (PDF N° 25)

JBL1960



Source link

Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
udemy course download free

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up