Go to ...
RSS Feed

19 July 2019

l’ancien et le nouveau monde en déshérence – 24heuresactu.com



Il n’y a pas que les gilets jaunes dans la vie, il y a Ségolène Royal aussi ! Enfin, ça c’était avant. Avant que « Ségo » ne se casse les dents sur une liste de gauche pour les élections européennes. L’ancienne, ministre, députée, et présidente de région (l’Elysée lui a échappée fort heureusement) a officiellement renoncé à être tête de liste aux européennes. Une bonne nouvelle qui s’explique par le fait que Ségolène Royal est une has been de la politique qui n’attire ni politicien, ni électeur. Qui pour mener les différentes listes ? Le doute est partout à l’heure où tous les partis sauf le Rassemblement national ne savent plus à quel saint se vouer.

Le peuple bat le pavé et les politiciens font de la petite politique. Rien de nouveau sous le soleil mis à part que les Français sont entrés dans un processus révolutionnaire. Non, pas la révolution trotskiste comme en rêve le pauvre Mélenchon. Ce dernier a complètement perdu le fil depuis que ses affaires avec Sophia Chikirou ont été mises sur la place publique. Il pensait se refaire la cerise avec la contestation anti-Macron. Opération ratée, fiasco total. Les gilets jaunes n’ont que faire des hurlements mélenchoniens. Les pro-Maastricht ne sont pas crédibles. Le peuple aspire à la souveraineté.

Lé débandade presque généralisée

Un concept étranger à la plupart des partis politiques, mais pas au Rassemblement national. Discrète depuis le début de la crise, Marine Le Pen n’a pas grand-chose à faire sauf à constater que de nombreux manifestants sont aujourd’hui sur sa ligne. Plus de pouvoir d’achat, une démocratie vraiment représentative et la fin de la sujétion à cette Union européenne. D’esprit taquin, Le Pen assure que le mouvement des gilets jaunes a « incontestablement souligné certaines convergences » entre le Rassemblement national et la France insoumise. Une petite phrase qui a fait bondir Mélenchon qui veut bien être accusé de beaucoup, mais pas d’être un ersatz du premier parti de France. Alors le frère Mélenchon a rapidement répondu notamment sous la forme d’un tableau comparatif.

Pour une fois, il s’avère que Mélenchon n’a pas tort. Il y a bien des différences entre les deux mouvements. Le Rassemblement national n’appelle ni à une immigration massive, ni aux délires sociétaux du type PMA. Le RN ne fait pas semblant d’être écologiste en se prétendant vegan tout en préparant une salade… aux crevettes. Le RN veut la souveraineté du peuple et non pas une soumission honteuse à la Tsipras. Les différences sont nombreuses et irréconciliables entre les deux partis.

Et à choisir entre les deux, les quelques politiques qui ont compris que l’avenir appartenait à la France font le choix du RN. Thierry Mariani et un petit-fils du général de Gaulle l’ont compris et ont donc embrassé l’avenir. Ils seront éligibles sur les listes européennes du Rassemblement national afin de combattre de l’intérieur (avec les petits moyens laissés au Parlement européen) l’hydre bruxelloise. Les autres partis, eux, ne savent pas qui mettre en avant. Les miettes socialistes savent juste qu’elles ne veulent pas de Ségolène Royal. Fin définitive d’un parcours tragique pour l’ancienne égérie socialiste ? Espérons-le pour elle car à se rouler partout sans trouver la moindre couronne, elle passe aujourd’hui pour une mendiante.

Les Républicains ont promis de dévoiler leur liste d’ici à la fin du mois. Une liste qui promet des noms sortis du formol sauf celui de Juppé qui continue bon an mal an sa soumission lugubre à Macron. Les Républicains vont faire du vieux avec du vieux ! Un monde soi-disant étranger à La République en Marche. Parti qui ne parle que d’Europe (celle fantasmée, pas celle qui impose sans ménagement), LREM est incapable de désigner des têtes de liste à quatre mois du scrutin. Vont-ils laisser Macron endosser la responsabilité de la campagne et d’une défaite… en rase campagne ? Le président en voie de déboulonnement a un ego assez grand pour croire qu’il peut retourner le peuple peu habitué au « sens de l’effort ». La chute n’en sera que plus lourde.





Source link

Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
free download udemy paid course

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up