Aller à…
RSS Feed

2 décembre 2020

Orchestrer un «changement de régime»: Caracas sur la visite de Pompeo en Amérique latine




Derrière le déplacement de Mike Pompeo en Amérique latine, le Venezuela distingue une nouvelle tentative d’ingérence dans ses affaires intérieures, ajoutant que c’est avec «persistance» et «sans vergogne» que Washington la met en œuvre.

Le Venezuela évoque de nouveau les pressions exercées par l’administration américaine, qualifiant le déplacement du secrétaire d’État américain Mike Pompeo en Amérique latine de tentative d’ingérence dans ses affaires intérieures, déduit-on en lisant le communiqué en date du 2 janvier publié sur le site de la diplomatie de la République bolivarienne.  

«Le gouvernement vénézuélien rejette catégoriquement les actions interventionnistes du secrétaire d’État Mike Pompeo (…) qui est arrivé en Amérique latine pour donner des ordres directs aux gouvernements dépendant de Washington d’intensifier leurs agressions contre le peuple vénézuélien et ce dans le but obsessionnel de procéder à un changement de régime par la force dans le pays», est-il indiqué. 

Et de poursuivre que le gouvernement bolivarien révélait encore une fois au monde une ingérence «persistante» et «sans vergogne» de l’administration de Donald Trump dans les affaires intérieures de son pays. 

Selon le ministère, cela s’accompagne de «chantage et de pressions sur les pays de la région et ce avec une violation ouverte des principes élémentaires du droit international».

Plus tôt dans la journée, l’agence Reuters avait fait savoir que M.Pompeo avait évoqué avec son homologue brésilien une coopération contre les régimes autoritaires de l’Amérique latine. Parmi les pays n’adhérant pas aux valeurs démocratiques, il avait cité Cuba, le Nicaragua et le Venezuela.





Source link

Mots clés: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut