Aller à…
RSS Feed

29 novembre 2020

“on doit choisir entre défendre le peuple ou les élus du peuple. On choisit le peuple. Je suis Gilet Jaune”



Ce “on” reste malheureusement pour l’instant très limité. Mais les langues commencent à se délier. Bravo à ceux qui osent témoigner et dire tout haut ce que certains pensent tout bas dans les rangs de la police. Après, ressemble davantage une simple récup du mouvement pour leur petite lutte perso. Choisir de manifester leur colère maintenant était tout de même du pur opportunisme car ils ont réussi à obtenir en quelques heures et très facilement ce qu’ils n’ont jamais obtenu jusque là et cela, ils le doivent aux Gilets Jaunes qui l’ont payé de leur sang.

 A noter qu’hier soir, pour la première fois, la police et les Gilets Jaunes ont manifesté ensemble à Paris.  Une vingtaine de “gilets jaunes” étaient présents à la manifestation, parmi lesquels Pascal Chiron, 51 ans. “On est venus pour faire baisser la tension qu’il y a entre nous parce que, pour le moment, on est ennemis”.



Cette semaine, c’est bien la police qui a manifesté son soutien aux Gilets Jaunes de façon symbolique en tournant plusieurs fois de suite autour d’un rond point sirènes allumées.


La convergence des luttes se met lentement en place. Si cela continue, il va finir par y avoir une scission entre les policiers pro gouvernements et ceux qui se rangent du côté du peuple (qui sont à ce jour très minoritaires).

D’ailleurs, on a vu une situation cocasse hier avec des policiers et CRS qui ont du faire face à leur collègues qui manifestaient..illégalement. Eh oui, leur manifestation n’était pas déclarée, ils ont bloquée les Champs Elysée mais curieusement, pas de gazages, grenades ou de tirs de flashball dans le visage…ils ont pu manifester tranquillement. Un luxe que les Gilets Jaunes ne peuvent pas se payer.

Publié par Fawkes News



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut