Aller à…
RSS Feed

24 novembre 2020

Mais combien coûtent les anciens présidents de la République ? … – Les moutons enragés



L’ex-président de la République bénéficiera de différentes indemnités liées à ses anciennes fonctions. Mais ses avantages ne sont plus accordés à vie.

Et de quatre. La République française va compter quatre anciens présidents à la retraite. Après Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, François Hollande entrera dimanche dans ce cercle très fermé des anciens chefs d’Etat.

François Hollande, 62 ans, touchera environ 15 000 euros net par mois. Le chiffre, révélé par Le Figaro, a été calculé par le député René Dosière, spécialiste reconnu des comptes de l’Elysée. Cette somme mensuelle correspond à l’addition de quatre indemnités différentes : celle d’ancien président de la République (5 184 euros net), d’ex-député de Corrèze (6 208 net), d’ancien conseiller de la Cour des comptes (3 473 euros net) et celle d’ancien président du conseil général de Corrèze (235 euros).

Si jamais François Hollande avait décidé de siéger au Conseil constitutionnel, ses revenus seraient augmentés de 14 000 euros brut. Mais, en 2014, le cabinet du président a annoncé qu’il ne siégerait pas dans la haute institution.

Un appartement de fonction

Comme ses prédécesseurs, François Hollande bénéficiera également d’un appartement de fonction avec deux personnes à son service et d’un véhicule avec deux chauffeurs. L’ancien chef des armées sera protégé par au moins deux policiers et sera assisté par sept collaborateurs.

A noter que, depuis peu, ces nombreux avantages ne sont plus accordés «à vie»». Un décret paru en octobre 2016 au Journal Officiel, signé par François Hollande, institue le principe de la dégressivité des moyens dévolus aux anciens présidents. Cinq ans après la fin de leur mandat, les anciens chefs de l’Etat voient le nombre de leurs collaborateurs passer de sept à trois. Celui des «agents de service» de deux à un. Et la gratuité des transports sur le réseau de la SNCF s’arrête aussi.

Cette nouvelle réglementation est censée limiter le coût global des anciens présidents pour les contribuables. Selon René Dosière, les trois ex-présidents représentent environ 10 millions d’euros de dépenses publiques par an. Pour Valéry Giscard d’Estaing, retraité depuis 1981, l’Etat dépense 3,9 millions d’euros par an. Pour Nicolas Sarkozy, c’est 3,3 millions et Jacques Chirac 2,4 millions.

Mieux encadrée qu’auparavant, la prise en charge des anciens locataires de l’Elysée restera néanmoins une dépense impondérable. L’arrivée d’Emmanuel Macron pourrait même poser un défi inédit. Si jamais il ne se représentait pas ou était battu en 2022, le contribuable en aurait pour sa poche pendant de très nombreuses années. Le président élu le 7 mai n’aura en effet que 44 ans dans cinq ans !

Le Parisien



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut