Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

La Marine brésilienne met à flot un nouveau sous-marin (vidéo)




Le Riachuelo, nouveau sous-marin au tirant d’eau de 1.870 tonnes, construit par transfert de technologie et avec l’appui de Naval group (France), a été mis à la mer le vendredi 14 décembre en présence de l’actuel Président du Brésil, Michel Termer, et de son successeur, Jair Bolsonaro, qui prendra ses fonctions le 1er janvier.

Construit dans les nouveaux chantiers ICN d’Itaguai, à 70 km au sud de Rio de Janeiro, le Riachuelo est le premier des quatre sous-marins brésiliens, dont la construction est réalisée dans le cadre de l’accord conclu en 2009 avec la France sur la défense et le transfert de technologies.


©
Sputnik . Thales Schmidt

Le Riachuelo, nouveau sous-marin brésilien

Le premier sous-marin brésilien doté d’une installation énergétique nucléaire sera construit d’ici à 2029. Il permettra au Brésil de rejoindre la Chine, les Etats-Unis, la France, l’Inde et le Royaume-Uni dans le club très fermé des pays disposant de sous-marins à propulsion nucléaires.

La cérémonie solennelle de mise à l’eau du Riachuelo, sous-marin long de 72 mètres, au tirant d’eau de 1.870 tonnes, autonome pendant 70 jours et ayant un équipage de 35 membres s’est déroulée en présence des deux Présidents brésiliens, le sortant Michel Temer, et le futur, Jair Bolsonaro.

Comme le veut la tradition, Marcela Temer, épouse du Président et marraine du sous-marin, a brisé une bouteille de champagne contre la coque du submersible. L’ambassadeur de France et le commandant de la Marine français ont aussi assisté à la cérémonie. Selon l’édition Estadão, Emmanuel Macron y était aussi attendu, mais le déplacement du Président français a été annulé.

«En tant que pays pacifique, le Brésil ne construit pas des sous-marins pour menacer qui que soit ou troubler l’ordre dans les eaux internationales. Le Brésil construit des sous-marins parce qu’un pays ayant 7.000 km de littoral ne peut pas renoncer aux instruments de protection de sa souveraineté et de ses richesses maritimes», a déclaré M.Temer.

À présent, la Marine brésilienne a quatre sous-marins de technologie allemande qui sont au service depuis déjà plus de trois décennies.

«En mer, nous avons de très sérieux intérêts stratégiques», a indiqué pour sa part le commandant de la Marine brésilienne Eduardo Basellar Leal Ferreira.

Et d’expliquer que le monde était en quête d’énergie, de denrées alimentaires et d’eau, et le Brésil avait de l’énergie, de l’alimentation et de l’eau.





Source link

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut