Aller à…
RSS Feed

26 novembre 2020

Un Grand jury appelé à statuer sur la présence d’explosifs au WTC le 11-Septembre



Le Comité des juristes pour une enquête sur le 11-Septembre (Lawyers Committee for 9/11 Inquiry) a été créé à New York en février 2018. En avril, il a déposé une pétition de 52 pages et 57 pièces à conviction devant le procureur du district Sud de New York. À L’issue du délai de six mois réglementaire, celui-ci a désigné un Grand jury pour examiner la plainte.

À ce stade, le Comité des juristes ne remet pas en cause la version bushienne des attentats du 11 septembre 2001. Il ne se prononce pas sur l’impact des deux avions qui ont percuté deux des trois bâtiments détruits. Il se concentre exclusivement sur la présence d’explosifs dans les tours WTC1, WTC2 et WTC3. Il constate que le rôle qu’ils ont joué ce jour-là constitue un crime fédéral qui n’a pour le moment pas été poursuivi.

Par le passé, le procureur Geoffrey S. Berman a été durant deux ans l’associé de Rudy Giuliani, maire de New York au moment des faits. M. Giuliani avait appelé ses concitoyens à évacuer les tours WTC1 et WTC2 après qu’elles aient été percutées par des avions de ligne au vu des risques qu’elles présentaient selon lui de s’écrouler. Or, les bâtiments avaient été construits pour résister à des chocs bien plus violents.

La tenue du Grand jury devrait être audiencée en 2019. Ce sera la première fois, dix-huit ans après les crimes, que la justice civile (et non pas militaire) états-unienne se penchera sur un aspect des attentats du 11-Septembre.

[…]

“Suite à une évaluation minutieuse par le Comité des avocats, les preuves présentées dans la pétition et les pièces y afférentes ont été déclarées concluantes.

Dans la pétition, le comité des avocats explique que le procureur américain est légalement tenu de présenter les preuves à un grand jury. La pétition de 52 pages, accompagnée de 57 annexes, présente de nombreuses preuves scientifiques et des témoins oculaires que des explosifs ont été utilisés pour détruire trois bâtiments du WTC le 11 septembre, notamment:

1) Analyse en laboratoire scientifique indépendante d’échantillons de poussière du WTC montrant la présence d’explosifs de haute technologie et/ou incendiaires sous forme de thermite ou de thermate.

2) Témoignage de nombreux pompiers de New York qui étaient les premiers intervenants du 11 septembre ayant entendu des bruits d’explosion et vu des explosions le 11 septembre au WTC ressemblant à des démolitions contrôlées et certains ont rapporté avoir vu du fer en fusion comme dans une fonderie.

3) Témoignages et analyses scientifiques de nombreux architectes, ingénieurs, physiciens et chimistes démontrant de manière concluante que l’effondrement des tours jumelles du WTC et du bâtiment 7 du WTC étaient provoqués par l’utilisation d’explosifs et d’incendiaires, et non par les impacts d’avion ou les incendies de carburant.

4) Analyse experte des preuves sismiques d’explosions dans les tours du WTC le 11 septembre avant les impacts de l’avion et avant l’effondrement du bâtiment.

La pétition présente des rapports scientifiques et des témoignages expliquant que le

la présence de fer en fusion prouve que les températures à Ground Zero étaient bien supérieures à celles que peut provoquer un feu de carburant et le contenu  des bâtiments, des températures extrêmes compatibles avec l’utilisation de matériaux explosifs et incendiaires de haute technologie appelés thermite et thermate.

La pétition présente également des rapports scientifiques et des témoignages expliquant que la présence de microsphères de fer fondues, qui ont été établies comme étant présentes dans la poussière du WTC dans des analyses par microscopie électronique des échantillons de poussière du WTC, par le gouvernement et des scientifiques indépendants, est scientifiquement impossible dans le cadre d’un incendie de carburant et du contenu de bureau seul mais que se retrouverait avec l’utilisation de thermite ou thermate.

Des preuves vidéos sont également présentées démontrant l’éjections lors de l’effondrement de WTC 1 et 2 d’éléments en acier lourd latéralement à une certaine distance des bâtiments du WTC qui ne seraient pas possibles d’un effondrement dû à la gravité.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut