Rédigé par notre équipe le 16 décembre 2018.

Manifestation du mouvement des gilets jaunes, à Belfort, le 01 décembre 2018.

Le cinquième samedi de mobilisation des gilets jaunes s’est soldé par une participation en baisse. Un bon signe pour le pouvoir qui ne sait plus quoi inventer pour retrouver la paix sociale sans rien lâcher de fondamental. Selon le ministère de l’Intérieur, ils n’étaient que 66 000 à défiler dans toute la France en ce samedi 15 décembre. Un chiffre encore et toujours plus faible que la réalité et qui doit permettre au Gouvernement d’entamer en position de force la pseudo-concertation qui aurait dû commencer hier et qui attendra (combien de temps ?) que l’exécutif soit prêt à revoir des gueux sous les ors ministériels.

Macron veut se convaincre d’avoir convaincu

Emmanuel Macron aurait-il vraiment convaincu les Français à l’issue de son « adresse à la Nation » ? Les fameux sondages ont montré que non et il suffisait de voir la réaction des gilets jaunes filmés au moment des annonces présidentielles pour comprendre qu’ils avaient compris… Les entourloupes n’ont pas vraiment convaincu la majorité des Français et pourtant ils étaient moins nombreux à battre le pavé ce samedi. Pour la Macronie, cela ne fait aucun doute, les gens raisonnables ont apprécié le discours du chef de l’Etat et ils iront même jusqu’à voter En Marche aux prochaines élections européennes en poussant un peu le délire…

Laissons les marcheurs assis sur les plateaux de télévision et revenons aux vrais Français qui expriment leur colère. Contrairement à ce qui est dit un peu partout, la colère n’est pas forcément synonyme de violence au quel cas, le pays serait aujourd’hui à moitié détruit et laissé aux casseurs venus d’ici et d’ailleurs… Non, la colère des Français est saine et dénonce un matraquage fiscal qui ne s’est pas estompé (même un peu) après les annonces d’Emmanuel Macron. La vrai-fausse hausse du smic ne concerne en fait que ceux qui bénéficient de la prime d’activité et en plus et l’augmentation ne pourrait avoir lieu qu’en juin contrairement à ce qu’a affirmé Macron (décembre). Le renoncement à la hausse de la CSG pour les retraités les plus vulnérables n’est qu’un retour à une situation déjà très difficile. Le constat est identique pour ce qui est de la pose de la hausse des carburants.

En fait, Macron revient peu ou prou au monde (ancien) dans lequel les Français pouvaient à peine vivre et s’auto-congratule de sa capacité d’écoute et d’empathie… Les Français ne sont pas dupes et ne veulent plus de petits arrangements qui finissent toujours par la même conclusion : moins d’argent dans les poches. L’inflation, la création de nouvelles taxes, la hausse des taxes et l’augmentation des surtaxes sont autant de causes du désespoir (fiscal) des Français. Oui, mais l’exécutif n’est pas sourd puisque les ministres et le président de la République ont bien fait savoir qu’ils ne seraient pas augmenté en 2019 ! Doit-on rire ou pleurer d’une telle annonce censée réconforter « ceux qui ne sont rien » ?

Il y en a d’autres qui connaissent bien la problématique des salaires qui n’augmentent pas. Les policiers par exemple… Beaucoup d’entre eux comprennent et soutiennent le mouvement des gilets jaunes, mais ils doivent obéir aux ordres de Castaner et se faire tirer dessus comme des lapins. Une vie professionnelle bien malheureuse que doit faire oublier une prochaine prime de Noël… Autant dire que le moral des troupes (au plus bas) ne risque pas de remonter en flèche. Les policiers sont désormais le seul rempart entre les Français et Macron. Il ne faudrait pas que le mouvement perdure trop longtemps et que Castaner continue à mobiliser des dizaines de milliers d’entre eux chaque week-end…

Ah mais le mouvement est « en phase de conclusion » selon… François Hollande. Le génie de la politique qui sent la France et comprend les Français comme personne estime que la récréation a assez duré et que « d’autres mouvements (…) se lèveront ». Cher François, les gilets jaunes ne sont pas finis. Ils veulent juste la fin du système dans lequel tu as bâti ta carrière et déshonoré la France. Les gilets jaunes veulent une vraie démocratie dans laquelle on vote régulièrement par referendum sur des questions importantes et où les résultats qui déplaisent au pouvoir ne sont pas ignorés. Les Français veulent que Macron et sa clique démissionnent. Il est déjà grand temps que cela se fasse, car après le reflux, c’est la tempête qui peut revenir de plus belle et tout emporter sur son passage.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *