France

URL courte

La fusillade qui s’est produite ce mardi soir à Strasbourg, en France, a fait au moins quatre morts, informe BFM TV. Avant, la préfecture faisait état de deux morts et 11 blessés. D’après la même source, il était connu de la police pour fréquenter les milieux radicaux strasbourgeois.

La fusillade qui s’est produite mardi soir dans le centre de Strasbourg a emporté la vie d’au moins quatre personnes, a fait savoir BFM TV. Le bilan précédent, annoncé par la préfecture, faisait état de deux morts et 11 blessés. D’après l’Agenzia ANSA, un Italien compte parmi les blessés. 

Pour rappel, vers 20h00, un homme a ouvert le feu rue des Orfèvres, près du marché de Noël, avant de prendre la fuite. La préfecture a ensuite fait savoir que son identité avait été établie.

Le quotidien Les Dernières nouvelles indique que l’auteur de l’attaque est retranché dans une maison du quartier de Neudorf et que l’assaut est en cours. Quant à France Info, elle avait plus tôt rapporté que des coups de feu se faisaient entendre dans ce même quartier. Selon l’AFP, il s’agirait d’un échange de tirs entre les forces de l’ordre et l’assaillant. 

Se référant à ses sources, BFM TV précise qu’une perquisition avait eu lieu ce matin au domicile de l’auteur présumé et ce en lien avec un braquage. Des grenades y auraient été retrouvé, quant au suspect aurait échappé à la perquisition. L’AFP précise pour sa part, citant une source proche du dossier, que l’individu en question devait être interpellé mardi matin.

​D’après des sources policières, citées par l’AFP, l’auteur de l’attaque serait un homme de 29 ans fiché «S». BFM TV précise qu’il était connu pour fréquenter les milieux radicaux strasbourgeois. Selon les informations du Figaro, l’auteur présumé de la fusillade s’appelle Chérif C. et est né en 1989.

Une photo de l’homme qui serait l’auteur de l’attaque circule désormais sur Twitter: 

​D’autres lancent des reproches, indiquant qu’au lieu d’attraper des fichés «S», les autorités interpellent des Gilets jaunes. 

​Comme l’a annoncé l’AFP, la police et la préfecture ont évoqué «la piste terroriste». La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête notamment pour «assassinats, tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle».

 Détails à suivre…





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *