Mercredi, un jeune homme a été blessé à Saint Jean de Braye où le blocus a dégénéré devant le lycée Jacques Monod. Un garçon de 16 ans a été blessé à la tête dans la matinée et évacué par les pompiers vers l’hôpital de la Source. les images qu’il a fourni montrent clairement un tir tendu à hauteur de visage en direction du jeune homme.

Le cousin du lycéen a témoigné sur twitter:



“Il s’agit de mon cousin. Un très bon élève sans problème et bien éduqué par sa mère. Il s’est fait tiré dessus à hauteur du visage. Ça pourrait être n’importe quel autre enfant de ce pays. Cet acte est inqualifiable! #SaintJeanDeBraye #lyceens #GiletsJaunes #flashball


Il est tombé sur la tête en arrière mais il n’a pas perdu connaissance. Il est à l’hôpital et a passé un irm de contrôle, son pronostic vital n’est pas engagé.


Mise à jour.


Les médecins ne peuvent pas trop se prononcer sur l’évolution de son état de santé. Mais il a une fracture du crâne avec des fragments d’os restés à l’intérieur. Il est très faible et n’a pu parler qu’à ses parents pour le moment. Il reste sous surveillance.”


J’ai repris les différentes vidéos fournies par le cousin de la victime, les aient stabilisées (il y avait beaucoup de tremblements vu la situation tendue) et les aient assemblées. Aucune autre modification n’a été faite. D’après les vidéos, le jeune a été délibérément ciblé puis la police a envoyé des lacrymogènes pour empêcher les jeunes de récupérer leur camarade. S’ils ne l’avaient pas extrait, cela aurait pu très mal finir pour lui.








Voici un autre témoignage d’une lycéenne (qui souhaite garder l’anonymat) :


“Je suis arrivée vers 8h10, il y avait déjà de la fumée. Un barrage avait été installé par des lycéens venus d’autres établissements. Cela fait un moment que ça tourne sur les réseaux sociaux : et aujourd’hui, la cible des blocages, c’était Monod.


Ceux de Monod ne ne faisaient que suivre. Ils ont commencé à ramener des poubelles pour mettre le feu. Ensuite, les pompiers et les CRS (des policiers en tenue anti-émeute, NDLR) sont arrivés pour essayer de dégager la zone. Il y a eu un petit moment de calme.


Puis les lycéens sont revenus pour bloquer à nouveau. Là, les policiers ont commencé à nous gazer. C’est là qu’il y a eu un mouvement de foule et le tir de flashball.


Je n’ai pas vu exactement ce qui s’est passé : j’avais un peu peur et je m’étais mise à l’écart. Des lycéens ont essayé de secourir le blessé mais ils ont été dégagés par la police. Certains ont caillassé la police – je crois qu’une fenêtre de leur voiture a été cassée – et même les pompiers, mais le lycéen qui a été blessé ne faisait pas partie des casseurs, il était dans la foule mais ce n’était pas lui le plus agressif.”


Pour ceux qui ne savent ce que fait un tire de flashball cette vidéo montre un impact sur une plaque d’inox. Cela donne une idée de la violence d’une telle arme et de l’effet que cela peut produire sur le crâne d’un adolescent.




Publié par Fawkes News





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *