Go to ...
RSS Feed

21 May 2019

“À bout”, les policiers se disent inquiets et en colère contre le gouvernement avant “l’Acte IV” des “gilets jaunes”



Largement mobilisés avant les manifestations de samedi, de nombreux policiers, inquiets de la tournure que pourrait prendre cette journée, peinent à contenir leur colère vis-à-vis d’un pouvoir politique qui rechigne encore à donner des ordres clairs. Le malaise est palpable : certains rêveraient même de mettre leur gilet jaune sur le dos.


“ Nous sommes tous rappelés samedi, en quinze ans de police, je n’ai jamais vu ça ”. Dans son commissariat parisien, cet officier de police judiciaire craint le pire, comme nombre de ses collègues CRS ou policiers qui peinent à calmer leur colère depuis samedi dernier. En cause, “ l’absence d’ordres clairs et lisibles en dépit de la violence exprimée ”, résume l’un des membres de la compagnie d’intervention mobilisée sous l’Arc de Triomphe lors de la dernière manifestation parisienne des gilets jaunes. Tous se demandent s’il y a un pilote dans l’avion, et digèrent mal la gestion politique de leurs actions de terrain. Ils répètent avoir attendu des ordres alors que la situation pourrissait, et ne comprennent pas pourquoi “ tant de collègues étaient retenus pour fouiller des sacs à l’entrée des Champs Elysées alors qu’il était si facile de rester en dehors dans l’espoir de tout casser ”.

L’un d’entre eux, âgé de 25 ans, se souvient d’une journée pendant laquelle il s’est “ vu mourir plusieurs fois ”. Il se souvient aussi de cette fin de journée où il a fallu partir une demi-heure plus tôt pour accueillir le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et le premier ministre Edouard Philippe à la caserne. “ Ils sont restés dix minutes pour venir nous dire merci, il y avait un silence de mort et personne n’a ouvert la bouche. Il valait mieux pour eux ”, résume froidement ce jeune policier. La colère est plus grande encore lorsque l’on évoque le nom du Président de la République, et sa déambulation du lendemain dans les rues encore fumantes du XVIe arrondissement parisien. “ Au lieu de parader, il aurait pu commencer par être en France le jour où son peuple exprime sa colère”, tranche un CRS furieux du comportement présidentiel.

Cerise sur le gâteau, l’idée d’une prime de 300 euros pour récompenser les policiers de terrain. “ Il nous a pris pour des putes ou quoi ”, lancent sans pudeur certains d’entre eux, qui ont déjà fait savoir qu’ils refusaient la somme. “ Ça fait des années que le malaise grandit dans la police, que nos heures supplémentaires ne sont pas payées, qu’on demande des ordres clairs, un changement de méthode dans le maintien de l’ordre, une réponse pénale adéquate et tout à coup il essaie de nous acheter parce qu’on a fait notre boulot, c’est juste indécent ”, s’emporte l’un d’eux.

Ils sont nombreux à reconnaître que ce mouvement provoque chez les policiers une sorte de “ schizophrénie très désagréable ”. Quelques jours après les affrontements du week-end, un jeune engagé résume : “ on a passé quatorze heures à se prendre des pavés, des jets d’acides, des barres de fer et des insultes dans la figure. Et en rentrant le soir, on a retiré notre uniforme avec l’envie d’enfiler nous aussi ce gilet jaune. L’institution policière est une chose, mais les policiers sont des Français, et comme la majorité de leurs compatriotes, ils sont à bout ”

 Ils ne croient pas au dépôt des casques ou des armes, mais sont lucides sur la fragilité du “ dernier rempart ”. Et c’est pourquoi cette idée de prime a été particulièrement mal reçue : « c’est déjà douloureux de se retrouver en face des gilets jaunes, et il veut quoi ? (…)



——-

Le gouvernement, en panique, se demande si ça ne vient pas des russes…



[…]

“Témoignage que tous les scénarios sont envisagés par l’exécutif, «on regarde si les Russes ne sont pas derrière certains agissements», comme l’aurait déclaré un membre du gouvernement aux journalistes. «À partir du moment où les choses vous échappent, vous accusez tout le monde,» commente à notre micro le criminologue Xavier Raufer, estimant ces propos à la fois «injurieux et pas sérieux.»

«On sent un gouvernement et des dirigeants paniqués […] ils sont effrayés, il se passe des choses qu’ils ne comprennent pas. Ils vivent dans un tout petit milieu […] et donc ils n’ont pas idée de ce qu’est le peuple français,» ajoute-t-il.

Il faut dire que dans la presse, les perspectives sur les évènements à venir ne semblent guère plus réjouissantes. Dans Valeurs actuelles, un spécialiste de l’ordre public évoque une probabilité d’ouverture de feu de «80 à 100%», rappelant que selon plusieurs sources au sein des services de renseignement (SCRT et DRPP) environ «20.000 gilets jaunes voulant en découdre et tuer» pourraient agir samedi sur l’ensemble du territoire. «Nos sources au sein de l’État sont unanimes: “Samedi sera déterminant pour l’avenir du pays”» insiste l’hebdomadaire, d’autant que du côté des forces de l’ordre au bout du rouleau, appels à la grève ou à exercer leur droit de retrait se multiplient.”
[…]

Poutine est à la manoeuvre. Une petite guerre civile en France ferait bien ses affaires.





Source link

Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
free online course

2 Responses ““À bout”, les policiers se disent inquiets et en colère contre le gouvernement avant “l’Acte IV” des “gilets jaunes””

  1. Thierry Theller
    8 December 2018 at 10 h 11 min

    LES VOLEURS DE VIES

    Les voleurs de vies, ces esclavagistes au service d’eux-mêmes, se dissimulent, invisibles, derrière la façade pseudo légale de leurs Pions politiques.

    En réalité, l’organe, les strates réelles et le centre de leur Pouvoir se situent ailleurs. Leur véritable bras armé, ce sont les sectes « Illuminatistes » de la Haute Finance Internationale.

    Leurs racines nourrissent les sphères occultes de la mafia judéo-maçonnique. Celle qui, toute volonté du Peuple foulée aux pieds de Mammon, exige que le Coeur de la Nation française s’arrête de battre.

    Dès lors, les Gilets Jaunes ne semblent être – pour ces authentiques délinquants politiques – qu’une simple mise en jambe avant le feu d’artifice final signant la fin du Peuple et de la Nation …

    La véritable clé de la destruction et de la colonisation de la France se situe, elle, du côté de Marrakech. Retour sur investissements de l’européisme babylonien oblige.

    Sauf que le bras de fer entre Gilets Jaunes et démonocrates mondialistes vient à peine de commencer…

    Du coup, on ne résiste pas à l’envie de suggérer à ces derniers cet aphorisme prémonitoire d’un certain Jacques Prévert. D’autant que cet aphorisme, en ce moment même, sonne comme un air de liberté et leur souffle : « Dépêchez-vous de manger sur l’herbe, car un jour l’herbe mangera sur vous ».

  2. Thierry Theller
    8 December 2018 at 11 h 30 min

    COLUCHE AURAIT PU DIRE (?) UNE IDÉE QU’ELLE EST BONNE !

    Voici un commentaire copié/collé de “bucephale” que j’ai glané sur youtube.

    “A vous peuple de France et amis gilets jaunes LISEZ LE COMMENTAIRE JUSQU’AU BOUT.

    “Notre mouvement consistant à bloquer des axes routiers, va être utilisé par le gouvernement pour opposer une partie des français contre nous, ils essaient de manipuler l’opinion pour décrédibiliser notre action, en montrant les dégradations et les incidents.

    Le gouvernement gagne du temps en espérant notre essoufflement d’une part et d’autre part en continuant sa propagande avec le soutien des médias qui sont les pires menteurs. Bloquer les ronds-points ne gênent en rien Macron et sa horde d’élus corrompus, mais en revanchent ils tuent nos frères et sœurs qui travaillent eux aussi, des artisans, des commerçants, des petits entrepreneurs qui sont aussi de notre côté, mais qui ne tiendront pas longtemps à ce rythme-là. Je vous propose un moyen de pression efficace sans violence, qui n’exposent pas à des sanctions pénales et rendant inefficace les forces de police et de CRS.

    Nous réclamons tous que notre pouvoir d’achat ne soit pas amputé injustement pour nourrir les comptes en banque des actionnaires et quoi de plus symbolique pour représenter notre pouvoir d’achat que les cadis de course des supermarchés, les Auchan, Carrefour, Leclerc, Aldi, Lidl qui s’engraissent honteusement tout en faisant mourir nos agriculteurs , éleveurs , pêcheurs , artisans et commerçants.

    Je vous propose de paralyser les grandes surfaces si chaque gilet jaune rentre avec un cadi, le remplit totalement de tous un tas de produits diverses provenant d’un peu tous les rayons et laisse le cadi dans un rayon , pour ainsi sortir les mains vides sans faire d’acha , car au final rien ne nous oblige à payer tant que les articles ne sont pas passer en caisse ,cette opération multiplier par le nombre de gilets jaunes et multiplier par le nombre de fois qu’il peut effectuer l’opération sur une journée, je vous garantis que les grandes surfaces vont se retrouver très vite dans la merde.

    Les cadis sont très facilement séparable les uns des autres, à l’aide de votre clé, d’un tournevis ou tout simplement d’un jeton, vous pouvez effectuer ce moyen de pression Le but étant d’occuper l’ensemble du parc cadis à l’intérieur des supermarchés coûtant aux grandes surfaces des millions de perte de chiffre affaires , ce processus peut être effectuer tous les jours de la semaine , au chaud et non dans le froid de l’hiver , l’ abandon d’un cadis remplis d’ articles , ne vous expose en aucune façon à des sanctions judiciaires car aux final vous ne dégrader rien et ne faites pas obstacle à la circulation , de plus aucune demande de manifestations n’ est à déclarer en mairie.

    Si vous n’auriez pas encore compris le potentiel de cette idée, c’est qu’au-delà d’occuper les cadis, nous rendons indisponibles des millions d’articles à la vente, et qu’il faudra remettre en rayon et c’est là que commence le case tête, car il faudra des heures pour un employé pour remettre l’ensemble de tous les articles d’un seul cadi alors si il y a 500 cadis chaque jour, les grandes surfaces seront dans l’incapacité d’écouler correctement leur stock.

    Je sais que les médias peuvent retourner cette opération contre nous en montant que le gaspillage alimentaire, c’est pourquoi, je suggère de ne pas toucher aux produits comme les produits de la boucherie et des légumes et fruits .

    Au final, les grands groupes Auchan, Carrefour, Leclerc peuvent perdre des millions d’euros si le mouvement perdure jour après jour et c’est eux qui feront pression sur Macron.

    Cette opération pourra permettre de la destitution de Macron , la réforme des institutions politiques et le statut des élus , le rétablissement de L’ISF pour les grosses fortunes , la baisse du coût de la vie pour nous le peuple, et la hausse de nos salaires par l’ arrêt du CICE, mesure phare et injuste de Macron et toutes les autres réclamations que je ne peux énoncer en détail.

    Si vous lisez ce message, je vous invite à le faire partager, convaincre d’autres gilets jaunes que l’idée est bonne et à le mettre en application”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll Up