Aller à…
RSS Feed

5 décembre 2020

Le signal du début d’une guerre nucléaire aurait été intercepté aux USA par des radioamateurs — Enfant de la Société — Sott.net



Des radioamateurs ont intercepté l’ordre du commandement US de lancer des missiles thermonucléaires. Des bombardiers stratégiques ont décollé des bases aériennes de la côte de l’Atlantique et du Pacifique et se sont précipités pour échapper à l’attaque nucléaire d’un ennemi. Il s’est avéré que c’était un entrainement, relate le média The Drive.

voll

© inconnu
Dans le B52 bombardier

Des radioamateurs auraient intercepté le signal du début de la guerre nucléaire aux USA, comme le relate The Drive.

Dans la nuit du 27 juin, les forces nucléaires américaines ont organisé un exercice militaire sur un éventuel déclenchement d’une guerre nucléaire.

Des bombardiers stratégiques B-52 Stratofortress et B-2 Spirit ont notamment décollé des bases aériennes de la côte de l’Atlantique et du Pacifique des États-Unis et s’en sont éloignés afin d’échapper à l’attaque nucléaire d’un ennemi.USAF B-2A’s TIGER11 & 12 departed Whiteman AFB – Global Power mission.

Dans le même temps, des postes de commandement aérien ont également quitté la terre ferme, dont un avion destiné à l’évacuation d’urgence des plus hauts dirigeants du pays.

Outre la trajectoire, les radioamateurs sont parvenus à intercepter les conversations des pilotes des B-52 avec le commandement. La conversation s’est déroulée sans codage. L’équipage du bombardier avec l’indicatif d’appel Doom 61 a reçu deux fois depuis le sol un code composé de chiffres et de lettres. Pour éviter les erreurs lors de la réception, les lettres ont été dénotées par les mots: A – Alfa, C – Charlie, F – Foxtrot, etc. Il est possible de l’écouter ici.

C’était un rapport d’action d’urgence (EAM), précise The Drive, poursuivant que c’est un ordre codé destiné aux forces nucléaires américaines pour commencer à mettre en œuvre un scénario d’une frappe globale ou limitée.

Après avoir reçu un tel ordre dans les conditions d’une guerre réelle, le B-52 lance contre les cibles 20 missiles de croisière AGM-86B avec des ogives thermonucléaires.

« S’il est dit à l’équipage du bombardier portant des armes nucléaires: “Ce n’est pas un entraînement”, tout est alors simple et cruel, le commutateur ouvre les portes de la soute, appuie sur le bouton et lance un missile », précis le média.

The Drive n’exclut pas que Washington pourrait vouloir montrer à l’aide des exercices en question sa puissance et la capacité de ses bombardiers à larguer des ogives thermonucléaires n’importe où.


Commentaire : On ne joue pas avec le feu mais certains aiment le faire.

Le Jour d’après (The Day After) est un téléfilm américain réalisé par Nicholas Meyer, diffusé en 1983 (1984 en France).

Le film met en scène une guerre fictive entre les forces de l’OTAN et du Pacte de Varsovie qui dégénère rapidement en un échange nucléaire à grande échelle entre les États-Unis et l’Union soviétique. Cependant, l’action se concentre sur les résidents de Lawrence, au Kansas et à Kansas City, Missouri, ainsi que plusieurs fermes familiales situées à proximité des silos de missiles nucléaires. ( Source )





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut