Zemmour valide la déportation de musulmans : la « justice » le relaxe

Impunité. Le polémiste pseudo-patriote et judéosioniste Éric Zemmour est relaxé aujourd’hui pour ses propos validant l’idée de «mettre des millions de musulmans dans des bateaux ».

Le 29.11.2018 à 16h09

Le 17 décembre 2015, il avait été condamné à 3000 euros d’amende pour “provocation à la haine envers les musulmans” en raison de ses propos tenus -fin 2014- auprès d’un quotidien italien.

Aujourd’hui, jeudi 29 novembre 2018, la cour d’appel de Paris l’a finalement relaxé, suite à une stupéfiante décision de la Cour de Cassation de faire rejuger son procès qui l’avait fait condamner.

Souvenez-vous…

Rappel des faits : quels furent exactement ces propos?

Pour saisir leur teneur exacte, il faut se référer au témoignage du journaliste italien qui les a recueillis. Le 18 décembre 2014, Libération a sollicité l’éclairage de Stefano Montefiori. L’homme confirme ce que ne cessent de souligner complaisamment le Figaro et le site antimusulman Fdesouche -à savoir que le mot “déporter” n’a pas été utilisé par Zemmour et son interlocuteur- mais précise le point crucial suivant :

A mes yeux, la polémique autour du mot «déporter», et non du concept, est futile. Éric Zemmour ne l’a jamais employé, il suffit de lire l’interview. Il m’a demandé de le préciser et c’est bien normal que je le fasse. Je n’avais juste pas assez d’espace pour écrire ce que je lui ai demandé — «prendre des millions de personnes, les mettre dans des avions pour les chasser», auquel il a ajouté «ou dans des bateaux» — et j’ai remplacé cette idée par le mot «déporter».

Le fond reste le même. Le sens de sa réponse est également identique, il ne l’a d’ailleurs pas du tout démentie. Ce qui est intéressant n’est pas ma question, posée par l’absurde, mais la manière dont il y a répondu. Il pense que l’on se dirige vers le chaos, la guerre civile entre les musulmans et le «peuple français». Il décrit un échec irréversible de tous les modèles d’intégration, et une question cruciale alors s’impose: que faire ? On ne peut pas prendre des millions de musulmans, les mettre dans des avions ou des bateaux. A partir de ce constat, lui continue en disant «oui, c’est irréaliste mais l’Histoire parfois est surprenante…» et finit par évoquer le risque d’une guerre civile. Après, si ça ne dérange pas les gens qu’il ne réfute pas l’idée de mettre des millions de musulmans dans des bateaux, c’est un autre débat…

Rappel-clé : cajolé par Pascal Boniface et Vincent Lapierre, le propagandiste d’Israël Zemmour a également benéficié de la clémence du parquet de Paris (sous contrôle sioniste) qui classa sans suite une plainte à son encontre. Le polémiste pseudo-patriote et militant judéosioniste avait notamment osé déclarer « respecter les djihadistes prêts à mourir pour ce en quoi ils croient ».

Souvenez-vous également : le 19 juin, Philippe Tesson, un autre polémiste lié au clan judéosioniste et poursuivi par le Mrap pour avoir affirmé que « LES musulmans amènent la merde en France », a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris.

SOUTENEZ L’INFO-PANAMZA !


Alter Info
l’Information Alternative



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *