Aller à…
RSS Feed

18 septembre 2020

Bloquer la police: les conseils d’un maire aux «gilets jaunes» font polémique




France

URL courte

Bloquer le centre des impôts et la police municipale, voilà ce que maire d’Evreux Guy Lefrand a conseillé aux participants au mouvement des «gilets jaunes», d’après des médias qui ont diffusé une vidéo d’une rencontre de M.Lefrand avec les manifestants. Les réactions ne se sont pas fait attendre, poussant le maire à s’expliquer.

Rencontrant des sympathisants du mouvement des «gilets jaunes», le maire d’Évreux et président d’Évreux-Portes de Normandie Guy Lefrand leur a donné des conseils comment procéder pour mieux se faire entendre, proposant notamment de bloquer la préfecture, la police et le centre des impôts, ont annoncé des médias.

«Le meilleur moyen, c’est de bloquer la préfecture de l’Eure», ainsi que le centre des impôts de la ville, a notamment indiqué M.Lefrand, l’élu des LR, dans la vidéo filmée par un manifestant.

D’après cette vidéo largement relayée, il a en outre proposé de «bloquer la police municipale» et a promis qu’il ne réagirait pas à ces actions.

«Je sais que certains ont parlé de cacher les horodateurs. Il y a peut-être une idée plus simple. Si à un moment, bêtement, vous décidez de bloquer la police municipale, ou en tout cas les ASVP, et que moi j’oublie d’intervenir, ça ne gênerait personne et ça, ça peut être visible […].Si vous bloquez la police municipale, moi, je ferai semblant de ne rien voir», a déclaré le maire cité par BFMTV.

Ses propos ont provoqué une vague de réactions.

Selon le référent départemental de La République en marche (LREM) dans l’Eure, Guillaume Rouger, «Guy Lefrand n’a pas seulement sombré dans le populisme et la démagogie, il a sali son écharpe tricolore».​

Toutefois, il y avait aussi ceux qui étaient prêts à supposer qu’il s’agit d’un fake.

​Thierry Coudert, le préfet de l’Eure a publié un communiqué expliquant que «le maire est un élu en charge d’une collectivité territoriale, mais qu’il est aussi agent de l’État». 

​En réponse, le maire a publié un message sur Twitter.

«Je ne peux pas sous prétexte de risquer d’être considéré comme un populiste ou un opportuniste, rester les bras croisés […]. Je suis contre toutes formes de violence, et je regrette le malentendu généré par mes propos. Je n’ai pas encouragé les gilets jaunes à quelque action que ce soit dans ce sens. Ce que je leur ai dit c’est qu’il ne fallait pas qu’ils se trompent de cible […]. La politique c’est être courageux», a notamment indiqué le maire.

 

 





Source link

Mots clés: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut