gilets jaunes

Linda Kebbab (SGP Police) : « Les collègues des Renseignements savent très bien identifier les Black Blocs, les quantifier, dire par où ils arrivent, comment ils arrivent, vêtus de quelle manière (…) mais il y a des outils juridiques qu’on ne met pas à la disposition des policiers. Il faut aussi avoir le courage de dire qu’il y a des décisions au plus haut qui ne sont pas prises. Ça se faisait autrefois, ça ne se fait plus depuis quelques années. Je laisse la question aux journalistes politiques pour se la poser. (…) On a les moyens de faire des buts de neutralisation au moins le temps nécessaire de ces manifestations pour les empêcher qu’ils ne les rejoignent. Il suffit juste de prendre des décisions (…) Ça éviterait d’avoir nos collègues CRS qui servent de torche humaine. »

– BFM TV, 23 novembre 2018, 18h19





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *